AccueilAccueil  FAQFAQ  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
AuteurMessage
avatar Invité
Invité
Afficher
MessageSujet: Winter Wonderland   Lun 17 Fév - 11:51


Winter Wonderland




Sirius, Aleksander et Morrigan



Devant son miroir posé contre le mur nu, la petite sorcière finissait de se coiffer. Inspirant profondément, elle souleva dans ce même mouvement ses épaules en expulsant un soupire dans un léger sourire. Elle se détourna pour prendre son sac, enfiler son écharpe colorée et son bonnet en laine. Alors qu’elle allait quitter l’appartement, elle se retourna sur la grande pièce encore vide ou presque. Dans moins d’un mois, elle emménagerait ici, ce serait sa nouvelle maison… cette perspective l’angoissait autant qu’elle la ravissait. Enfin, elle referma la porte derrière elle, lançant le plus silencieusement du monde un sort sur le verrou après avoir jeté un coup d’œil aux alentours. Ce vieil immeuble victorien se situait dans le quartier londonien prisé de South Kensington et n’abritait que des sorciers. Oui elle voulait son indépendance, mais de là à se mêler aux moldus… il ne fallait pas exagérer.

Elle descendit les marches et rajusta son écharpe sur son nez. Il faisait nuit bien qu’il ne fut pas tard -18h tout au plus- et le vent d’hiver était glacial. Pourtant elle n’hésita pas à s’enfoncer dans la foule moldue –ou presque- car elle était d’une merveilleuse humeur. Traversant Hight Street Kensington, la sorcière passa près de Kensington Palace, dont elle adorait la vue et entra enfin dans Hyde Park. C’est là qu’elle avait rendez-vous avec son ami, celui qu’elle considérait comme son petit frère de cœur, Sirius Black. Elle avait tant hâte que son cœur battait plus fort à mesure qu’elle avançait dans la marée humaine. Elle faisait son possible pour éviter le contact de cette foule pépiante, électrisée par une seule et même chose : l’approche de Noël. Maintenant qu’elle était cernée de part et d’autre, son excitation commençait doucement à tourner à l’angoisse. Elle avançait, engoncée dans son manteau laineux et passa sous une arcade où était écrit en de grandes lettres blanches « Winter Wonderland ». Une fois à l’intérieur du marché de Noël, ce fut un festival dans le monde du bizarre et de l’inattendu. Cela grouillait d’enfants au nez rouge et aux yeux brillants qui couraient en riant dans les notes d’une musique festive qui s’extirpait des hauts parleurs. Ils portaient tous des bonnets étranges qui parfois clignotaient. La jeune femme passa près de petites maisons de bois qui vendaient des boules de décoration, des guirlandes et des milliers d’autres choses dont elle ne comprenait pas l’utilité. La tradition de Noël était tellement différente dans le monde sorcier…

Tête en l’air,  elle fit quelque pas et rentra de plein fouet dans un type à l’âge visiblement avancé tout habillé en rouge portant une longue barbe blanche et une bedaine proéminente qui poussa un « Hohoho » bruyant en se tournant vers elle. Il portait dans sa main épaisse un livre volumineux à la couverture usée. « Avez-vous été sage cette année jeune fille ? Donnez-moi votre nom que je vérifie sur quelle liste vous vous trouvez ! » Morrigan resta stupéfaite et recula avant de s’enfuir littéralement en se fondant dans la foule pour se cacher finalement derrière un sapin décoré qui brillait de mille feux. Plaquant sa main sur sa poitrine, elle inspira profondément et  prit quelques temps avant de sortir de son abri pour déambuler à la recherche du point de rendez-vous donné par Sirius. « Bon… La statue de glace en forme de femme archer… » Murmure-t-elle en cherchant tout autour d’elle. Soudain elle vit la statue de glace. Personne ne se trouvait autours, du moins, personne qu’elle reconnue. Une fois à l’endroit du rendez-vous, la sang-pur se plaça face à la statue de glace, joliment illuminée de nuances bleues et alors qu’elle faillit se perdre dans ses pensées, elle se retourna et le vit. Finalement, Sirius devait être là depuis un moment ! Maintenant, la foule moldue ne l’inquiétait plus et dans un sourire radieux, elle alla à sa rencontre. « Salut ! J’espère que je ne t’ai pas fait attendre trop longtemps ! J’ai… rencontré un type bizarre tout habillé en rouge et il voulait savoir mon nom pour le trouver dans une liste… C’est normal ? »

Spoiler:
 



Revenir en haut Aller en bas
Messages : 678
Date d'inscription : 15/08/2013
Organisation : Ordre du Phénix
Emploi/études : Auror en formation (2ème année)
Maison : Gryffondor
avatar
Sirius Black
Black-Bad-Boy-Bébé-Style !
Afficher

Feuille de personnage
Caractère/infos particulières:
Carnet d'adresses:
Capacités spéciales:
MessageSujet: Re: Winter Wonderland   Mer 7 Mai - 11:17

Winter Wonderland. C'est l'événement moldu de Noel à ne pas manquer ! Parce que des animations sorcières du genre, il y en a plein ; mais ça ne permet pas de découvrir les coutumes et la culture moldues. Ce festival étrange est l'occasion idéale d'en savoir un peu plus ; puisqu'il est difficile de s'inviter dans les chaumières pour observer ce qui s'y passe. Malgré la dimension commerciale que prend inévitablement Noel chez les moldus, ce festival est probablement représentatif, non ? Après tout, les traditions à Londres ont la vie dure. En tout cas, je n'ai pas l'intention d'y aller seul. C'est l'occasion de continuer la réconciliation de Morrigan avec le monde moldu, puisque ses crétins de parents ont jugé utile de lui rentrer monstre de préjugés à l'encontre de ces gens dans le crâne depuis qu'elle est haute comme trois pommes – pas qu'elle soit beaucoup plus grande aujourd'hui, mais chh –. Et puis notre dernière (et première, presque, dans son cas) escapade de ce côté du monde a été quelque peu mouvementée. Un grand merci aux trois garces qui ont débarqué dans le bar où nous étions installés. Ca a failli mal se finir, et Morri n'a pas arrêté de sursauter à chaque fois que la porte du bistro s'ouvrait, après leur départ. Difficile dans ce cas de profiter de tout ce qui nous entoure. Aussi nous avons convenu de nous retrouver devant la statue de glace de la femme archer, à l'intérieur du festival.

Les mains calées dans les poches de ma veste – probablement trop légère – et le nez enfoncé dans mon écharpe – seul élément vestimentaire qui trahissait les températures bien basses de ce plein hiver. Et les grosses chaussures hautes – appelées rangers, je crois – que j'ai achetées la veille sur un autre marché du coin (d'ailleurs, un grand merci à Weasley pour la monnaie moldue qu'il a bien voulu m'échanger), qui font offices de chaussures d'hiver, d'après le type qui me les as vendues. Enfin d'après lui elles peuvent aussi être mises l'automne. Et le printemps. Et l'été. Enfin, d'après lui, ces chaussures sont les plus belles et les meilleures du monde. J'ai l'intention de vérifier ça. Qui sait, après tout, l'inconnu n'est-il pas une certaine forme de magie ? … Je vois de là cette chère et tendre Bella me regarder avec son air outré tellement drôle si j'avais osé dire ça devant elle. Dommage qu'elle ne soit pas là, dis donc, c'est fou ce qu'elle me manque.
Enfin en attendant, je presse le pas, et passe sous l'arche d'entrée du festival. Je suis en retard, et je n'ai pas l'intention de faire attendre Morrigan plus longtemps. Je la sais déjà tendue lorsqu'elle met un pied de ce côté du monde ; alors la laisser seule au milieu de cette foule, je préfère éviter. D'autant plus que nous avons tout deux eu l'occasion de constater que les gens n'étaient pas plus fréquentables ici que de l'autre côté ; pour certains en tout cas. Aussi je tâche immédiatement de repérer la statue de glace. C'est dans ces moments là que je remercie Merlin de mesurer plus d'un mètre quatre-vingt-cinq. Le lieu dit est vite aperçu et je crève la foule pour m'y diriger.

La petite Rosier est devant, comme prévu, et elle se retourne aussitôt vers moi. Je lui souris et franchis les derniers mètres qui nous séparent tandis qu'elle se rapproche de moi.

« Salut ! J’espère que je ne t’ai pas fait attendre trop longtemps ! » « Pas du tout ! Je viens d'arriver ! » « J’ai… rencontré un type bizarre tout habillé en rouge et il voulait savoir mon nom pour le trouver dans une liste… C’est normal ? »

Je hausse un sourcil une seconde, réfléchissant à ce que pouvait bien signifier les événements qu'elle me rapporte. La liste des coutumes moldues de Noël – bien courte, puisque je ne suis pas un spécialiste – est dressée dans ma tête, et j'éclate de rire en imaginant ma petite Morri aux prises avec l'énorme père Noël.

« Haha, Morri, tu as rencontré le père Noël ! Ce gros bonhomme rouge, il distribue des cadeaux aux enfants qui ont été sages depuis le dernier Noël, il ne te voulait rien de mal ! » Bon, ceci dit, quand on n'est pas préparé, c'est sûr que c'est un peu étrange comme coutume, je le reconnais. Toujours souriant, je lui tends mon bras et l'invite à s'engager avec moi dans l'allée principal. « Et qu'est-ce que tu lui as répondu à ce type bizarre ?! »

Nous continuons notre route en marchant lentement, le nez en l'air, à regarder à peu près tout ce qui se passait. C'est alors que j'aperçois, sur la droite, une immense surface gelée. « Hey Morri, regarde ! Une patinoire ! Tu veux qu'on aille essayer ça ?! »

_________________
Even if I say it'll be alright, still I hear you say you want to end your life. Now and again we try to just stay alive. Maybe we'll turn it all around.
'Cause it's not too late. It's never too late.
The world we knew won't come back. The time we've lost can't get back. The life we had
Won't be ours again ...
Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité
Invité
Afficher
MessageSujet: Re: Winter Wonderland   Mer 18 Juin - 0:21


Winter Wonderland




Sirius Aleksander et Morrigan



Le froid piquait son nez mais contrairement à tout à l’heure, elle ne le subissait plus. Dès lors qu’elle avait trouvé Sirius, son cœur s’était allégé et la peur l’avait abandonné. Il était étrange de voir comme Sirius pouvait la rassurer. La petite sorcière avait beau se trouver perdue au milieu d’une foule étrange et étrangère, dès que son ami était apparu, elle avait eu l’impression d’être un peu chez elle. Mais sa réaction lorsqu’elle lui parla de l’effrayant bonhomme rubicond, la surprit bien davantage. En fait, il éclata de rire. Si Morrigan demeura statique les premières secondes, elle finit par sourire à son tour car ses éclats de rire ne la laissaient jamais indifférente. « Le Père Noël ? » Répéta-t-elle, ni plus ni moins comme une enfant. Comment savait-il si on avait été sage ou pas ? Avait-il des listes de tous les enfants du monde ?? Réellement ? Les Moldus avaient un tel pouvoir ? Alors, à bien y réfléchir, leur monde ne devait pas être si dénué de magie que ça. Cette pensée la rassura finalement car l’idée d’un monde sans magie lui faisait l’effet d’un grand vide dans l’abdomen. Un sourire ourla ses lèvres. Lorsqu’il lui demanda ce qu’elle lui avait répondu, elle pinça ses lippes, demeurant coi un instant. « Et bien… rien du tout, je… me suis enfuie… Crois-tu qu’il m’ait trouvé étrange ? » Avoua-t-elle avec hésitation, comme par peur d’avoir fait une bêtise. Son ami ria de plus belle, poussant la jeune femme à rire avec lui, même si elle ignorait exactement pourquoi !

Sirius lui présenta son bras, l’invitant à déambuler avec lui dans l’allée principale. Bien entendu, elle accéda à sa demande sans rechigner ; Morrigan était d’excellente humeur. Les enfants couraient en tous sens, on savourait les odeurs sucrées des gaufres, des pommes d’amour et autres sucreries… Et la musique ! Cà et là des petits groupes avec un violon ou un accordéon voire une cornemuse. Bref, c’était un imbroglio de sons, d’odeurs et de couleurs et le plus étonnant dans ce brouhaha c’est que Morrigan s’y amusait.
Sirius lui proposa soudain de faire un tour sur la patinoire du parc. « Heu… d’accord ! » Dit-elle, souriante. Elle n’avait pas réfléchi mais cela ne devait pas être si différent du divertissement sorcier. Ils firent donc la queue pour louer des patins. La jeune Rosier avait déjà eu l’occasion d’en faire une fois ou deux lorsqu’elle était enfant, mais même si elle n’en gardait pas un mauvais souvenir, elle n’avait jamais été très douée pour garder un équilibre sur la glace. Sirius prit quelques pièces dans sa poche et quelques secondes plus tard, ils étaient assis sur un banc en train d’enfiler leurs patins. Morri, les observa d’un œil circonspect. Un peu gênée, elle se pencha sur son ami, lui parlant à voix basse. « Je crois que ces chaussures ont déjà été mises… » et en plus par des moldus, ce qui n’arrangeait rien dans son cas.  Mais Sirius la rassura, toujours de cet air amusé qui le caractérisait tant puis ils s’élancèrent.

Les premiers pas sur la glace sont les pires ! Il faut trouver son équilibre, se familiariser avec un sol soudainement fuyant. « Ow… » S’exclame-t-elle, battant vaguement des bras dans l’air, les yeux rivés sur le sol blanc et glacé. Ses joues étaient rosies par le froid, tout comme son nez. Son ami se plaça devant elle et tendit ses mains pour mieux l’aider à se déplacer. Elle lui offrit un sourire pincé, un peu inquiète à l’idée de se fracasser et ses doigts se crispèrent sur ceux du Black. Ce dernier, très attentionné, n’omettait pas de lui demander si ça allait. « Oui, ça va. Je ne pensais pas avoir déjà tout oublié… » Pouvait-il enfin la lâcher ? « NON ! Non non non pas tout de suite. » Et ceux qui glissaient autour d’elle allaient si vite ! Même les enfants semblaient bien plus adroits qu’elle ! Encore une minute ou deux, et Morrigan s’élança seule. Regarde devant toi, lui avait-il répété. Elle s’efforçait de ne pas regarder ses pieds mais c’était très difficile. Sirius patinait à ses côtés avec une aisance déconcertante. Il la quitta quelques secondes à peine. Par automatisme, la jeune femme se mit à nouveau à regarder ses pieds et une seconde plus tard, elle heurta quelqu’un de plein fouet. Le choc la laissa sans voix. La personne en question était un homme, presque aussi grand que Sirius. Elle n’était pas tombée car il avait attrapé ses poignets au même moment où elle le heurtait. La petite sorcière expira bruyamment lorsqu’elle réalisa qu’un moldu la tenait fermement. Lentement, elle leva les yeux sur lui, et tomba sur un visage –aussi surprenant que cela lui semble- amical voire davantage et en plus, il était loin d’être laid. Le sourire qu’il avait ne lui plaisait pas du tout à bien y réfléchir. « Hey salut ! » « Pardon. » Dit-elle d’une voix peu assurée. « Y a pas de soucis. Tu ne devrais pas regarder tes pieds. » « Oui… Oui merci. » Maintenant, elle voulait récupérer ses mains et s’enfuir. Il la libéra et ses lèvres s’ourlèrent d’un sourire qui se voulut charmeur « Et sinon tu es venue seule ? » Wow wow wow ! Morrigan, une fois extirpée de son étreinte, s’agita et s’éloigna de lui de façon… chaotique. Le moldu ne put s’empêcher de sourire en la voyant ainsi effrayée, et tellement maladroite… Si elle s’était vue… Une maladresse de plus et Rosier manqua de basculer en arrière mais Sirius, qui n’était jamais très loin au moment où Miss Catastrophe faisait des siennes, la rattrapa à la dernière minute. Elle s’accrocha à lui, légèrement essoufflée. Lorsque Sirius lui demanda si tout allait bien, elle s’efforça de sourire pour mieux cacher sa petite crise d’angoisse. « Oui, tout va bien. »

Ils glissèrent tous deux encore un petit moment et Morrigan fit très attention à ne plus jamais croiser ce moldu un peu trop curieux. Black dansa devant elle et si Rosier savait se contenir, il vint rapidement à bout de sa réticence et lui extirpa plusieurs éclats de rire. Il faisait passer la petite sorcière sous son bras, la faisant valser et tourner sur elle-même. Combien de fois crut-elle s’écrouler ? Mais son frère de cœur était toujours là pour la rattraper.

Après tant d’émotion, un remontant était nécessaire. Ils quittèrent la piste pour se diriger vers un stand qui vendait des friandises, dont une à la forme peu commune et au nom curieux : une pomme d’amour. Sirius en offrit une à son amie qui l’observa avec circonspection. Morrigan s’étonnait elle-même de s’intéresser aux coutumes et plaisirs gustatifs des moldus mais finalement, elle devait avouer que tout cela n’était pas indigne d’intérêt. Elle dévora cette pomme sucrée avec plaisir, son nez touchant le sucre rosi, le colorant par la même occasion. « Arthur adorerait ça… » Dit-elle, l’air absent, un sourire doux se glissant sur ses lèvres rougies par le fruit. Arthur était le fils de son frère Adrian et il allait sans dire qu’elle était très proche de lui. « « J’aimerais l’emmener dans ce genre d’endroit un jou… Oh ! » Elle s’arrêta subitement, son regard se fixant sur la foule qui leur faisait face. « Je crois que c’est lui… » A l’horizon, elle voyait le même bonnet rouge qui avançait vers leur direction. Elle tenta de dissimuler son inquiétude et pourtant, l’idée de croiser cet énorme bonhomme la mettait profondément mal à l’aise. La jeune femme fit volte-face, se tournant face à Sirius, tournant dès lors le dos à l’être au bonnet rouge, mordant nerveusement dans ce qui restait de sa pomme d’amour. « Hum… et sinon ? Comment va Bellatrix ?   » Quelle idiote. N’avait-elle pas une autre question à poser ? Elle était si nerveuse que tout ce qui était parvenu à quitter sa bouche n’était qu’un ramassis d’idioties. Se rendant trop tard de sa maladresse, elle avala le morceau de pomme qui était resté sur sa langue, son visage se décomposant. « J’ignore pourquoi j’ai dit ça…   » Et c’était peu dire ! Morrigan n’avait jamais vraiment aimé Bella et avoir de ses nouvelles ne l’intéressait pas du tout.






Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Afficher
MessageSujet: Re: Winter Wonderland   

Revenir en haut Aller en bas
 

Winter Wonderland

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» ♤ WALKING IN A WINTER WONDERLAND
» Test Winter Assaut par Manik
» Jean-Guillaume de Winter
» BACK IN WONDERLAND
» Une arme éveillée pour tuer : Winter is coming

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Crépuscule des Sorciers :: Sud de la Grande-Bretagne :: Londres-