AccueilAccueil  FAQFAQ  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
AuteurMessage
Messages : 271
Date d'inscription : 16/08/2013
Organisation : Neutre - Mangemort
Emploi/études : Forces des tâches invisibles
Maison : Poufsouffle
avatar
Dorion Volk
Terreur de Bouillie
Afficher

Feuille de personnage
Caractère/infos particulières:
Carnet d'adresses:
Capacités spéciales:
MessageSujet: Vous reprendrez bien un peu de bière ?   Sam 1 Nov - 20:46

Merde, merde, merde.

Un bordel de plus dans sa vie et Dorion se retrouve à courir. Les rues de Londres sont désertes et ses pas résonnent en échos excessivement forts sur les murs. Certes, il n’est pas tout seul à courir, mais c’est toujours la peur au ventre qu’il se retrouve à faire le moindre effort physique.
Alors il court le Dorion, évitant soigneusement les flaques qui se trouvent sur son chemin, remontant et descendant le trottoir comme une fille de joie en manque de clients.
Sa baguette est dans sa main, bien qu’en plein milieu de Londres, il ne puisse pas s’en servir comme il le voudrait.
Le Volk, pas très rassuré par toute cette cavalcade, lance des coups d’œil derrière lui, en priant pour que ses jambes continuent leur travail. Il remarque une autre personne qui le suit. Ce n’est pas son poursuivant, certes. Mais voir cette personne si proche de lui n’était jamais bon signe.
Voldemort était donc en train de le suivre, et de souffler bruyamment, tel le bœuf qui renâcle. Son cœur faillit lâcher. Un véritable regard plus tard, dorion se rendit compte que ce n’était pas le fanatique des serpents qu’il avait au derrière, mais bien Sirius Black, le seul, l’unique.
Comment il avait pu faire l’amalgame ? Sûrement à cause des lampadaires qui n’étaient pas de très bonne qualité, et rapport au fait qu’ils étaient tous les deux des personnes que Dorion n’avait pas très envie de voir tout de suite maintenant.

Néanmoins, ils couraient tous les deux dans la même direction. Laquelle au juste ? Dorion n’était pas très sûr de savoir. Il savait juste qu’il courait dans un sens. Mais c’est peut-être ça un couple, savoir qu’on court dans le même sens mais en ne sachant pas vers quel but. Dorion se permit un point mariage en se demandant si c’était ce qu’il se passait avec Eloïse. Certes, ils avaient des activités physiques ensemble, mais elles ressemblaient plus à ce qu’on voyait dans les Charme moi la baguette et autres magazines réservés à un public averti.

« Par là ! » Tiré de ses réflexions par la voix charnue d’un homme d’assez forte carrure, Dorion ne réfléchit pas et se lance à travers la porte entrouverte par la sorte d’ours sans fourrure avec Black sur les talons.
« Ici, vous serez en sécurité. » Effectivement, dans un bar, on ne peut que bien se sentir. Dorion lâcha un soupir entre deux respirations haletantes. Il peinait à parler tant son cœur battait le carnaval de Rio.
« Merci. » Faire des remerciements à une sorte de personne croisée avec un abraxas était assez étrange. Dorion se retourna vers Sirius « Au fait, c’est quoi qui nous court après ? »

Le mi-ours, mi-abraxas se mit à remuer dans tous les sens derrière le comptoir et sortit une bouteille d’alcool qui n’avait pas bonne mine. Ah, bien, les choses sérieuses allaient commencer. Dorion ne dédaigna pas le verre crasseux rempli à ras-bord du liquide ambré. Un cul-sec plus tard et il se retrouvait à cracher ses poumons.
« C’est de la bonne ! » Ouais, ça pue quand même ton histoire.

_________________


Run. The world will fall.
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 678
Date d'inscription : 15/08/2013
Organisation : Ordre du Phénix
Emploi/études : Auror en formation (2ème année)
Maison : Gryffondor
avatar
Sirius Black
Black-Bad-Boy-Bébé-Style !
Afficher

Feuille de personnage
Caractère/infos particulières:
Carnet d'adresses:
Capacités spéciales:
MessageSujet: Re: Vous reprendrez bien un peu de bière ?   Dim 2 Nov - 2:04

C'était foireux, cette fête, de toute façon. Ca pouvait pas bien se passer ; quand on introduit dans Londres des bestioles pareilles, faut pas s'étonner que ça finisse mal. Par contre, là où on peut être surpris et avoir des raisons de protester, de s'insurger ; de militer, même - ou de rire, selon le point de vue -, c'est quand on sait que l'une - ou plusieurs, je ne sais pas trop - de ces bestioles m'ont pris pour cible, moi ; et mon copain Volk, accessoirement, mais lui si il se fait bouffer, il ne manquera à personne. Je vais en tout cas finir par croire que le sort s'acharne. C'est vrai quoi ... je me permets beaucoup moins de faire la fête par les temps qui courent. Ca faisait plusieurs mois que je n'avais pas fini ivre ailleurs que tout seul dans mon salon ; et là, là, cette fois, où je me dis que s'amuser pour Halloween, ça me détendra et ça ne fera de mal à personne, je me retrouve coursé par des bêbêtes sanguinaires qui veulent me trouer la peau. Ca m'apprendra à vouloir m'amuser, tiens, tsss. Ou pas. M'enfin, on en reparlera si je reste entier.

Et ce n'est pas vraiment assuré, parce que je commence à fatiguer. Sans compter que j'en ai déjà un coup dans le nez, parce que si j'étais venu à cette soirée, c'était bien pour m'éclater ; et, quand on s'appelle Sirius Black, on ne s'éclate pas sans boire. Ou alors ça dépend pour faire quoi et la façon dont on veut finir la soirée ; avec qui, aussi. Là, en l’occurrence, c'est avec Volk que je cours, donc je n'ai pas besoin d'être au maximum de mes ... capacités, disons. Là où ça me joue des tours, c'est que ma tête tourne un peu et que j'aimerais bien pouvoir courir plus vite. Du coup, c'est l'autre qui ouvre la marche, et je suis bien contraint de me fier à lui pour nous dégotter un endroit sûr où nous cacher. D'ailleurs, qu'est-ce qu'il fait là, lui ? Est-ce qu'il était aussi à cette fête ou est-ce qu'il s'est trouvé sur ma trajectoire ; et donc celle de la bestiole ?

« Par là ! » Changement soudain de direction de Volk ; et je suis, parce que pas trop le choix. Je ne sais pas d'où vient la voix, mais en tout cas, il a l'air d'avoir décidé de lui faire confiance. Il s'engouffre par une porte entrouverte et je me précipite à sa suite. L'atmosphère change du tout au tout ; c'est toujours miteux, mais au moins, il fait un peu plus chaud, et j'ai la bienheureuse envie de croire le bonhomme inconnu quand il affirme que « Ici, vous serez en sécurité. ». Ce n'est peut-être pas tout à fait exact, mais bon, tant que j'y crois, c'est le principal. Je m'avance jusqu'à un vieux fauteuil un peu douteux près du comptoir pour m'affaler dessus et reprendre mon souffle, alors que Vold remercie le - visiblement - barman avant de se tourner vers moi. « Au fait, c’est quoi qui nous court après ? » « Chais pas », je fais, entre deux inspirations. « Peut-être un chaporouge ... ou une harpie .. il y avait plein de créatures à la base, elles sont parties un peu dans tous les sens, donc je sais pas trop laquelle m'a pris en chasse .. enfin en tout cas, maintenant, on peut espérer être tranquille. A la tienne ! » je m'empare d'un des verres posés un peu au dessus de ma tête, et en prends une looooongue gorgée. « C’est de la bonne ! » « Carrément ! », j'articule, les joues en feu et les yeux piquants après cette rasade un peu trop prétentieuse. Pourtant j'adore les tords-boyaux, mais celui-là, ouah !

Je repose le verre, jugeant intelligent d'attendre un peu avant d'en reprendre. D'abord, reprendre son souffle, calmer les palpitations, retrouver ses esprits ; au moins un peu, avant de continuer à boire. Tant que je peux transplanner, ça va. En vomissant à l'arrivée, sans doute, mais bon, on s'en fout. De toute façon ces transports magiques me donnent toujours la nausée ; alors avec X grammes dans le sang, faut pas trop en demander. Enfin, pour l'instant, on est loin d'en être là, je suis presque sobre. Presque ; en tout cas j'ai toute ma tête.

« Je vais finir par croire qu'on les attire, les emmerdes ! » Je tousse un coup, regarde autour de moi. « Quoi qu'il en soit j'espère que personne, qu'il soit déjà présent ou pas, n'a l'intention de venir balancer un attentat dans ce vieux bar paumé avant demain matin. »

Dire que Sainte-Mangouste date déjà d'un an. C'est dur à croire, tant le souvenir est encore vif. Trop, sans doute. Le plus dur est peut-être de savoir que rien n'est fini, et que ce n'est sûrement que le début. Je tends la main pour attraper le verre que j'avais reposé, et jette un regard vers Dorion. « Au fait, Volk, ton copain est pas avec toi ? J'espère que je lui manque pas trop ! »

_________________
Even if I say it'll be alright, still I hear you say you want to end your life. Now and again we try to just stay alive. Maybe we'll turn it all around.
'Cause it's not too late. It's never too late.
The world we knew won't come back. The time we've lost can't get back. The life we had
Won't be ours again ...
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 271
Date d'inscription : 16/08/2013
Organisation : Neutre - Mangemort
Emploi/études : Forces des tâches invisibles
Maison : Poufsouffle
avatar
Dorion Volk
Terreur de Bouillie
Afficher

Feuille de personnage
Caractère/infos particulières:
Carnet d'adresses:
Capacités spéciales:
MessageSujet: Re: Vous reprendrez bien un peu de bière ?   Dim 2 Nov - 12:16

« Moi aussi, j’ai l’impression d’attirer les mauvaises choses. » Dorion regarda Sirius avec insistance. C’était un peu comme si l’équation alcool + mauvais garçon donnait toujours le résultat Black. Le résultat Black n’était pas (jamais) la meilleure solution.
Et puis merde, des harpies et autres monstres qui venaient à leur suite ?! Heureusement que dès que la fête avait tourné au vinaigre, Dorion avait pris ses jambes à son cou. La petite sauterie d’Halloween chez Berg Harmon, magnat de la finance sorcière qui balance toujours dans l’excentricité. Oh oui, tout le monde avait été invité au Ministère. Dorion pensait que c’était plus par rapport à son poste qu’aux familiarités avec Harmon.
Sûrement, la fête avait été de toute beauté, son manoir en plein Londres avait été transformé en jungle effrayante et suintante de magie noire. On se serait cru dans l’antre de Grindelwald avec une belle ménagerie magique de créatures importées de tous horizons.
L’ambiance était sympa, l’alcool coulait à flots, la musique ressemblait à quelque chose d’écoutable. Tout était bien jusqu’à ce qu’un abruti, sûrement un activiste du droit des créatures, décide de faire irruption dans la salle et de lâcher toutes les barrières magiques. Aussi intelligent qu’un mangemort sans directives, tiens.
Et la beuverie du 31 Octobre avait pris un tournant plus tragique quand un collègue de la justice magique s’est retrouvée sous une vélane en furie. Dorion avait eu un léger doute sur les cris que poussait l’homme, cris de plaisir ou cris d’horreur.
Puis, il avait décidé de partir parce que la perspective de se faire avaler en soirée n’était pas la meilleure chose qui pouvait arriver dans sa vie en ce moment (rapport à sa femme).

Un deuxième godet en travers de la gorge et Dorion sent la chaleur qui lui monte aux joues. Ouais, là il allait se retrouver en comapgnie de Black et d’un barman louche. Mais au moins il était en sécurité pour quelques instants.
« Au fait, vous n’étiez pas à la soirée de Harmon ? » Le barman lui disait quelque chose.
« Ouais, ouais, moi aussi j’ai fait cette connerie d’aller voir le bordel qu’il avait foutu dans sa maison. Faut dire que j’tais vachement copain avec son fils quand il trainait encore dans le coin. Je me suis barré dès que c’est parti en couilles. »
Oui, du coup, y’avait une ou deux raisons à ce qu’il les accueille chez lui. L’ours humain resservit un verre à Sirius. « J’ai comme l’impression que vous allez être coincés là le temps que la crise passe. Imaginez qu’une harpie retrouve votre trace, s’en sera fait de vous ! Allez, le grand brun, bois pour oublier ! »

Dorion s’éclipsa pour rejoindre le petit coin. Il se disait toujours que les toilettes reflétaient l’âme d’un bistro. Quand il pénétra dans la pièce, il comprit exactement quel était l’esprit du bar. Sur les murs s’affichaient des personnes dans des poses langoureuses, et le coin réservé à la petite commission était une sorte de grande mangeoire commune à tous ceux qui viendraient se soulager. Dorion apprécia le fait qu’il soit seul et se plaça pour effectuer sa petite affaire. Il se retrouva en face d’un homme à moitié nu qui aguichait. Ah ! Sacrées affiches !
Dorion finit sa petite affaire et repartit retrouver Sirius en compagnie du barman. Il avait des doutes sur les intentions réelles du patron des lieux.

_________________


Run. The world will fall.
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 678
Date d'inscription : 15/08/2013
Organisation : Ordre du Phénix
Emploi/études : Auror en formation (2ème année)
Maison : Gryffondor
avatar
Sirius Black
Black-Bad-Boy-Bébé-Style !
Afficher

Feuille de personnage
Caractère/infos particulières:
Carnet d'adresses:
Capacités spéciales:
MessageSujet: Re: Vous reprendrez bien un peu de bière ?   Dim 2 Nov - 23:04

« Moi aussi, j’ai l’impression d’attirer les mauvaises choses. » Hey, c'est quoi ce regard, là ? Ca veut dire quoi ; que moi je suis une mauvaise chose ? Ben lui alors le calvitié il peut aller se rhabiller ! Puis ignore-moi, vas-y, pff, je suis sûr qu'il s'est jamais remis de m'avoir embrassé ce garçon là. Enfin, ceci dit, je m'en souviens même pas vraiment ; disons que c'était flou, puis c'était y'a longtemps. Plus d'un an. Le temps passe, mes amis, le temps passe ...

Le grand type aux allures d'ours récupère mon verre désormais vide tout en discutant avec Dorion, et me le remplit de cet alcool inconnu et très étrange. « J’ai comme l’impression que vous allez être coincés là le temps que la crise passe. Imaginez qu’une harpie retrouve votre trace, s’en sera fait de vous ! Allez, le grand brun, bois pour oublier ! » J'esquisse un sourire, m'empare du verre et en bois une gorgée. « Pas besoin d'avoir quelque chose à oublier pour boire ! Mais bon, si on reste là, il va falloir s'occuper effectivement. » Ou alors je ferais aussi bien de transplanner tout de suite pour finir de me saouler chez moi, tranquillement.

C'est le moment que choisit un deuxième grand type, élancé cette fois, pour sortir d'un coin de la pièce. Il y a une porte, là-bas, dans l'ombre ? Boarf, j'ai juste dû manquer d'attention. Je prends une nouvelle gorgée et observe le nouveau venu s'approcher d'une drôle de démarche. Il me dévisage, un grand sourire lui barrant le visage.

« Tiens mais tu nous as dégotté quelqu'un de très intéressant pour ce soir, dis-moi, James. »

James ; comme James Potter, non ? Hinhin, ça fait longtemps que je ne l'ai pas croisé celui-là. Est-ce qu'il serait mort ? Surement pas, ce serait trop beau, je pense. Enfin en tout cas ça fait un bail qu'il n'est pas venu se mettre en travers de ma route et je ne vais très certainement pas m'en plaindre. Quoique, c'était drôle de lui tirer dans les pattes. Un peu de mauvaiseté gratuite, ça ne fait pas de mal - pas quand c'est contre James - , et ça fait toujours plaisir. Aussi, pris dans mes pensées, je reste un instant songeur, sans accorder plus d'attention aux paroles du nouveau venu. Sans capter du tout qu'il parle de moi, donc.

Je suis donc passablement surpris que ce grand type maigre s'assoie sans plus de manières sur le bras du fauteuil dans lequel je suis affalé. Je lui jette un regard en vidant mon verre, un peu à l'ouest. Quoi, qu'est-ce qu'il fait ? Y'a pas assez de chaises dans ce trou ? S'il veut je lui laisse la place, hein ... Je hausse un sourcil, avant de détourner le regard et de me lever pour poser mon verre vide sur le comptoir. « J'en r'veux bien un, s'il te plait. » je demande au barman. L'autre type vient s'accouder près de moi et me regarde toujours d'un air insistant. « Et dis, beau gosse brun, ça fait longtemps que tu fais dans ce genre de truc ? » Mais de quoi il parle ? Je jette un oeil à mon verre. De l'ivrognerie ? Surement, oui, de quoi d'autre sinon ? « Baaah c'est surtout à l'occasion, en général, mais depuis quelques temps ça m'arrive assez régulièrement. Enfin pourquoi, y'a un problème ? » Le sourire en coin qu'il me rend me paraît un peu bizarre. Boarf, de toute façon, ce bar est bizarre. « Absolument aucun, non. Au contraire ... »

Volk revient alors de je ne sais pas trop où. Tant mieux, je commence à me sentir mal à l'aise avec ces deux là ...

_________________
Even if I say it'll be alright, still I hear you say you want to end your life. Now and again we try to just stay alive. Maybe we'll turn it all around.
'Cause it's not too late. It's never too late.
The world we knew won't come back. The time we've lost can't get back. The life we had
Won't be ours again ...
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 271
Date d'inscription : 16/08/2013
Organisation : Neutre - Mangemort
Emploi/études : Forces des tâches invisibles
Maison : Poufsouffle
avatar
Dorion Volk
Terreur de Bouillie
Afficher

Feuille de personnage
Caractère/infos particulières:
Carnet d'adresses:
Capacités spéciales:
MessageSujet: Re: Vous reprendrez bien un peu de bière ?   Lun 3 Nov - 18:42

« Hey, y’a un truc qui me chiffonne avec la déco des chiottes mais j’arrive pas à … »
Dorion arriva dans la salle. Oui, c’est ça, il n’arrivait pas à mettre le doigt dessus. Chose qu’apparemment les deux ours ne s’étaient pas gênés de faire en s’approchant de Sirius dans une proximité assez intense. Dorion était sûr que si Black le voulait, il pouvait compter le nombre de poils qui sortaient du col de son voisin.
Volk fronça les sourcils, se demandant ce qui pouvait bien se passer. Mais l’idée d’un traquenard lui passa au-dessus de la tête quand il remarqua le sieur Sirius avec un verre à la main alors que lui n’en avait pas. Dorion sentit une pointe de jalousie lui piquer les côtés. « Alors on n’attend pas Dodo ? »
Il réclama une bière au barman qui s’empressa de la lui donner. Dorion songea qu’il faudrait peut-être payer un jour et que l’addition risquait d’être salée.
« Et toi ? Tu fais ça depuis longtemps ? » le barman – le premier, le croisé cheval – s’avança vers Dorion.
« Bah il faut bien pratiquer régulièrement si on veut se tenir en forme. Avoir la baguette droite et tout ça. » Volk arma sa phrase d’un clin d’œil. Et ouais mec, il bossait depuis longtemps et excellait à la chose. Ce n’était même pas lui qui l’avait dit, c’était Rodney. Et Rodney c’est le meilleur.
« Vive Rodney ! »
« C’est qui lui ? »
« C’est mon boss, et il est vachement content de ce que je lui fais. »
Le barman arqua un sourcil pendant que son sourire s’élargissait. Tiens, lui aussi serait content de Dorion.
« Mais c’est bizarre, je vous ai jamais vu dans les bars. Vous trainez où ? »
Les gens ont un don pour faire ressortir les vieilles histoirse du placard. Dorion allait être obligé d’enjoliver la chose parce que sinon, ils allaient tous les deux, avec Sirius, subir le même sort que la dernière fois. Et par le tanga de Merlin, il ne voulait pas que la brigade magique ne se ramène.
« On va dire que la dernière fois qu’on s’est retrouvés tous les deux dans un bar en même temps, on a un peu trop chauffé l’ambiance. » Le barman hochait la tête d’un air compréhensif.
Dorion tourna la tête pour voir si Sirius corroborait sa version des faits, mais le Black avait plus l’air occupé à répondre à son proche voisin. Dorion leva son verre en direction de la personne à laquelle il ne s’était pas présenté. Mesure de politesse élémentaire. Ce dernier lui répondit en lui décochant un sourire. Bien, au moins ils n’étaient pas d’hideux monstres froids dans ce bar. Dorion commençait même à s’y plaire.
« Et tu aimes les cordes ? »
Dorion eut un moment de flottement pendant lequel il porta sa bière à sa bouche. Ensuite, il mit les licornes devant les carrosses, et comprit qu’on lui demandait s’il avait un entrain particulier envers le cordage ou la navigation.
« Ouais, sans plus. C’est juste que je suis hyper nul avec les nœuds. J’oublie toujours les bonnes formules pour détacher, du coup je me retrouve toujours dans des postures morganesques pour m’en sortir. »
L’ours éclata de rire en aplatissant sa main sur le comptoir.
« T’es un drôle toi ! J’aimerais bien voir comment ça se passe. Tiens, je te ressers pour la peine ! »
Putain, ils sont vachement amicaux dans ce bar. On dirait presque qu’ils attendent quelque chose en retour ! Dorion plongea sa main dans sa poche pour attraper ses gallions et les posa sur le bar.
« Ah non, pas de ça entre nous ! Ça se réglera en bas, dans les règles ! »
« En bas ? »
« Oui, dans le donjon. » Dorion fronça VRAIMENT les sourcils.

_________________


Run. The world will fall.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Afficher
MessageSujet: Re: Vous reprendrez bien un peu de bière ?   

Revenir en haut Aller en bas
 

Vous reprendrez bien un peu de bière ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Vous reprendrez bien un peu de soupe de Potidji ?
» Vous reprendrez bien un verre?~♫
» Connaissez-vous bien les films Disney... Test...
» Votre perso ? Descrivez-le ! Vous etes bien avec lui ?
» Rendez vous galant ou retrouvaille amicale ? [ PV Kaito ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Crépuscule des Sorciers :: Sud de la Grande-Bretagne :: Londres-