AccueilAccueil  FAQFAQ  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
AuteurMessage
avatar Invité
Invité
Afficher
MessageSujet: Adrian C. Rosier   Dim 18 Aoû - 18:24

© Arrogant Mischief sur Never Utopia
ADRIAN CADFAËL ROSIER
« Le crime paie. On ne fait pas beaucoup d’heures et on voyage beaucoup. » Woody Allen



۞ ÂGE : Né le 23 Juin 1947, soit trente et un printemps.
۞ NATIONALITÉ : Britannique.
۞ ÉTAT CIVIL : Marié.

۞ SANG : Sang-pur.

۞ BAGUETTE : Adrian, comme de nombreux sorciers britanniques trouva sa baguette dans la boutique Ollivander. L’instrument mesure trente-trois centimètres. Son bois d’ébène est assez peu souple et légèrement incurvée. Son cœur est composé par un cheveu de vélane.


۞ ECOLE : Poudlard.
۞ MAISON :Serdaigle.


۞ MÉTIER/OCCUPATION : Chef d’entreprise dans l’import/export
۞ ORGANISATION : Mangemort prudent.

۞ CAPACITE(S) SPECIALE(S) : Néant.


Background Confessions

When I was a child ...


L’histoire débuta lors des premiers jours de l’été mil neuf cent quarante-sept, le vingt-trois juin très exactement. Alors que le monde moldu se relevait lentement d’une sanglante guerre mondiale, le Royaume Magique lui, pensait ses plaies après la disparition du Mage Noir Grindelwald, emprisonné suite à sa défaite face au célèbre Albus Dumbledore. C’est dans ce contexte que la très ancienne et puissante famille Rosier fêtait la naissance de l’Héritier premier-né répondant au prénom d’Adrian. Le patriarche, Evan était un homme de tradition, fier de la pureté de son sang et proche de l’homme qu’il connut lors de ses années d’étude au sein de l’Ecole de Sorcellerie de Poudlard, Tom Jedusor. Ainsi, comme une provocation au monde magique bien-pensant, il choisit un second prénom à ce fils dont il était si fier à l’époque. Cadfaël, du nom de l’un des Rosier au sillage les plus sanglants, fut donc également choisi.

Les premières années de l’enfant se déroulèrent dans des conditions particulièrement propices à son épanouissement. Certes, le paternel n’était ni démonstratif, ni même particulièrement présent, mais il jouissait de l’amour inconditionnel de Camelia, sa mère à la beauté rare. Cette dernière prit un soin particulier à son éducation, lui enseignant les bonnes manières dès son plus jeune âge, stimulant son intellect afin de rendre son époux fier de cet héritier. Malgré sa nature taciturne, Evan Rosier remarqua la précocité de cet enfant qui maîtrisait la lecture et débutait l’écriture alors qu’il n’avait que quatre ans. Il en tirait même une certaine satisfaction.
Ce fut à cette période que Camelia se montra moins présente pour une raison bien simple, elle attendait un second enfant. Loin de se montrer jaloux, Adrian entoura sa mère de tout l’amour dont un enfant pouvait faire preuve. La grossesse se déroula donc sous les meilleurs auspices, le patriarche se montrant même plus présent qu’à l’accoutumée, preuve de son attachement à son épouse.

Le premier mai mil neuf cent cinquante-trois, la destinée de la famille Sang-Pur bascula dans la tragédie. L’accouchement se déroula plus difficilement que prévu et la joie de la venue au monde de la petite Morrigan fut terriblement entachée par le décès de sa génitrice, quelques heures à peine plus tard. Dévasté, Evan se mura dans un silence terrible qui présageait un avenir bien difficile pour ses deux enfants. Pour le jeune enfant, la perte de cette mère aimante fut très difficile à accepter tant et si bien qu'il rejeta la cause évidente de cette disparition, ce bébé maudit.
Face au sombre visage que leur proposait Evan, Adrian tenta de lui apporter du réconfort mais ne reçut que des brimades comme réponse. Quant à sa sœur, le chef de famille ne lui témoignait que de l’ignorance. Les deux enfants furent finalement livrés à eux-mêmes, Evan ne se montrant qu’à de rares occasions. Petit à petit, l'héritier se lia à cette petite chose dont il dut bien admettre l'innocence. Si Morrigan eut de nombreuses nourrices, Adrian lui ne connut qu’un seul et unique précepteur, Herr Müller. Ce dernier se montra particulièrement dur avec le jeune enfant, le poussant vers l’excellence et usant de châtiments corporels lorsqu’il n’obtenait pas satisfaction. Adrian se replia donc sur lui-même, ne trouvant du réconfort qu’auprès de sa petite sœur qu’il tenta de protéger de ses maigres moyens.

Ce fut lors de sa septième année qu’Adrian montra ses aptitudes magiques. Il ne les comprenait guère mais parfois, sous le coup d’émotions fortes, un objet se mouvait, un verre explosait. Curieux, l’enfant se passionna de ses phénomènes qu’il n’arrivait pas à maîtriser, cherchant des réponses dans les nombreux livres de la bibliothèque du manoir. Le précepteur germanique de son côté, se montrait de plus en plus dur, Adrian montrant de plus en plus fréquemment une volonté de rébellion. Une fois de plus, c’est Morrigan qui lui donna la force de résister, son amour pour cette jeune enfant qui probablement, souffrait bien plus que lui de l’absence de cet amour maternel qu’il avait au moins eu la chance de connaître et qu’il conservait en lui comme un souvenir merveilleux.

Une missive parvint à la famille Rosier en l’an mil neuf cent cinquante-huit. Adrian allait effectuer ses premiers pas à Poudlard. Dès qu’il eut vent de cette nouvelle, le jeune enfant compta les jours qui le séparaient de cet instant, de ce début d’une nouvelle existence. Mais avant ce grand départ, Evan prit une nouvelle épouse qui marqua rapidement son dédain, qui par la suite deviendrait de la haine, pour les enfants nés du premier mariage du chef de famille. Mais si jeune, Evan ne pouvait comprendre la menace qu’il représentait pour elle. Tout juste pouvait-il s’émouvoir à nouveau de cette absence d’affection qu’il subissait, lui qui avait tant espéré pour lui et surtout sa sœur, de jouir à nouveau de l’amour maternel.


... Then, I discovered the Wizzards World ...

Les jours précédents la première rentrée des classes de l’Héritier Rosier marquèrent les derniers préparatifs à cette bascule vers une nouvelle vie. Accompagné de son teutonique précepteur, Adrian procéda aux divers achats nécessaires aux premiers pas de la vie de sorcier. Il fut autant surpris qu’heureux de voir le grand nombre de livres à acheter. Il ne voyait en Poudlard qu’un immense terrain d’apprentissage, ce qui l’excitait terriblement, au grand dam de Herr Müller qui multiplia ses dernières punitions aux rythmes de ces derniers jours de travail. Livres… chouette sombre comme la nuit… puis finalement le passage tant attendu chez Ollivander où l’enfant trouva une baguette qui semblait comprendre et même renforcer sa propre soif d’évoluer.

Septembre débuta et à sa suite la reprise des enseignements à l’Ecole de Magie de Poudlard. Adrian fut émerveillé par la féérie des lieux, par le fourmillement de tous ces jeunes gens présents dans le but de devenir de grand sorcier. Puis la cérémonie de bienvenue eut lieu pour les néophytes dont il faisait partie. Ensemble, ils pénétrèrent dans la Grande Salle afin de participer au rituel de répartition. Chacun leur tour, les jeunes étudiants subirent l’examen du Choixpeau. Arriva finalement le tour d’Adrian. A cet instant l’enfant ressentit la pression familiale fondre telle une chape sur ses épaules. Il savait que son père ne voulait le voir qu’en sinople et en serpent d’argent. L’artefact magique hésita mais finalement rendu un jugement bien difficile pour celui qui pénétrait à peine dans l’adolescence. Sa soif d’apprendre, sa créativité en faisait un disciple de Rowena. Nul besoin de préciser que cela ne fit qu’approfondir la fracture entre le chef de famille et son bien jeune héritier. D’autant plus qu’au cours de cette année, un nouvel héritier mâle naquit, bénéficiant de toutes les faveurs d’Evan Rosier puisqu’il eut l’honneur de prendre son nom.

Les premiers pas d’Adrian au sein de la maison d’azur furent bien difficiles. Son seul nom en avait très vite fait un élève à éviter. Souvent seul, l’enfant trouvait refuge dans ses livres qui furent, au cours de cette première année ses seuls véritables amis. Bien sûr, son érudition joua en sa faveur et lentement, ses camarades de promotion le considérèrent avec plus d’égard grâce notamment aux points qu’il rapportait à sa maison, mais aucune amitié profonde ne se lia réellement. Cette année difficile participa à modeler le caractère du premier-né Rosier, l’endurcissant considérablement. Les retours au manoir familial de Glastonbury furent à chaque fois un mélange entre plaisir et difficulté. Adrian ressentait une profonde joie à retrouver Morrigan. Il passait beaucoup de temps avec elle, l’abreuvant de sa vie à Poudlard, l’embellissant bien souvent comme pour lui ouvrir une fenêtre vers une existence plus agréable. D’autre part, les relations avec son père et sa belle-mère étaient, à chaque retour plus pénibles. La haine plus marquée à chaque fois d’Isabella franchit un nouveau stade au cours de l’été suivant la première rentrée des classes. La naissance de son enfant avait aiguisé sa rancœur envers l’héritier légitime et ses provocations se multiplièrent. Evan Senior décida même de se débarrasser de ce problème, envoyant Adrian en voyage en Russie, soit disant pour lui permettre de lui apprendre la langue. L’adolescent s’exécuta, apprenant les rudiments de cette langue complexe, mais surtout il se forgea une opinion définitive sur sa belle-mère, la voyant comme une ennemie, elle mais également son rejeton.

Par la suite, la scolarité d’Adrian fut une formalité. Elève brillant, il affirma son caractère au point de se faire sinon aimer dans un premier temps, au moins respecter. Les années furent rythmées par son apprentissage et ses résultats où il apportait des points à sa maison, les retours au manoir Rosier dans une ambiance toujours plus difficile où il assistait, impuissant, au traitement réservé à sa jeune sœur malgré ses tentatives pour la soutenir, mais également de récurrents voyages dans l’est de l’Europe dont il apprit à maîtriser la langue, mais aussi les us et coutumes. Les années passèrent ainsi et Evan devint un personnage connu à Poudlard malgré son échec en début de quatrième année pour intégrer l’équipe de Quidditch. L’enfant solitaire était désormais entouré par certains de ces camarades de promotion qu’il avait triés sur le volet. Toujours en quête d’érudition, son comportement avait cependant changé. Gagnant en assurance, il avait appris à jouer de son sourire, notamment auprès de la gente féminine chez qui il remportait un franc succès.

Le début de l’importante cinquième année de sa scolarité fut marqué par sa nomination en tant que Préfet.  L’ambition n’était pas un trait particulièrement marqué chez l’héritier Sang-Pur, mais cette expérience lui plut notamment grâce aux avantages liés à cette fonction mais également du fait de la reconnaissance dont il jouissait. Cependant, la cinquième année est surtout marquée par les premiers examens de la vie de sorciers, les BUSE. Fidèle à lui-même, Adrian se montra studieux pour obtenir des résultats brillants, digne de ce que l’on peut attendre d’un chef de meute Serdaigle. Brillant dans l’usage de la baguette, il obtint également de bons résultats dans des domaines comme l’arithmancie ou l’étude des runes. Cependant et malgré ses espoirs, ces réussites ne suffirent pas à raviver l’amour de son paternel qui ne souligna, à l’image de sa nouvelle épouse, que les échecs de l’adolescent.
Adrian retrouva finalement Poudlard pour les deux dernières années de sa scolarité. Son caractère de dandy s’affirma, sa nature désinvolte tranchant avec son insatiable soif de s’améliorer, de réussite. Après un ultime voyage en URSS, il retrouva l’école magique pour une dernière année durant laquelle il occupa le titre honorifique de Préfet en Chef. Au cours de cette année, il eut également l’occasion de veiller sur sa jeune Morrigan. Son caractère rêveuse lui rendait les attaches plus complexes, mais au moins il avait pu l’aider dans ses premiers pas, d’autant plus qu’elle put rejoindre également la demeure de Rowena. La fin d’année arriva finalement bien vite avec les ASPIC. A l’image des BUSE, Adrian eut des résultats brillants mais désormais, il n’attendait guère de félicitations de la part de son père dont il avait fait le deuil. Les études étaient désormais derrière lui, une nouvelle vie débutait.


... So, I said " This is what being an adult is like ?! "

L’âge de dix-huit ans marqua le début d’une nouvelle existence pour Adrian. Peu désireux de voir son fils s’éterniser au Manoir familial, Evan Senior le convoqua. La discussion entre le chef de famille et son héritier fut âpre, Adrian n’hésitant plus, avec un cynisme et une ironie qu’il avait appris à manier, à marquer sa désapprobation envers son père. Finalement, ce dernier lui alloua une somme d’argent substantielle, invitant son enfant à faire ses preuves par lui-même. Adrian n’était pas dupe et il avait bien compris que cela signifiait un départ définitif du Manoir, mais depuis maintenant plusieurs années il n’en faisait plus vraiment partie, sa seule attache étant Morrigan sur qui il conserverait un regard protecteur.

Désireux malgré tout de démontrer sa valeur à son géniteur, comme dans une nouvelle provocation, Evan prit la direction de la Russie. Au cours de ses nombreux voyages, il avait eu l’occasion de tisser des liens dans cet immense empire, notamment auprès des familles Dolohov, mais surtout de la famille Shevchenko puisque leur patriarche lui offrit un emploi au sein de sa société, moyennant une partie de l'apport financier qui l'avait suivi de Grande Bretagne. La manne financière importante qu’il amena avec lui permit également de lui ouvrir de nombreuses portes et les premiers investissements de l’exilé furent fructueux, ce qui lui permit de se faire remarquer dans le milieu des affaires.
Cependant, rien ne semblait aller assez rapidement pour Adrian qui multiplia des investissements risqués. Au cours de cette période, il rencontra des individus peu recommandables mais la faculté d’adaptation du jeune homme couplé à son intelligence et son grand discernement lui permirent de se créer une solide réputation. Lentement, Adrian bascula dans un monde plus dangereux, l’insouciance de la jeunesse lui masquant cette douloureuse vérité. Les affaires qu’il menait attiraient le regard de concurrents peu affables. Ces derniers, gênés par la réussite de cet anglais, avaient décidé de lui donner une bonne leçon avec une expédition punitive. Alors qu’il se trouvait en déplacement en Yougoslavie, Evan fut enlevé par quelques hommes de main. Durant plusieurs jours, ces derniers prirent un malin plaisir à torturer l’héritier légitime Rosier, alors âgé de vingt et un ans, avant de le libérer.

De cette terrible épreuve naquit chez le jeune homme un sentiment de paranoïa. Il retourna en Russie où il effectua ses affaires de façon plus sporadiques. Là-bas il trouva refuge chez les Shevchenko. Durant de nombreux mois, il reprit des études, renforçant ses aptitudes magiques au combat et apprenant à mieux maîtriser le très difficile art de la magie noire. Son caractère s’endurcissait, changeait, ce qui l'inquiéta profondément. C'est alors que son cœur parvint à s’ouvrir. Elle s’appelait Viktorya, était âgée de seize années et était la fille de son bienfaiteur. Ce dernier, appréciant le caractère d’Adrian, bénit cet amour, heureux que son enfant trouve un prétendant si prestigieux et capable de comprendre et de s'investir dans l'intégralité des affaires familiales. Les deux jeunes tourtereaux prirent alors le temps de se découvrir, leurs espérances, leur part sombre. Adrian de son côté décida de laisser derrière lui le côté obscur de l'art magique.

Durant les trois années qui suivirent la naissance de cette belle histoire, Adrian reprit en main ses affaires, profitant de sa relation avec le père de sa promise ainsi que de ses relations. En effet, Adrian ne put et ne chercha pas à tromper le chef de famille russe sur ses activités annexes. Or, à sa grande surprise, le Shevchenko lui montra la réelle étendue de sa société, l'homme d'affaire russe s'étant montré très doué pour diversifier ses sources de revenus. Avec précision et précaution, il mena une enquête minutieuse, il devait connaître les commanditaires de son enlèvement. La paranoïa qui était née en lui de ces évènements n’avait fait qu’attiser son désir de vengeance. Deux ans, ce fut le temps qu’il mit pour mettre un nom sur les cibles qu’il visait. Au cours de cette enquête, il avait noué de nouveaux contacts. L’un d’entre eux se révéla plus utiles. Alyosha Stojkovic était yougoslave. Adepte de la magie noire, ce sang pur de faible extraction était tout bonnement complètement fou. Adrian l’avait rencontré alors qu’il était mal en point au cours d’une partie de poker sorcier. Y voyant une bonne source d’information, il l’avait aidé et celui que le Rosier qualifiait avec amusement de psychopathe devint le plus fidèle des alliés. Avec lui, il planifia l’enlèvement de ceux qui avaient attentés à son honneur. L’opération fut une grande réussite et ce qu’ils avaient fait subir à l’exilé ne fut rien en comparaison du traitement qu’ils reçurent. La magie noire était particulièrement terrible et Alyosha en avait fait son alliée, à tel point qu'il prit rapidement les devants et accomplit les désirs de celui qui deviendrait son patron et ami, donnant une mort lente aux captifs.

Suite à cette nuit sanglante,  les affaires d’Adrian fleurirent. Désormais dans les milieux clandestins il avait acquis une réputation solide et terrible. Mais durant quelques semaines, sa vie privée avait repris le dessus. En effet, il profita du mois de mai mil neuf cent soixante et onze pour rejoindre la demeure familiale. Mais il ne revint pas seul puisque sa prétendante l’accompagnait. Soucieux des traditions, il ne pouvait l’épouser sans le consentement de son géniteur. Toutefois et comme il s’y attendait, celui-ci ne montra que dédain pour ce mariage, ne s’y opposant cependant guère. Ainsi, les Rosier furent conviés en juillet de la même année en Russie pour assister au mariage. Celui-ci fut somptueux, les deux jeunes époux brillant par leur beauté. A cette occasion, le père de Viktorya offrit les rênes de sa société à son gendre.

Profitant de la respectabilité de l’entreprise dont il était désormais le dirigeant, Adrian développa ses activités à l’aide de son fidèle Alyosha qui s’occupait des activités sombres de la société, le commerce d'artefact dont il avait fait depuis bien longtemps sa spécialité. De son côté, Adrian utilisa cette couverture pour faire transiter des articles prohibés à travers le monde. Grâce à diverses manœuvres frauduleuses, les pots-de-vin par exemple, il parvint à bâtir un vaste réseau à travers l’Europe de l’Est et l’Asie. En mil neuf cent soixante-seize, Adrian est alors à la tête de l’une des sociétés les plus importantes en Europe de l’Est. Sa chère Viktorya ayant terminé ses études en médicomagie, son regard revint irrémédiablement vers son pays natal auquel il pensait depuis quelques temps déjà, préparant pas à pas cet objectif en se bâtissant un vaste réseau de contacts au cours de nombreux aller-retour avec son pays natal.
L’Angleterre, pour un homme tel que lui, est une opportunité incroyable. Secouée par une guerre interne, la place était libre pour y implanter ses activités et il ne doutait guère d’y trouver une clientèle intéressée. Le jeune couple déménagea alors pour venir s’installer dans un vaste appartement londonien. Ce retour au pays fut également l’occasion de renouer plus de contact avec sa Morrigan. Bien évidemment, Adrian n’avait jamais perdu contact avec sa jeune sœur. Frère attentionné, il lui envoyait régulièrement des missives et s’était grandement inquiété de ses problèmes de santé. Les angoisses dont elle lui avait fait part l’avaient alerté et parfois il lui rendait visite afin de la réconforter. Plusieurs fois il avait failli tout abandonner pour venir l’aider, mais Morri l’en avait à chaque fois dissuadé. Désormais en Angleterre, il pourrait veiller sur elle et empêcher qu’Evan Senior ne lui nuise à nouveau avec ses idées de prétendants stupides. De son côté, Viktorya offrit au Rosier une descendance, faisant de son époux un homme comblé par la paternité, se montrant très protecteur avec le nourrisson répondant au nom d’Arthur Mylan. De plus le couple vivait en parfaite harmonie, Adrian ne cachant pas à son épouse ses activités annexes, celle-ci ne lui masquant pas ses penchants lugubres.

Quelques mois après son retour au pays, Adrian fut invité par son père. Ce dernier semblait particulièrement tendu dès le début de l’entrevue. Pour cause, quelques minutes seulement après son arrivée au Manoir, un autre homme fit son apparition. Le Lord en personne était venu rencontrer l’héritier Rosier. Rarement il n’avait ressenti autant de crainte, chaque mot prononcé par cet homme se voulait péremptoire. Il s’était intéressé au parcours du jeune homme. Ses activités pouvaient se montrer très intéressantes pour sa cause. Adrian aurait dû se sentir honoré par cela. En effet, la hiérarchie du sang, la domination sorcière sur les moldus… tout ceci résonnait en lui comme une évidence. Mais l’héritier ne ressentait en sa présence que la peur. C’est ainsi qu’il devint un Mangemort.

Au cours des deux années qui suivirent, Adrian s’employa à faire fructifier sa société. Entre soirées mondaines où l’on attendait avec impatience sa présence ainsi que celle de sa femme, ses nombreux voyages dans l’union soviétique et les demandes du Lord, l’héritier Rosier est un homme particulièrement occupé.


QUESTIONS


۞ QUE SAVEZ-VOUS DES CRÉPUSCULAIRES ? :  
Il n’y a guère de chose à dire sur ce sujet. Adrian ignore tout des crépusculaires, ce simple mot n’a même jamais été prononcé devant lui, auquel cas son rejet d’ignorance l’aurait poussé à en savoir plus. S’il apprenait que sa sœur souffrait de ce trouble, cela ne changerait rien pour lui. Il la soutiendra toujours et il fera tout afin qu’elle puisse se sentir mieux.

۞ QUEL RAPPORT AVEZ-VOUS AVEC LA DIVINATION ? :
Adrian est un homme de fait, de convictions. Il croit aux actes et à ses yeux, la destinée n’est pas écrite. A ses yeux, ces devins et leurs prophéties ne sont que de la poudre aux yeux des esprits faibles. S'il venait à apprendre l'importance que les prophéties jouent sur cette époque, probablement serait-il sérieusement inquiet.

۞ QUE PENSEZ-VOUS DE L'ORDRE DES PHÉNIX ET DES MANGEMORTS ? :
Adrian est un Mangemort. Certes il n’est pas le plus actif d’entre eux mais il en épouse la philosophie et les préceptes. Pour lui, la hiérarchie du sang et la prévalence sorcière sur le monde ne sont que le reflet de l’ordre naturel. Il a déjà eu l’honneur de rencontrer le Lord et répondra à ses demandes, principalement à cause de la crainte que cet homme, si l’on peut le considérer ainsi, provoque chez lui. Toutefois et afin de protéger ses intérêts et d’être le plus utile possible à la cause, il reste en retrait des affrontements. Pour l’instant.
Concernant les phénix, Adrian n’éprouve pour eux que du mépris. Ce groupuscule refuse d’assumer ce que le monde de la sorcellerie devrait être, c’est-à-dire le moteur de ce monde. Au lieu de cela il préfère la soumission à ces moldus inférieurs.



۞ AVATAR : Michael Fassbender
۞ DOUBLE COMPTE ? Non.
۞ PRÉNOM OU PSEUDO : Julien.
۞ ÂGE DU JOUEUR : Vieux
۞ COMMENT AVEZ-VOUS CONNU LE FORUM ? J’étais sur la première version.
۞ COMMENT TROUVEZ-VOUS LE FORUM ? De la daube, donc pour rajouter à la médiocrité, je suis venu afin d’achever le tout xD
۞ PRÉSENCE SUR LE FORUM : Selon le taf mais régulièrement.


Dernière édition par Adrian C. Rosier le Mar 27 Aoû - 9:29, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité
Invité
Afficher
MessageSujet: Re: Adrian C. Rosier   Dim 18 Aoû - 19:34

Mon grand frère de l'amour ♥♥♥
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1037
Date d'inscription : 15/07/2013
Organisation : Ordre du Phénix
Emploi/études : Langue-de-Plomb
Maison : Serdaigle
avatar
Célène Fraser
Drama Queen Serial Kickeuse
Afficher

Feuille de personnage
Caractère/infos particulières:
Carnet d'adresses:
Capacités spéciales:
MessageSujet: Re: Adrian C. Rosier   Dim 18 Aoû - 19:37

Et nous voilà l'aîné ! Ca nous en fait des emm... des Rosier sur ce forum ! Red

En tout cas, bienvenu Lapin² ! On s'occupe de toi très très vite *.*

_________________

   
I USED TO BE A SHADOW. ... BEFORE THE MASK FELL.

 
On peut abandonner son intégrité pour presque rien mais c’est tout ce que nous possédons réellement, tout ce qui nous reste à la fin. Et dans ce petit espace, nous sommes libres.

Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité
Invité
Afficher
MessageSujet: Re: Adrian C. Rosier   Dim 18 Aoû - 20:03

Et tu t'y connais en emm... ♥


Ma petite sœur d'amour, on échange les rôles cette fois ♥♥♥
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 632
Date d'inscription : 10/07/2013
Organisation : Toutes. Aucune.
Emploi/études : Maître du Destin
avatar
Destin
Admin
Afficher

Feuille de personnage
Caractère/infos particulières:
Carnet d'adresses:
Capacités spéciales:
MessageSujet: Re: Adrian C. Rosier   Dim 18 Aoû - 22:38

Avis du Staff

Une belle fiche très complète et plaisante à lire que tu nous offres, ce qui nous permet d’en savoir encore plus sur la famille Rosier et sur l’Adrian décrit par Morrigan. Smile

Cependant, par soucis de cohérence, voici quelques points que nous te demandons de revoir :


Les Commentaires


Concernant la mort de sa mère :

Tu nous expliques qu’il existait un lien très fort entre Adrian et sa mère, à quel point il y était attaché … Pourtant, alors qu’elle meurt en couches et il n’en veut pas du tout à Morrigan !
Nous comprenons bien que la relation entre le frère et la sœur soit au beau fixe par la suite, Adrian ayant reporté son amour sur sa jeune sœur, mais nous pensons aussi que tout enfant qui perd l’être qui lui est le plus cher va rendre responsable le « survivant ». Au début, du moins. Il faudrait donc développer une phase de rejet (au moins de quelques mois), jusqu’à ce qu’Adrian comprenne qu’elle n’est en rien responsable que ce soit grâce à l'écoulement du temps ou une sorte de déclic (Evan Sr se comportant encore plus mal que lui et délaissant la petite, Adrian qui se souvient à quel point sa mère attendait cet enfant …).


Concernant la Magie Noire :

Cette forme de magie est non seulement, très difficilement accessible (mais étant donné que c’est un Rosier, là n’est pas le problème), mais en plus de ça, pratiquée et maîtrisée, elle va corrompre l’âme et le corps du sorcier.


Adrian C. Rosier a écrit:
Durant de nombreux mois, il reprit des études, renforçant ses aptitudes magiques au combat et apprenant à mieux maîtriser le très difficile art de la magie noire.
Adrian C. Rosier a écrit:
La magie noire était particulièrement terrible et leur mort fut lente.
De ce que tu nous décris d’Adrian, c’est un homme avec, certes, une facette obscure. Seulement, il semble être un personnage équilibré : aimant, charismatique …  Il n’est tout simplement pas possible qu’il s’en serve avec aussi peu de scrupules sans que cela influe sur lui et son évolution.

Pour le garder tel qu’il est maintenant, nous te proposons donc qu'il s'y soit essayé, mais de manière assez frileuse (surtout après avoir vu ce que ses essais faisaient naître en lui). Qu'il connaisse certains de ces sortilèges sans les maîtriser ni trop les pratiquer, pour que ça n'influe pas trop sur son psychisme.

De la même manière, on peut très bien se venger avec la magie ordinaire et faire très très mal ! Red


Concernant son travail, son entreprise et son retour au Royaume-Uni :

Nous ne voyons aucun inconvénient à ce qu’il ait une fonction aussi influente et, pour tout dire, les malversations officieuses nous plaisent assez. ^^

Quelques petits points nous posent cependant question :
1. Avant de rejoindre l’entreprise de son beau-père en Russie, il lui faudrait une « couverture », soit un travail de façade (soit un Poste dans l'entreprise des Shevchenko, tant pour faire ses preuves auprès de son beau-père que pour ne pas alerter les fraudes). Sinon, il aura de grandes chances d’avoir interpelé les autorités russes (voire beau-papa lui-même ) et plus encore en revenant en Angleterre, à son retour, si on s’amuse à aller vérifier d’où provient son argent (et avec l’atmosphère méfiante actuelle, il peut y compter).
Si l'entreprise des Shevchenko ne va pas pour ta chrono, il faudrait que tu lui trouves autre chose avant cette étape !

2. Qu’il « importe » l’entreprise en Angleterre n’est pas un problème. Néanmoins, les mœurs n’y sont pas les mêmes qu’en Russie. Il doit se refaire une réputation petit à petit, trouver des contacts « sûrs » avant de reprendre son business sous le manteau … Cela prend du temps et, dans la description que tu nous en fais, cela paraît trop simple pour être crédible. Que ce soit pour le côté officiel de l'entreprise ou l'officieux. xD

3. Il est question d’une spécialisation dans le commerce au marché noir d’artefacts, mais cela commence t-il seulement quand il reprend l’entreprise de son beau-père. Etait-il dans le domaine avant ? A-t-il tâtonné ailleurs avant d’opter pour ça ? Il faut être un peu plus précis également sur ce point. Qu'il ait été dans le même domaine avant, ou similaire, nous paraît le plus crédible.

Concernant Les Shevchenko:

Nous voudrions juste un éclaircissement sur le degré d'implication dans le Business Illégal d'Adrian: Sont-ils au courant ? Tous ? Le beau-père? La fille faite femme Rosier ? Si c'est le cas, le beau-père l'a-t-il couvert ? Offert l'entreprise en connaissance de cause ? Si non, comment est-il parvenu à le dissimuler ?

Concernant son rapport à la Divination :

Adrian C. Rosier a écrit:

Vous pouvez donc bien imaginer que ses résultats et même son seul intérêt ont bien eu du mal à être capté par cette matière lors de ces études à Poudlard.
La divination étant une option facultative, nous te proposons qu’il ne l’ait tout simplement pas prise. Cela lui aura évité un cours ennuyeux ! ^^


Concernant l'association Serpentard = mal vu :


Adrian C. Rosier a écrit:
L’association de son nom à la maison Serpentard en avait très vite fait un élève à éviter.
La méfiance vis-à-vis des Serpentards a toujours eu plus ou moins cours, de même que la guerre inter maisons, mais elle est bien moindre que lors de la scolarité de Harry Potter. Tout simplement parce qu’on ne sait pas encore que la plupart des Mangemorts en était issue (du moins, dans la version des livres).

Là ce n’est qu’une petite précision qui n'influence pas grand chose à ton histoire. Selon nous, ce serait davantage son nom de famille qui pourrait lui porter préjudice lors de son arrivée. Wink


Voilà, ce ne sont que des petits éclaircissements et/ou modifications mineures que nous te demandons. Préviens-nous dès que ce sera fait et ce sera avec plaisir que tu pourras nous rejoindre !
Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité
Invité
Afficher
MessageSujet: Re: Adrian C. Rosier   Lun 19 Aoû - 19:57

C'est parti ^^

¤ L'enfance et la naissance de Morrigan

Modif

Citation :

Pour le jeune enfant, la perte de cette mère aimante fut très difficile à accepter. Il rejeta la cause évidente de cette disparition, ce bébé maudit.
La suite colle assez bien puisque le manque d'amour que reçoivent les enfants les rapproche inexorablement.


¤ Pour la magie noire

En fait je me suis un peu emmêlé et j'ai mal expliqué le passage. J'ai modifié de la sorte.

Citation :

Son caractère s’endurcissait, changeait, ce qui l'inquiéta profondément. C'est alors que son cœur parvint à s’ouvrir. Elle s’appelait Viktorya, était âgée de seize années et était la fille de son bienfaiteur. Ce dernier, appréciant le caractère d’Adrian, bénit cet amour, heureux que son enfant trouve un prétendant si prestigieux. Les deux jeunes tourtereaux prirent alors leur temps. Adrian de son côté décida de laisser derrière lui le côté obscur de l'art magique.
Voilà pour les leçons. Pour la suite.

Citation :

La magie noire était particulièrement terrible et Alyosha en avait fait son alliée, à tel point qu'il prit rapidement les devants et accomplit les désirs de celui qui deviendrait son patron et ami, donnant une mort lente aux captifs.
La dessus votre remarque m'a bien arrangé car elle m'a permis d'en mettre un peu plus sur la relation Alyosha/Adrian puisque le premier nommé sera un de mes scenarii (haut en couleur celui-là). De plus, ça correspond assez bien à Adrian qui, de plus en plus, sera commanditaire sans trop se salir les mains.


¤ Pour le travail d'Adrian.

1- La couverture :

Modif.

Citation :

mais surtout de la famille Shevchenko puisque leur patriarche lui offrit un emploi au sein de sa société, moyennant une partie de l'apport financier qui l'avait suivi de Grande Bretagne

2- L'ouverture d'un siège de sa société à Londres :
Je comprends que ça puisse paraître simple. Cependant, il ne faut pas oublier que la famille Rosier est plutôt reconnu dans le monde sorcier. De plus, il arrive pour implanter en Grande Bretagne une grosse entreprise, donc il a derrière lui une belle manne financière, ce qui a une belle importance. Toutefois, j'ai ajouté cette précision qui n'est pas de trop.

Citation :

son regard revint irrémédiablement vers son pays natal auquel il pensait depuis quelques temps déjà, préparant pas à pas cet objectif en se bâtissant un vaste réseau de contacts au cours de nombreux aller-retour avec son pays natal.
3 - Spécialisation :
Oui, pour moi il a tâtonné pas mal ce qui est logique. Au départ il a fait des investissements risqués, sans trop en savoir plus. Puis il est allé voir l'envers du décor, notamment après son enlèvement (c'est pourquoi je suis resté vague, il a un peu vagabondé sur la route du crime xD). C'est sa rencontre avec Alyosha, spécialiste dans le trafic d'artefact qui va le propulser vers cette spécialisation.

Citation :

Profitant de la respectabilité de l’entreprise dont il était désormais le dirigeant, Adrian développa ses activités à l’aide de son fidèle Alyosha qui s’occupait des activités sombres de la société, le commerce d'artefact dont il avait fait depuis bien longtemps sa spécialité.

¤ Les Shevchenko

Pour le beau-père, j'avoue ne pas y avoir réfléchi plus que cela et si jamais il venait à être joué, je préfèrerais que le joueur puisse décider de cela. Toutefois, si vous y tenez je rajouterai un petite phrase.
Pour sa femme :

Citation :

De plus le couple vivait en parfaite harmonie, Adrian ne cachant pas à son épouse ses activités annexes, celle-ci ne lui masquant pas ses penchants lugubres.

¤ Divination

Réponse modifié.


¤ Serpy

Modif.

Citation :

Son seul nom en avait très vite fait un élève à éviter



Voili voilou, j'espère que ça vous ira ♥
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 632
Date d'inscription : 10/07/2013
Organisation : Toutes. Aucune.
Emploi/études : Maître du Destin
avatar
Destin
Admin
Afficher

Feuille de personnage
Caractère/infos particulières:
Carnet d'adresses:
Capacités spéciales:
MessageSujet: Re: Adrian C. Rosier   Mar 20 Aoû - 20:24

Avis du Staff

On est presque bon ! Il y a encore deux points à éclaircir avant d'accéder à la validation. Wink


Les Commentaires

Concernant Morrigan :

Tu as bien pris en compte notre remarque, seulement, ce n'est pas suffisant.

Adrian C. Rosier a écrit:
Pour le jeune enfant, la perte de cette mère aimante fut très difficile à accepter. Il rejeta la cause évidente de cette disparition, ce bébé maudit.
Adrian, lui, ne comprit pas l’attitude de son père.
Il essaya de le réconforter mais ne reçut que des brimades comme réponse.
Tu noteras que les deux phrases en gras n'ont pas grand sens entre elles. ^^

De plus, il faudrait nuancer. Quel événement ou quel constat lui a ouvert les yeux ? Combien de temps cela a-t-il pris ? N'a-t-il pas conservé une certaine forme de culpabilité ? On ne demande pas deux paragraphes sur la question, juste quelque chose de plus étoffé.


Concernant les Shevchenko :

On est d'accord pour ta chère et tendre ! En revanche, pour le beau-père, on est obligé de te demander la position de ce dernier concernant les activités d'Adrian.

Tout simplement parce que l'implication d'Adrian, tant dans son travail officiel que dans celui officieux, a du - et doit encore - beaucoup dépendre de l'aide ou non que son beau-père a pu lui apporter. Par exemple, s'il est au courant, son travail dans l'entreprise pourra être encore plus " fantôme " et il peut d'autant plus se concentrer sur ses trafics, lui fournir des alibis. A contrario, s'il ne se doute de rien, Adrian doit se montrer encore plus vigilant, redoubler de boulot ... Nous comprenons que tu veuilles laisser un certain libre-arbitre à la personne qui serait intéressée par ton scénario, mais ce point doit vraiment être éclairé dès ta fiche pour que chacun sache où se situer. Wink

Nous te conseillons d'ailleurs le soutien du beau-père, ce serait plus cohérent, plus facile pour Adrian et son évolution dans la pègre là-bas. Même si ce dernier point ne reste qu'une suggestion.
Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité
Invité
Afficher
MessageSujet: Re: Adrian C. Rosier   Mar 27 Aoû - 9:29

Modif effectuée.
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 632
Date d'inscription : 10/07/2013
Organisation : Toutes. Aucune.
Emploi/études : Maître du Destin
avatar
Destin
Admin
Afficher

Feuille de personnage
Caractère/infos particulières:
Carnet d'adresses:
Capacités spéciales:
MessageSujet: Re: Adrian C. Rosier   Mar 27 Aoû - 11:38

Félicitations !


Tu viens d'intégrer Crépuscule !

Nous y voilà ! Un personnage partagé entre ombre et lumière qui va sans aucun doute parfaitement s'intégrer au contexte. Wink

Tu rejoins le groupe des
Autres.

Tu rapportes également 10 Points de Poudlard aux Serdaigles.




Tu peux d'ores et déjà créer ta fiche de lien & commencer à rédiger ton carnet de bord. Nous t'invitons également à bien fouiner notre forum, car bien d'autres sujets s'offrent à toi ! Wink


Nous te souhaitons la bienvenue sur le Crépuscule des Sorciers & surtout, un bon jeu !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Afficher
MessageSujet: Re: Adrian C. Rosier   

Revenir en haut Aller en bas
 

Adrian C. Rosier

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Adrian C. Rosier - M - 31 ans - Mangemort - Chef d'entreprise
» Adrian C. Rosier
» Adrian Mutu
» Alors... c'est bien toi ?... [PV Epine de Rosier]
» Nathan Rosier

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Crépuscule des Sorciers :: Fiches de présentations abandonnées/archivées-