AccueilAccueil  FAQFAQ  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
AuteurMessage
avatar Invité
Invité
Afficher
MessageSujet: Lorgan Blaise Nott (fiche terminée)   Ven 13 Déc - 20:14

© Arrogant Mischief sur Never Utopia
Lorgan Blaise Nott
« Le meurtre est l'ultime échec de la parole »



۞ ÂGE : 2 juillet 1952 (26 ans)
۞ NATIONALITÉ : Anglaise.
۞ ÉTAT CIVIL : Célibataire.

۞ SANG : Sang-pur.

۞ BAGUETTE :  
✧ 23 centimètres. Rigide. Sifflante.
✧ Cornouiller
✧ Ventouse de Calamar Néréïde

۞ ECOLE :  Poudlard
۞ MAISON : Gryffondor


۞ MÉTIER/OCCUPATION : Membre du Ministère, au département de Contrôle et de Régulation des Créatures Magiques, « unité de capture des loups-garous »
۞ ORGANISATION : Mangemort (prudent)

۞ CAPACITE(S) SPECIALE(S) : Tendances à l’homicide et au sadisme.


Background Confessions

When I was a child ...



Le 15 janvier 1945, Sybille Trewalney mourut. Et avec ce meurtre s’ensuivit une suite d’évènements que personne en ce monde n’aurait pu prévoir. Bien évidemment, cela affecta les destinés de multiples manières. Cela effaça des choses. Cela en créa d’autres. Le Destin. Quelle comédie.

Théophile Nott, 22 ans, était un membre du bureau des Lois Internationales Magiques au Ministère jusqu'en 1965. Chaque jour, à 11h45 il descendait, seul, pour aller prendre une Bièreaubeurre et un en-cas à La Disette du Gracié, juste à côté. Il préférait manger tôt, et seul. Relisant consciencieusement ses notes du matin, il lui arrivait parfois de simplement maugréer dans sa barbe en regardant la rue marchande. C’était un jeune homme déjà sombre, une caractéristique quasi génétique des Nott. Les cheveux noirs, le visage émacié, il donnait souvent une impression fausse de calme et de sérénité. En vérité, c’était un homme froid en devenir. Arrogant. Et extrêmement intransigeant vis-à-vis de sa société. Elevé dans des idéaux de pureté du sang qui trouveraient emblème plus tard sous la coupe de Lord Voldemort. Mais Voldemort était encore loin.

Le 19 juin 1945, le Destin avait prédit pour lui qu’il rencontrerait dans son ascenseur la jeune secrétaire du Ministère, Pamilla Rosier. Après l’avoir épousé, il engendrerait avec elle une descendance de trois filles (Theana, Samara et Patil) dont une trouverait la mort rapidement aux côtés de Lord Voldemort lors de son affrontement avec Harry Potter. Une destinée sans grandes décisions, où Théophile Nott agoniserait petit à petit sous les décoctions discrètes de sa femme. C’est ainsi, quand on épouse une donzelle qui a bien plus de caractère qu’elle ne le prétend, surtout face à un homme brutal et intransigeant.

Mais Pamilla Rosier se trouve être aussi la cousine au troisième degré du Ministre actuel. Et obligée, par devoir familial plus que par choix, de quitter ses fonctions de secrétaire en même temps que son cher cousin. C’est Amanda Parkinson qui la remplaça, et ça dès le 11 mai 1945. Ce fut donc elle qui prit l’ascenseur ce 19 juin 1945, les bras chargés de dossier même si c’était sa pause déjeuner. Parce qu’elle aussi avait remarqué la carte alléchante de ce midi à La Disette du Gracié et qu’une bonne bièrraubeurre ne lui ferait pas de mal avant de reprendre les rênes de son nouveau métier.

A 11h46, elle était déjà sous le charme de l’homme à ses côtés. A 11h48 ils décidèrent de déjeuner ensemble pour continuer une conversation débutée sur « Vous voulez de l’aide pour ces dossiers ? ». A 13h48 ils sortirent de La Disette du Gracié avec la sensation d’être parfaitement comblé en tout point. Le riz de veau à la dentelle avait été excellent. Et Amanda était amoureuse.

Un an plus tard, ils se mariaient, avec l’accord enthousiaste de leurs deux familles respectives. Le 3 juin 1947 Amanda annonça à Théophile qu’elle était enceinte. Ce dernier se rengorgea. Chacun des premiers nés Nott devait porter un prénom en T, il fut décidé que le fils (ça devait forcément être un fils) s’appellerait Tonien.

Le 6 avril 1948 Amanda donna naissance à Tara Amelyse Nott.

Théophile Nott commenta l’arrivée du bébé par un nonchalant « Elle est jolie ». Amanda ne le vit pas desserrer les dents de toute la journée. Et le premier sourire qu’il eut envers son enfant fut lors de sa première manifestation de magie, à ses 7 ans.

Le 4 octobre 1951 Amanda murmura à Théophile qu’elle était de nouveau enceinte. Théophile lui répondit qu’elle avait tout intérêt cette fois à lui donner un descendant.

Le 2 juillet 1952 Lorgan Basil Nott vint au monde. Théophile laissa le soin à Amanda de nommer le garçon. Ce fut la seule décision qu’elle put prendre pour lui jusqu’à ce jour.

Tara tenta une seule fois de prendre son petit frère dans les bras. Elle fut remerciée par une engueulade virulente de la part de son père. Elle devint la première personne dans le monde sorcier à haïr son jeune frère, du haut de ses 5 ans. Ce n’était malheureusement pas la dernière.




« Va-t-en ! »

Lorgan se retrouva projeté contre le mur par la poussée féroce de sa jeune sœur. Qui se tourna uniquement dans le but d’observer son œuvre avant de s’enfuir, toujours en courant, dans le couloir menant à la bibliothèque. Il n’avait que trois ans, mais bien assez conscience des choses pour comprendre que Tara était une méchante fille. Mais que se plaindre ne servirait à rien. Père (papa) attendait de lui qu’il agisse comme un grand garçon. Et un grand garçon ne venait pas rapporter quand sa sœur lui faisait mal. Pire encore, il ne pleurait pas. Cela lui avait valu une seule et unique fois un regard glacial de la part de Père et Lorgan ne voulait plus jamais avoir à affronter ce genre de commentaire silencieux. Tranquillement, il se redressa sur ses jambes pelotées. Défroissa la robe de sorcier que Père lui avait offert. Repoussa une trop longue mèche de cheveux de devant son nez. Et entreprit de continuer sa route jusqu’à la bibliothèque.

Il avait désormais hâte que Tara aille à l’école (Poudlard, ça s’appelait Poux-de-Lard) parce qu’elle l’embêtait vraiment trop. Mais Tara n’irait pas à l’école (Poux-de-lard) avant 3 ans, c’est ce que mère avait dit. 3 ans, pour un enfant comme Lorgan cela ne signifierait rien. Rien de concret. C’était dans longtemps. Et en attendant le longtemps Tara continuerait de l’embêter jusqu’à ce qu’on la fasse partir de force. Et après ça, peut-être que Mère daignerait enfin le prendre dans ses bras comme elle le faisait pour Tara. Parce que si Père méprisait les larmes, Mère n’avait aucun scrupules à venir les essuyer quand Tara avait un gros chagrin. Allez savoir pourquoi, sans doute parce que Tara prenait trop de place, Mère ne l’embrassait pas, et ne le serrait pas contre elle. Le soir, elle ne venait pas lui lire quelque chose comme à Tara. C’était son Père qui venait veiller son sommeil, et quand il était absent (à cause du tra-vail) alors c’était à l’Elfe de Maison d’amener l’eau et la bougie. Lorgan n’aimait pas l’Elfe de Maison (il ne se rappelait jamais du nom, juste du mot « twa »). L’Elfe de Maison reniflait et se mordait les doigts et sa voix geignarde lui donnait mal à la tête. Père chassait parfois l’Elfe de Maison. Mais Lorgan se demandait parfois pourquoi Père ne le tuait pas comme L’elfe de Maison tuait les Doxys au grenier. Alors que ça serait si simple et si utile.

Mais il avait des choses mieux à faire. Comme d’aller regarder le globe lumineux dans la bibliothèque et faire semblant de lire. Il avait hâte de savoir lire (Père et le Professeur lui apprendrait bientôt, enfin, dans pas longtemps. Lire c’était le pouvoir des grands. Et Tara lisait encore mal, ce que Père n’aimait pas. Lorgan lirait bien, et mieux que tout le monde.

Parce que Lorgan était un sang-pur.




« Le. Mmh… Ma… »
« Magicomage »
« Magicomage Le… Levis. »
« Lewis »
« Lewis Gro…gros….. Grospenpied. »
« Lewis Grospenpied oui. »
« Lewis Grospenpied était connu pour ses rec… recher-cheuh. Sur les ca. Capa. Capaki-ci. Capacités magiques des enfants né…né… »
« Sang-de-bourbe. »
« …. C’est écrit né-moledu Père. »
« C’est la même chose. Continue. »
« Les capacités des n… » Un regard. « Des sang-de-bourbes. Et il akre… akere… akeré. Acré. Acré-di-ta que les sang-de-bourbe posse-..daient moins de capacités à la magie qu’un enfant sang-pur par l’a… l’abessan… l’absence de. »
« Ca ira. »

Lorgan se mordit la lèvre. Referma son livre.

« Je n’avais pas fini le chapitre Père. Je le finirais ce soir ? »
« Nous verrons. Tu peux disposer. »

Lorgan fut tenté de demander à son Père s’il était heureux de l’avoir entendu lire. Mais c’était une question idiote à poser. Il n’avait jamais vu son Père heureux. Théophile Nott semblait toujours de mauvaise humeur. Et rabattait cette perpétuelle mauvaise humeur sur sa femme (sur Mère) et sur sa fille Tara. Mais Lorgan était un bon fils, et par de ça il méritait l’attention de Père et ses accès de calme. Jamais il n’avait élevé la voix contre lui. Se contentant de le conseiller ou de lui ordonner de manière tranquille les choses. Et pour bien faire, pour être un bon fils, Lorgan était tout disposé à lui ramener une plume de Phénix si son père le lui demandait. Cependant, ces bonnes actions avaient un prix. La jalousie de sa sœur qui ne le supportait plus. De son côté Lorgan n’avait aucunement la permission de venir se blottir contre la poitrine de sa mère. Son sourire lui apparaissait comme un reflet pâle de ceux qu’elle adressait à Tara. Lorgan avait donc supposé, du haut de ses six ans, qu’Amanda (Mère) ne l’aimait pas. Pas comme Tara qui était déjà l’école et qui ne lui manquait pas. Les choses n’avaient pas changé au départ de cette dernière. Si ce n’est le calme dans lequel vivait Lorgan au Manoir Nott, dans le Devonshire.

Mais il supposait aussi que la patience de son père s’amenuisait avec le temps. Car à six ans, Lorgan était certes en avance par rapport à sa sœur sur les leçons du Professeur. Mais il était foncièrement en retard quant à ses dispositions à la Magie. Il pressentait, plus qu'il ne le savait, que son père attendait de lui qu'il se démarque par rapport à Tara (une fille) sur ce point. Et l'échéance tendait à se rapprocher à de trop grands pas.

Lorgan voulait faire de la Magie. Il était fasciné par la baguette de son père. Ne rêvait que d’exploits sur un balais. Que de Poudlard (il le prononçait enfin correctement). Mais ces rêves étaient lointains, comme des envies secondaires transmises surtout par son Père. Des échos de ce que Père voulait, lui, plus que tout. La seule chose qui passionnait réellement Lorgan, c’était la Magie. Et la baguette qu’il aurait à son tour à ses 11 ans. Pour cela, il aurait vendu sa mère et sa sœur sans la moindre hésitation. Et ce n’était pas une formulation de phrase. Il se demandait parfois si c’était bien normal de ne pas les aimer du tout. Mais comme ces dernières ne l’aimaient pas, c’était bien fait.

Cependant, Lorgan n’aimait pas vraiment son père. Il lui inspirait de grandes choses (Peur, respect, honneur). Mais pas ce grand mot qui lui était étranger.

Il ne les détestait cependant pas comme l’Elfe de Maison. Pourtant, il aurait aimé ressentir quelque chose de plus. De plus piquant, de plus prenant.

Lorgan sortit de la bibliothèque dans l’idée de manger. Manger le remplissait bien mieux que ses sentiments. Et c’était toujours amusant de voir l’Elfe de Maison se tirer les oreilles sans oser lui interdire quoique ce soit quand il volait dans le frigo. Bien sur, Père aurait pu dire quelque chose. Mais ce que Père ignorait ne pouvait pas lui faire de mal.

Dans la cuisine, Janesita était occupée aux fourneaux. C’était une bonne Elfe de Maison, quoiqu’un peu défraichie, qui avait vécu de pires années dans le Manoir Malefoy avant d’être jetée à la revente comme un tapis dont on s’est lassé. Le Manoir Nott était calme, et les Maitres gentils (les Maitres étaient toujours plus ou moins gentils mais jamais méchants, méchant était un mot défendu). Il y avait la jeune Maitresse qui venait parfois lui donner des coups de pieds. Mais ce sévisse là avait cessé quand la jeune Maitresse était partie à Poudlard. Malheureusement, il restait le jeune Maitre, qui bien que très jeune, profitait déjà d’elle pour la blesser. Les seules fois où elle l’entendait rire c’était quand il jouait à la poursuivre avec une casserole pour lui taper sur la tête. Oh oui le Jeune Maitre aimait beaucoup la frapper. Et plus Janesita courait plus il continuait.

Ce jour là ne fit pas exception. Lorgan se glissa par la porte de service aussi doucement qu’un chat. Sourit en voyant que l’Elfe de Maison était affairée à couper des oignons. Il pouvait toujours lui crier « Bouh » pour qu’elle se coupe un doigt (cela avait déjà fonctionné). Mais il y avait une grosse casserole sur la planche en haut et il avait envie de lui courir après.

Lorgan s’approcha. Se saisit de la casserole en la tirant vivement à lui.

Mais la casserole était pleine d’eau. D’une eau qui venait juste de bouillir.

Janesita se retourna au moment où Lorgan se rendait compte du poids anormal de la casserole. Cette dernière trembla, et dégringola, envoyant une nappe d’eau fumante sur le garçon.

« OH MON JEUNE MAITRE !!! »

Le cri, perçant, se cassa dans la cuisine, mais fut audible de tout le manoir.

Aussitôt Janesita se précipita auprès de l’enfant, claquant des doigts pour faire disparaitre la casserole, son torchon crasseux essuyant vainement le visage de Lorgan, figé. Dans l’attente d’une douleur qui ne viendrait pas.

A la place de l’eau bouillante, ses épaules et le sommet de son crâne étaient recouverts de neige. Et ses sourcils glacés par le gel se froncèrent quand l’Elfe entreprit de le toucher, lui et son corps mouillé.

« LAISSE MOI ! »

Il la repoussa violemment alors que l’Elfe pleurait. La porte de la cuisine s’ouvrit à la volée, sur son Père, furieux, baguette au poing.

« Que se passe-t-il ici ?! »

Lorgan eut l’impression que sa vessie se resserrait vivement. Et retint une furieuse envie de faire pipi.

« C’est pas moi ! » clama-t-il, apeuré. « C’est l'Elfe qui a renversé l’eau dessus ! »
« Mon bon Maitre ! L’eau était bouillante ! le jeune maitre a pris la mauvaise casserole pour jouer avec Janesita et toute l’eau bouillante lui est tombée dessus ! Oh mon Maitre le jeune Maitre a changé l’eau en neige ! Le jeune Maitre n’est pas blessé ! »

Le regard de Théophile se posa de nouveau sur Lorgan. Et sur la neige qui commençait à fondre sur ses épaules.

« C’est vrai ? »

Lorgan rentra la tête dans les épaules. Son compte était bon.

« Mon fils ! »

Son Père s’avança dans la pièce brusquement. Envoya l’Elfe valser contre le mur d’un sortilège. Effrayé Lorgan recula d’un pas avant de se faire happer par la poigne puissante de son Père.

« Mon fils est un sorcier ! »

Il fut emporté dans l’air. Sous le sourire ravi et les yeux pétillants de son Père, fou de joie. Comprit soudain la signification de ces propos. Et éclata de rire.



... Then, I discovered the Wizzards World ...



« Tu fais la gueule ? »

Il détestait cette expression au quotidien. Mais encore plus quand cela provenait d’une sang-pure comme Miranda Malefoy.

Cette dernière était allongée sur le ventre, à ses côtés. Encore habillée (ce qui ne tarderait pas à changer puisque c’était bien son genre, à cette salope). Et le fixait de l’air renfrogné de celles qui n’aiment pas attendre. Encore plus ainsi, elle lui rappelait sa sœur (un autre genre de salope). Et cela lui donnait envie d’éclater son visage de poupée à coups de bouquins. Et Lorgan en possédait des gros, des très gros pour ce genre de travail.

Mais il ne pouvait pas. Car frapper une sang-pure, même une salope comme cette Malefoy, ne serait pas très bien vu. En tout cas, ça serait vu, pas comme les hiboux qu’il torturait ou la nouvelle Elfe de Maison du Manoir qu’il visitait régulièrement pendant les vacances. Lorgan était un impulsif (« Trop impulsif pour Serpentard » avait chuchoté le Choixpeau dans sa tête) mais il n’était pas idiot. L’idiotie c’était pour ces foutus sang-de-bourbe. Lui devait être l’honneur du sang, la fierté de sa famille, l’avenir.

Cependant, son avenir était actuellement légèrement compromit.

Il avait 16 ans, et était donc en sixième année. A un an de passer ses ASPICS et de choisir enfin sa voie. Mais les prospectus ne manquaient pas pour aiguillonner les étudiants assez grands pour réfléchir à leurs possibilités professionnelles. Et le bât blessait au niveau de la dernière lettre envoyée à son père.

Apparemment, père n’appréciait pas particulièrement le département que Lorgan s’était octroyé derechef au Ministère. A croire qu’il l’aurait bien vu prendre sa suite à la Coopération Internationale. Mais le vieux fou (oh il ne l’appelait pas souvent comme ça, mais ça faisait du bien quand il se le permettait) s’était encore une fois fait des idées à son sujet. Et il lui avait écrit qu’il était très déçu. Très déçu. Pas simplement déçu, comme lorsque Lorgan lui avait annoncé qu’il avait rejoint les bancs des Gryffondors plutôt que ceux des Serpentards (ô comme sa putain de sœur s’était marrée), mais très déçu. Le département de Contrôle et de Régulation des Créatures Magiques valait bien toute sa foutue paperasse politique. Lui il serait enfin dans le feu de l’action. Dans la chasse des loup-garous. Sa baguette n’attendait que ça de toute façon, un peu d’amusement. Il l’avait sentie dès la première fois qu’il l’avait prise dans sa main : une alchimie plus profonde et sincère que les sentiments qui le liaient à sa famille. Lui et sa baguette seraient amenés à découvrir des choses, à parcourir le monde pour chasser des bêtes hybrides, des faux-sorciers, des raclures de cannibales.

La main de Miranda se posa sur son entrejambe. Elle ne reçut qu’un grognement indistinct, qu’elle prit pour un encouragement. Et s’affaira à défaire sa braguette.

Dix ans avaient passé depuis cette journée dans la cuisine du Manoir où il s’était révélé en tant que lui-même (et pas un foutu cracmol). En dix ans, bon nombre de choses avaient changé. Sa relation avec Tara (dont il avait craint la présence à son entrée à Poudlard) avait évolué, passant de clairement antipathique à de l’ignorance feinte. Tara avait quitté Poudlard lorsqu’il terminait lui-même sa deuxième année et vivotait maintenant au Manoir sans savoir quoi faire de ses journées. Son père ne l’avait pas incité à trouver du travail (comme il avait d’ailleurs dissuadé sa propre mère de reprendre un quelconque poste après la naissance de Tara – qu’importe, une femme devait rester là où se trouvaient ses enfants). Et les quelques tentatives de sa mère n’y avait rien changé. Aux yeux de Lorgan Tara était un parasite, un Doxys attachée à son lit, une feignasse qui ne ferait jamais rien de bon de ses dix doigts. Elle serait bientôt mariée, accomplirait son devoir de femme et la bouclerait définitivement. Il lui fallait un mari comme leur père, pour pouvoir l’encadrer.

Lorgan s’était par contre montré des plus intéressants. Plus appliqué que ses camarades Gryffondors, vite surnommé « le Serdaigle » à cause de son obsession pour les livres (surnom ni affectueux ni complice), il s’était montré un élève attentif, curieux, désireux de faire ses preuves et capable de patience. Étonnant pour un Gryffondor, et Lorgan se demandait encore ce que ce foutu Choixpeau aurait pu trouver à redire à son comportement s’il s’était posé sur sa tête passé ses 13 ans. Il était un bon comédien, il arrivait à ne pas montrer à quel point tout cela le gavait au plus haut point, et combien il aurait rêvé de foutre le feu à cette école, y laissant rôtir les professeurs et les élèves dans un même ensemble de hurlement. Heureusement pour Poudlard, Lorgan, comme sa baguette, n’aimait pas le feu.

Il s’était donc contenté d’avoir de bonnes notes, de rendre ses parchemins à temps, de nouer quelques liens utiles avec certains élèves sang-purs de sa promotion chez Gryffondor mais aussi chez Serpentard avec ses partenaires de chaudron (des liens que l'on pouvait aisément compter sur les doigts d'une main). Il s'était aussi efforcé de se faire choisir et accepter au sein de son équipe de Quidditch (Et bon sang, il aimait presque ça !). Mais il n'était pas parfait. Et la majorité des élèves de son dortoir et de sa promotion l'évitait comme la peste. Ses coéquipiers par exemple le considéraient comme un partenaire nécessaire, sans forcément de talent, avec qui on évitait une trop grande familiarité.

Lorgan Nott ne se prenait pas pour de la merde, et ça avait tendance à agacer une trop grande généralité d'élèves, même parmi les sang-purs.

Et il était froid. Ou plutôt, pas réellement froid. Creux. Ses sourires semblaient vides de sens. Et on pouvait pressentir chez lui qu'il suffirait de gratter un peu le masque dont il s'affublait pour découvrir son vrai visage. Ce qu'on tentait généralement d'éviter. Il n'avait pas de meilleur ami (l'une de ses failles, et il n'avait de toute façon jamais comprit ce principe de "frère de coeur"). Et il n'arrivait jamais à faire semblant trop longtemps. Ses rares manquements au sein de sa scolarité lui avait valu quelques heures de colle (qu'il avait tenté par-dessus tout de dissimuler à sa famille). Et il lui était arrivé trop de fois de manquer de se faire surprendre à tuer dans la volière (cependant, cette leçon là avait vite été acquise et si tuer un sorcier demandait bien plus de dextérité, il était quand même passé maitre dans celui de l'abattoir à hiboux.)

Dans ce chaos parfois trop profond qu'était son existence, il avait quand même réussit à se trouver une poule. Une petite amie. Miranda Malefoy.

D’un an sa cadette, chez Serpentard, elle avait semblé au premier regard être cette greluche gracile semblable à sa mère, facilement manipulable. C’était sous-estimer son nom. Dès que la donzelle avait fêté ses 15 ans, elle s’était offerte le luxe de visiter les dortoirs des garçons, assez discrètement pour ne pas que ses parents poussent de haut cri sur la fleur disparue de leur fille, mais assez pour ravir les quelques élèves dont elle voulait bien. Et parmi ceux-ci, il y avait Lorgan. Lorgan son régulier, ou plutôt son va-tout. Le nom entouré de cœur qu’elle griffonnait dans les lettres à sa mère. Son alibi.

Et si Lorgan détestait quelque chose plus qu’un Elfe de Maison, c’était bien d’être le hibou de quelqu’un.

Puis, elle était dégueulasse. Passés les premiers orgasmes post-virginaux il avait commencé à trouver répugnant la manière dont elle salivait et suait au lit. Elle ne puait pas, pas exactement, mais elle était tiède, humide, et la besogner lui faisait l’effet de fourrer un chaudron plein de soupe épaisse. Et elle gueulait, bordel, elle gueulait comme si son sexe avait été un tison chauffé à blanc. L’idée était passablement réjouissante d’ailleurs. Une manière comme une autre de la remplir et de calmer ses ardeurs. Elle le répugnait.

Il avait donc tenté de coucher avec d’autres filles pour trouver un semblant de satisfaction. Mais toutes ces gonzesses étaient les mêmes, pleine de chair et de graisse, avec leurs seins pendouillant et leur manie de geindre comme une foutue Elfe de Maison quand les choses sérieuses commençaient. Et le bruit que ça faisait, ce claquement mouillé. Une torture.

Cet hiver son père lui apprendrait l’Avada Kedavra et il devrait alors se retenir de l’utiliser quand elle s’amuserait à lui dégrafer sa braguette comme maintenant et –

Lorgan se releva d’un bond. Fourra sa chemise dans son pantalon. Et se saisit de sa baguette.

« Merde Nott ! Tu fais chier ! Deux heures que je poireaute et tu me laisses en plan ! »

Ne pas la gifler. Ne pas. La gifler.

« Va donc te faire tringler par Zabini Miranda. Tu me feras de l’air. Plus tu vieillis et plus tu deviens moche. Avec ta bouche d’emmerdeuse j’ai l’impression de me faire sucer par le calamar. Dégage. »

Le ton froid et posé contrastait avec les propos. Mais la Malefoy n’en avait pas moins comprit le message. Avec un hurlement de harpie elle se redressa. Et commença sa septième scène du « non mais pour qui tu te prends » un homme « tu me parles pas comme ça ! » espèce de catin « je vais t’envoyer ma famille sur le cul Nott » au moins ils foutront la paix au tiens.

Si simple. Cela aurait été si simple au lieu de discuter que de resserrer ses mains autour de son cou et de la secouer, comme il l’avait fait à son dernier hibou. Jusqu’à entendre les os craquer et sa sale petite gueule se la fermer.

Au lieu de ça il se contenta de rompre, comme n’importe quel adolescent de 16 ans. Écrivit à son père une longue lettre d’excuses concernant la fin de cette relation. N’évoqua pas, même en sous-texte, le comportement de cette putain qui aurait justifié n’importe laquelle de ses décisions la concernant. Et en arriva au point de son avenir.

Non. Il ne changerait pas de décision.





... So, I said " This is what being an adult is like ?! "



C’est au moment où le nom de Lord Voldemort apparait enfin dans le ciel de cette autre réalité que Lorgan fit son entrée au Ministère. Les arguments vindicatifs (et sur la fin presque suppliants, quel vieux fou…) de son père n’avait rien changé à sa décision d’entrer au département de Contrôle et de Régulation des Créatures Magiques. Diplômé, parmi l'un des meilleurs de sa promotion (sans être le meilleur, comme l'avait souligné son père avant de tourner la page), Lorgan s’était aussi attelé à se faire une place de membre assidu et motivé au sein de l’unité de capture des loup-garous.

Son impulsivité lui servait enfin, et sa baguette en était plus que ravie. Pour ses collègues de travail, Lorgan était quelqu’un de professionnel et d’amical. Pas le genre à aller boire un coup après le boulot, mais capable de montrer son appréciation et sa complicité avec d’autres membres sang-purs de l’unité. Tous se seraient contentés de cet avis pour le moins suffisant quant au caractère du jeune Nott, mais certains n’auraient pu s’empêcher de trahir le certain malaise que Lorgan leur évoquait parfois.

Cela avait commencé avec la blessure, bien évidemment.

Un foutu Loup-Garou égaré sur les plaines écossaises à la pleine Lune. Pas de potion tue-loup à cette époque. Les rares familles de ces monstres prenaient le soin de les enfermer dans les cages. Mais pour les clans du nord de l’Ecosse, c’était buffet gratuit dès que la lune montait. Jusqu’à un certain point, on tolérait les chambardements qui se limitaient à des attaques en forêt et sur du gibier. Cependant, le Ministère avait tendance à devenir très tatillon quand cela concernait du gibier sorcier, voire même moldu (ce qui surprenait à chaque fois Logan, car à ses yeux les moldus ne valaient pas mieux que les animaux éventrés que l'on retrouvait parfois derrière le sillage d'un loup-garou). Et ce gus-là, recensé sous le nom de Thomas Baldowyn (32 ans, célibataire) était un loup solitaire particulièrement con qui venait d'attirer l'attention du Très-Haut.

Il s’était installé près d’un village d’honnêtes sorciers et avait décidé de tourner les crocs vers une famille en lisière de forêt. Un carnage. Le seul morceau que l’unité n’avait pas retrouvé était celui du bébé de six mois, qui avait du être avalé d’un seul coup.

La chasse avait été lancée pour qu'on puisse le traduire en justice, mais l’un des collègues de Lordan (qui recevrait un blâme officiel après les évènements, et à juste titre) rata son lancer de sort d’une dizaine de centimètres. Lorgan se prit la bête sur le nez. Évita de justesse une morsure. Mais sa joue fut tailladée par une griffe acérée. Cicatrice à vie.

Thomas Baldowyn trouva la mort. Légitime défense, conclu le rapport officiel. Un Avada aurait très certainement suffit. Mais Thomas Baldowyn fut examiné par trois médicomages légistes différents. Un pour chaque partie du corps découpé.

« On aurait dit que la bête, c’était Nott » osa murmurer un membre de l’unité à l’un de ses collègues et meilleur ami. Personne ne l’entendit et il n’entreprit pas de tenter sa chance une deuxième fois en colportant ce genre de rumeur. Tant mieux pour lui.

Et puis, il avait d’autres sombrals à mener.

Si Lord Voldemort n’avait pas inquiété le monde sorcier à ses débuts, son père lui s’était aussitôt entiché de ce redresseur de tords à la sorcière. Il voyait dans les meurtres des moldus une manière de placer la suprématie des sorciers à une échelle supérieure encore. Les moldus ne devaient pas être tolérés mais traités comme les nuisibles qu’ils étaient, comme des bêtes à dresser et à utiliser, comme les Elfes des Maisons. Théophile Nott avait été l’un des premiers à rejoindre les rangs du Seigneur Noir, de Celui-dont-on-ne-prononçait-pas-le-nom. Et sa motivation quant à défendre les idéaux du Maitre grandit à mesure que les années passaient.

Cependant, si le vieux fou était à la retraite, Lorgan lui était en activité. Et voyait d’un sale œil les nouvelles activités de son père au sein des Mangemorts. Certes, il était foncièrement d’accord avec les idéaux et, pour le plus grand plaisir de Théophile Nott, s’était décidé en 1977 à rejoindre les quelques réunions du Lord, portant un masque pour dissimuler son identité. Chose inutile pour les mangemorts, vu comme son père s’empressait de lui tenir l’épaule fièrement à chaque fois qu’il les rencontrait. Mais pour les coups d’éclat et les tueries qui s’ensuivaient alors, dans ce que Théophile Nott appelait presque affectueusement « les petites missions », Lorgan ne tenait pas à être repéré et catalogué.

De la prophétie et des Crépusculaires, les Nott mettront un temps avant d'en entendre parler. Leur présence au sein des Mangemorts ne cesse de grandir. Si Théophile n'est pas en première ligne aux côtés de Voldemort, il a tout de même un certain poids au sein des mangemorts. Quasiment fou, le sorcier se complait dans cette adoration quasi malsaine envers le Maitre dont Lorgan est le seul témoin. Lord Voldemort était l’idéal que le sang-pur attendait depuis de si longues années, caché dans son manoir à cracher sa bile sur les moldus, les sang-de-bourbe et râlant sur le fait que son fils, sang-pur, ait côtoyé cette engeance hybride (car oui c’est ce qu’ils sont !) tout comme sa sœur auparavant. Il était grand temps de purifier le monde sorcier, comme le Ministère aurait du le faire il y a fort longtemps.






« Une mission nous attend. » Ce sont ces paroles obscures que Lorgan reçoit, en ce début d’année 1978. Voilà presque un an qu’il fait partie des Mangemorts, de manière active mais prudente. Pour l’instant il a réussit à échapper à l’apposition de la marque des ténèbres, mais son père insiste lourdement à ce sujet. Lorgan risque de ne pas lui résister bien longtemps.

« De quoi parles-tu. Des petites missions ? »
« Non. » et Théophile le fusille du regard. Lorgan se sent soudain misérable, sans éprouver cette terreur d’enfant à l’idée de décevoir son père. C’est déjà arrivé. Et il n’est pas sa mère, quasiment enfermée dans sa chambre, ni sa sœur, dont il se fout complètement depuis qu’elle s’est mariée. « Une grande Mission que le Lord va nous transmettre d’ici peu. Des choses changent, et le Lord aura sans doute l’occasion de montrer au Monde Sorcier une voie de survie et de pureté dans ces ténèbres. Et cela sera bien. »
« Cela sera bien oui. Mais comment compte-t-il s’y prendre ? »

Théophile a un ricanement grinçant.

« Le Lord ne dévoile pas ses secrets si facilement. Mais il s’est entretenu avec Rookwood. J’ignore ce qu’ils se sont dit. Mais quelque chose de grandiose va bientôt advenir. »

Lorgan suppose l’assassinat du Ministre Actuel. Ou un acte terroriste visant cette fois le Ministère. Cela sera compliqué, surtout au vu de ces Phénix dont les rangs grossissent au fil du temps. Des adorateurs de Moldus, sans doute de la même origine. Mais les Phénix ne sont pas le Ministère, ça Lorgan pourrait en jurer. Et une faille, une simple faille leur permettrait sans doute d’obtenir le pouvoir tant désiré par Lord Voldemort. Lorgan n’y voit aucune objection.








QUESTIONS


۞ QUE SAVEZ-VOUS DES CRÉPUSCULAIRES ? :

Jusqu’alors, Lorgan ne savait rien des Crépusculaires. N’avait entendu aucun écho du côté des mangemorts, même par son père (qui est tenu dans l’ignorance). Il n’avait jamais lu aucun article à ce sujet. Et il valait mieux pour lui qu’il ignore tout de ce genre de capacités. Mais les évènements de novembre ont changé ce fait, notamment en décembre quand Lord Voldemort demande à son père, Théophile Nott, de retrouver certains "éléments nécessaires à la victoire et au comportement d'aliénés". Ce dernier met aussitôt son fils au courant, à mi mots.

Si Lorgan devait apprendre finalement la vérité complète à leur sujet, il ne manquerait pas de chercher à les annihiler. La divination est pour lui une science obscure et imprécise, pas de quoi attirer un grand intérêt chez cet esprit pragmatique, mais cela évoque aussi une certaine terreur de l’avenir, qui est profondément inconsciente. Cette peur et ce malaise concernant le fait de voir l’avenir pourrait être semblable à la sensation que l’on obtient lorsqu’on glisse son doigt dans son nombril : c’est quasiment malsain.

۞ QUE PENSEZ-VOUS DU MINISTÈRE DE LA MAGIE ? :

Inefficace, c’est le moins qu’on puisse dire. Si Lord Voldemort prenait le pouvoir au Ministère (oui Lorgan est une forme d’idéaliste) il apporterait à un système logique et fonctionnel une idéologie de pureté de sang qui ne lui ferait pas de mal. Lorgan est dans l’esprit que le mérite doit être octroyé au sang le plus pur et ne considère pas le fait de côtoyer des sang-de-bourbe, même à des postes subalternes, comme quelque chose de normal. C’est d’ailleurs foutrement amoral. Néanmoins, le Ministère est effectivement satisfaisant dans sa justice, son intégrité, son fonctionnement et son application. Lorgan apprécie d’ailleurs à sa juste valeur le fait que le Ministère cherche à se glorifier des actes d’autrui ou à tirer la couverture sur lui lors d’importantes manifestations car c’est là le devoir d’un pouvoir mit en place : pouvoir prouver à sa population qu’il n’existe pas en son sein la place au faux-pas et qu’il est à la base de toute réussite d’ordre sociale.

۞ COMMENT AVEZ-VOUS VÉCU LA JOURNÉE DU 1ER NOVEMBRE 1978 ET SES CONSÉQUENCES ? : [Minimum de ~ 100 mots]

En ce jour férié, Lorgan a effectivement participé avec son père à l’attaque des mangemorts. Néanmoins, ils n’étaient pas à l’hôpital Sainte-Mangouste avec les autres mais sur la place des Grands Sorciers, occupés avec beaucoup d’autres à mener un carnage auquel Lorgan ne participera pas. S’il a apprit l’Avada et si les pulsions sadiques qui le gouvernent depuis l’enfance se serait trouvé enchanté de réduire à néant l’existence d’hybrides, de sang-de-bourbe et d’adorateurs de moldus, il ne peut, sous son masque, discerner les bons des mauvais. Il y a d’ailleurs parmi cette foule des collègues de travail qu’il épargne. Dans la cohue, il se contente de stupéfixier et de doloriser les victimes alors que son père les achève sans chercher à savoir qui il tue.

La suite est beaucoup plus  glorieuse. Si Lorgan apprécie comme dit précédemment les tentatives du Ministère de tirer la couverture sur lui en vantant les actes des aurors pendant la prise d’otage et les attaques, il se montre plus convaincu et grandement enthousiaste à la lecture des accusations qui tombent sur les Phénix. Ces foutus adorateurs de moldus sont dès lors relégués au statut de criminel, tout comme les mangemorts, ce qui équilibre les choses.

Le coup de grâce est la lettre publiée par Voldemort. Le tact et la diplomatie qui érigent à travers les mots du Lord un message appelant à la conscience et à la réflexion le font se pâmer alors que Théophile Nott atteint l’orgasme suprême de l’adoration.  Contrairement aux phénix impulsifs et à un Ministère largement dépassé, Le Lord se présente de lui-même comme un maitre d’action ayant toujours trois coups d’avance sur les réflexions d’autrui. Cela le force à l’admiration et le convainc bien plus que les propos de son père que sa place est définitivement aux côtés des mangemorts. C’est un leader comme le Maitre qu’il faut au Ministère, un leader capable de réflexion et de manipulation pour apporter la survie et l’apaisement au sein d’une société qui se traduit elle-même comme étant un chaos.

Le 15 décembre, Lord Voldemort demande enfin à Théophile de participer à l'enlèvement de ceux qui lui serviront plus tard dans son ascension vers la victoire. De manière indirecte, Lorgan est donc lui aussi convié à cette "chasse aux fous". Et dénonce son premier crépusculaire sans connaitre sa maladie, un doux-dingue ancien élève de Poudlard du temps de sa promotion, de niveau 2, né-moldu.

Le 16 décembre, Lorgan se fait apposer la marque des mangemorts sur la cuisse gauche, à sa demande. Son sourire est froid, mais fier.





۞ AVATAR : J’ai choisis Tristan Delus
۞ DOUBLE COMPTE ? Nop
۞ PRÉNOM OU PSEUDO : Wuppertale.
۞ ÂGE DU JOUEUR : 24 ans
۞ COMMENT AVEZ-VOUS CONNU LE FORUM ? Esmé m’a montré ses seins. Et y’avait l’adresse de Crépuscule dessus
۞ COMMENT TROUVEZ-VOUS LE FORUM ? J’aime beaucoup le côté rouages du temps du design, mais je suis moins fan de la couleur orange (désolée, j’aime pas cette couleur à part dans les cheveux de certaines filles). Tout est bien détaillé, et l’équipe administrative est au poil (non apparemment elle ne s’épile pas)
۞ PRÉSENCE SUR LE FORUM : Je compte m’en tenir à deux topics à la fois histoire de répondre chaque weekend


Dernière édition par Lorgan B. Nott le Lun 16 Déc - 19:14, édité 12 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité
Invité
Afficher
MessageSujet: Re: Lorgan Blaise Nott (fiche terminée)   Ven 13 Déc - 21:45

Bienvenue parmi nous cher ami Mangemort !  What a Face 

Bon courage pour la rédaction de ta fiche. ^^
Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité
Invité
Afficher
MessageSujet: Re: Lorgan Blaise Nott (fiche terminée)   Ven 13 Déc - 23:06

hey merci eliot!
Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité
Invité
Afficher
MessageSujet: Re: Lorgan Blaise Nott (fiche terminée)   Ven 13 Déc - 23:21

Je n'ai lu que les premières lignes et ça envoie déjà du lourd.

Bienvenue miss et ravie de te voir joindre notre joyeuse bande de fifous! On s'occupe de toi rapidement Amour
Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité
Invité
Afficher
MessageSujet: Re: Lorgan Blaise Nott (fiche terminée)   Ven 13 Déc - 23:25

merci beaucoup sorcha *sourit* j'espère me faire une bonne place ici
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1037
Date d'inscription : 15/07/2013
Organisation : Ordre du Phénix
Emploi/études : Langue-de-Plomb
Maison : Serdaigle
avatar
Célène Fraser
Drama Queen Serial Kickeuse
Afficher

Feuille de personnage
Caractère/infos particulières:
Carnet d'adresses:
Capacités spéciales:
MessageSujet: Re: Lorgan Blaise Nott (fiche terminée)   Ven 13 Déc - 23:52

Bienvenuuuuuuuuuue Coeur

Mes seins ont toujours un effet radical, il faut l'avouer.

Au plaisir de te retrouver bientôt ! Yeux

_________________

   
I USED TO BE A SHADOW. ... BEFORE THE MASK FELL.

 
On peut abandonner son intégrité pour presque rien mais c’est tout ce que nous possédons réellement, tout ce qui nous reste à la fin. Et dans ce petit espace, nous sommes libres.

Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité
Invité
Afficher
MessageSujet: Re: Lorgan Blaise Nott (fiche terminée)   Ven 13 Déc - 23:58

tes seins sont merveilleux
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 910
Date d'inscription : 18/07/2013
Organisation : Mangemorts
Emploi/études : Ex-Oubliator d'Elite - Sans emploi
Maison : Poufsouffle
avatar
Nicholaus Rosenhirsh
Afficher

Feuille de personnage
Caractère/infos particulières:
Carnet d'adresses:
Capacités spéciales:
MessageSujet: Re: Lorgan Blaise Nott (fiche terminée)   Sam 14 Déc - 22:07

Et voila, il y en a toujours que pour les atours de la demoiselle hein! Tss!!

/me va casser quelques vases avant de les recomposer et nettoyer par magie.

Bienvenue à toi chez nous Red, ravi d'y voir le bout de ton museau et...on s'occupe de toi rapidement, n'aies crainte! hé hé hé

_________________

Le véritable cauchemar n'est jamais celui auquel on croit, se terrant dans chaque angle, chaque chuchotement de trop, chaque souffle saccadé qui nous échappe. Il est là pour vous rappeler que finalement, vous n'appartenez à aucun monde. Seul le Destin à le pouvoir du véritable choix.

Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité
Invité
Afficher
MessageSujet: Re: Lorgan Blaise Nott (fiche terminée)   Sam 14 Déc - 22:09

heu. heuuu... ton cul est sublime *paf*

merci! j'attends les corrections de destin avec impatience!
Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité
Invité
Afficher
MessageSujet: Re: Lorgan Blaise Nott (fiche terminée)   Dim 15 Déc - 16:55

Toi !! OO

Je crois que je vais avoir du mal à embrasser tes pieds cette fois...

Bienvenue à toi Darling What a Face
Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité
Invité
Afficher
MessageSujet: Re: Lorgan Blaise Nott (fiche terminée)   Dim 15 Déc - 17:14

mais si y'a toujours moyen (surtout avec un perso comme le tiens). viens me lécher la cheville bébé *ricane* hâte de te croiser en jeu!
Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité
Invité
Afficher
MessageSujet: Re: Lorgan Blaise Nott (fiche terminée)   Dim 15 Déc - 18:31

*s'enfuit en courant* Oo


J'ai lu ta fiche elle est d'une violence... Je suis fan What a Face
Excellente histoire, perso fascinant. Bref j'ai hâte aussi Amour
Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité
Invité
Afficher
MessageSujet: Re: Lorgan Blaise Nott (fiche terminée)   Dim 15 Déc - 18:33

waw! merci beaucoup! je suis enchantée que ma fiche plaise, que lorgan soit aussi dérangeant que je voulais. à très très vite!
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 632
Date d'inscription : 10/07/2013
Organisation : Toutes. Aucune.
Emploi/études : Maître du Destin
avatar
Destin
Admin
Afficher

Feuille de personnage
Caractère/infos particulières:
Carnet d'adresses:
Capacités spéciales:
MessageSujet: Re: Lorgan Blaise Nott (fiche terminée)   Lun 16 Déc - 15:53

Avis du Staff


Personnage très intéressant et très vivant que voilà ! Ta fiche est fluide, agréable à lire, les éléments bien amenés avec un contexte sans nul doute très bien intégré. Bref, nous avons pris beaucoup de plaisir à découvrir le terrible Lorgan et, une fois que tu nous auras corrigé ces deux-trois petits points, la validation sera toute à toi !

Les Commentaires

Concernant la première manifestation de magie de Tara :

Lorgan Nott a écrit:
Et le premier sourire qu’il eut envers son enfant fut lors de sa première manifestation de magie, à ses 4 ans.

Juste un détail que tu ne pouvais pas savoir puisque c'est nous qui l'avons déterminé mais selon nous, 4 ans c'est un peu jeune pour une première manifestation de magie. J.K.R. se contredit un peu sur ce point donc nous avons fixé la moyenne à 7 ans. Age qui peut être une sorte de limite chez les familles de Sang-Pur craignant que leur enfant soit un cracmol passé cet âge.

Donc il faudrait revoir le chiffre à la hausse pour Tara (mais conserver celui pour Lorgan). Wink


Concernant sa scolarité puis son entrée au Ministère :

Lorgan Nott a écrit:
Il s’était donc contenté d’avoir de bonnes notes, de rendre ses parchemins à temps, de nouer quelques liens utiles avec certains élèves sang-purs de sa promotion chez Gryffondor mais aussi chez Serpentard avec ses partenaires de chaudron, de prendre place comme Poursuiveur dans son équipe de Quidditch (Et bon sang, il aimait presque ça ! Doué en tout cas, il l’était, mais hors de question de se taper le rang de capitaine, il ne fallait pas exagérer).
Lorgan Nott a écrit:

Diplômé, et avec les honneurs, sang-purs oblige, Lorgan s’était aussi attelé à prendre place dans sa société comme un membre important et motivé de l’unité de capture des loup-garous.


Là, il faudrait un peu nuancer son attitude et ses réussites. D'accord, Lorgan est un psychopathe et il sait donner le change mais il ne peut pas être aussi " parfait " et être " diplômé avec les honneurs " pour devenir " un membre important ". Plus doué en Quidditch au point où il aurait pu devenir capitaine, plus meilleure réputation parce que Sang-Pur (ces derniers n'étant d'ailleurs pas nécessairement très bien vus) ... Cela fait beaucoup pour un garçon avec tant de conflits intérieurs.


Concernant son travail :

Lorgan Nott a écrit:
Cela touchait parfois les moldus mais le Ministère n’allait pas se déplacer pour un ou deux cas. Il y avait des dommages collatéraux après tout.

Petite chose à revoir : si cela touche aux moldus, même deux, le Ministère va d'autant plus renforcer les mesures. Le Ministère ne peut certes pas empêcher les loup-garous de vivre comme bon leur semble mais ils sont intransigeants quant aux actes de barbarie, que ce soit sur sorciers ou sur moldus. Tout hybride soupçonné d'atteinte à la vie humaine sera traduit en justice. Wink


Concernant les Crépusculaires :


Lorgan Nott a écrit:
De la prophétie et des Crépusculaires, aucun Nott n’en entendra jamais parler.
Mais les évènements de novembre ont changé ce fait, notamment en décembre quand Lord Voldemort demande à son père, Théophile Nott, de retrouver certaines Crépusculaires. Ce dernier met aussitôt son fils au courant, à mi mots.

Petite erreur de formulation : la première phrase entre en contradiction avec le reste de ton paragraphe. ^^

Nous devons aussi éclaircir un point : même après Ste Mangouste, Voldemort n'utilisera pas le terme " Crépusculaire " devant ses ouailles (exceptés ceux qu'il envoie pour trouver les noms, soit les plus proches des proches, et le père de Lorgan ne semble pas en faire partie). Il parle de " fous ", " d'éléments nécessaires à leur victoire " etc. Enverra donc des Mangemorts comme les Nott les surveiller/enlever, mais sans leur expliquer clairement qui et surtout pas pourquoi. Surtout que Voldemort lui-même commence tout juste à comprendre leur lien avec la prophétie et à trouver ces malades grâce à Ste Mangouste.

Autre chose : le Crépusculaire côtoyé à Poudlard doit au moins être en phase deux pour avoir droit au sobriquet de "doux-dingue". Le degré 1 correspond au stade infantile un stade mineur et, au final, on pourrait presque tous l'avoir Red


Lorgan Nott a écrit:
Pour un Crépusculaire, une simple anecdote : Lorgan déclencherait aussitôt chez eux des réactions allant de la folie, à la peur, en passant par une extrême violence. En effet, l’existence de Lorgan n’est dû qu’à l’assassinat de Sybille Trelawney. Lorgan n’existant pas dans la vraie réalité, les crépusculaires feraient face à une absence.


Nous comprenons l'idée, mais c'est au Crépusculaire, et à lui seul, en fonction de son personnage et de son degré de Fowles de savoir ce qu'il verra ou non, et quelles en seront les conséquences sur lui.

Par exemple : un degré 1 ne fera que voir Lorgan de manière un peu floue, et uniquement au crépuscule (comme tout crépusculaire) avec, pourquoi pas, un léger malaise en sa présence. Son esprit n'est pas capable d'absorber une information aussi importante qu'un "corps" entier.

L'idée est donc intéressante à noter et utile pour un Crépusculaire (tu peux même le noter rapidement dans ton profil), mais cela reste un exemple qu'il faut donc modifier un peu.


Ainsi donc, seulement quelques détails à reformuler ou revoir. Quote-nous ça dès que c'est fait et c'est avec plaisir que nous t'accueillerons parmi nous ! Coeur

Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité
Invité
Afficher
MessageSujet: Re: Lorgan Blaise Nott (fiche terminée)   Lun 16 Déc - 19:18

Citation :

Juste un détail que tu ne pouvais pas savoir puisque c'est nous qui l'avons déterminé mais selon nous, 4 ans c'est un peu jeune pour une première manifestation de magie. J.K.R. se contredit un peu sur ce point donc nous avons fixé la moyenne à 7 ans. Age qui peut être une sorte de limite chez les familles de Sang-Pur craignant que leur enfant soit un cracmol passé cet âge.

Donc il faudrait revoir le chiffre à la hausse pour Tara (mais conserver celui pour Lorgan).


c'est fait. tara découvre ses pouvoirs à 7 ans.


Citation :


Là, il faudrait un peu nuancer son attitude et ses réussites. D'accord, Lorgan est un psychopathe et il sait donner le change mais il ne peut pas être aussi " parfait " et être " diplômé avec les honneurs " pour devenir " un membre important ". Plus doué en Quidditch au point où il aurait pu devenir capitaine, plus meilleure réputation parce que Sang-Pur (ces derniers n'étant d'ailleurs pas nécessairement très bien vus) ... Cela fait beaucoup pour un garçon avec tant de conflits intérieurs.

c'est fait aussi, de cette manière:


Lorgan Nott a écrit:

Il s’était donc contenté d’avoir de bonnes notes, de rendre ses parchemins à temps, de nouer quelques liens utiles avec certains élèves sang-purs de sa promotion chez Gryffondor mais aussi chez Serpentard avec ses partenaires de chaudron (des liens que l'on pouvait aisément compter sur les doigts d'une main). Il s'était aussi efforcé de se faire choisir et accepter au sein de son équipe de Quidditch (Et bon sang, il aimait presque ça !). Mais il n'était pas parfait. Et la majorité des élèves de son dortoir et de sa promotion l'évitait comme la peste. Ses coéquipiers par exemple le considéraient comme un partenaire nécessaire, sans forcément de talent, avec qui on évitait une trop grande familiarité.

Lorgan Nott ne se prenait pas pour de la merde, et ça avait tendance à agacer une trop grande généralité d'élèves, même parmi les sang-purs.

Et il était froid. Ou plutôt, pas réellement froid. Creux. Ses sourires semblaient vides de sens. Et on pouvait pressentir chez lui qu'il suffirait de gratter un peu le masque dont il s'affublait pour découvrir son vrai visage. Ce qu'on tentait généralement d'éviter. Il n'avait pas de meilleur ami (l'une de ses failles, et il n'avait de toute façon jamais comprit ce principe de "frère de coeur"). Et il n'arrivait jamais à faire semblant trop longtemps. Ses rares manquements au sein de sa scolarité lui avait valu quelques heures de colle (qu'il avait tenté par-dessus tout de dissimuler à sa famille). Et il lui était arrivé trop de fois de manquer de se faire surprendre à tuer dans la volière (cependant, cette leçon là avait vite été acquise et si tuer un sorcier demandait bien plus de dextérité, il était quand même passé maitre dans celui de l'abattoir à hiboux.)

Dans ce chaos parfois trop profond qu'était son existence, il avait quand même réussit à se trouver une poule. Une petite amie. Miranda Malefoy.


Citation :

Petite chose à revoir : si cela touche aux moldus, même deux, le Ministère va d'autant plus renforcer les mesures. Le Ministère ne peut certes pas empêcher les loup-garous de vivre comme bon leur semble mais ils sont intransigeants quant aux actes de barbarie, que ce soit sur sorciers ou sur moldus. Tout hybride soupçonné d'atteinte à la vie humaine sera traduit en justice. Wink


l'attaque de thomas baldewyn a été refondée. le ministère envoie justement lorgan et son unité à la chasse au loup-garou car ce dernier a attaqué une famille. des mesures s'imposent pour le traduire en justice comme tout loup-garou s'attaquant à une personne vivante, sorcière ou moldue.



Citation :
Petite erreur de formulation : la première phrase entre en contradiction avec le reste de ton paragraphe. ^^

Nous devons aussi éclaircir un point : même après Ste Mangouste, Voldemort n'utilisera pas le terme " Crépusculaire " devant ses ouailles (exceptés ceux qu'il envoie pour trouver les noms, soit les plus proches des proches, et le père de Lorgan ne semble pas en faire partie). Il parle de " fous ", " d'éléments nécessaires à leur victoire " etc. Enverra donc des Mangemorts comme les Nott les surveiller/enlever, mais sans leur expliquer clairement qui et surtout pas pourquoi. Surtout que Voldemort lui-même commence tout juste à comprendre leur lien avec la prophétie et à trouver ces malades grâce à Ste Mangouste.

Autre chose : le Crépusculaire côtoyé à Poudlard doit au moins être en phase deux pour avoir droit au sobriquet de "doux-dingue". Le degré 1 correspond au stade infantile  un stade mineur et, au final, on pourrait presque tous l'avoir Red


phrase reformulée: les nott n'avaient jamais entendu parler des crépusculaires avant que le lord ne demande à théophile nott de participer aux enlèvements "d'éléments nécessaires à leur victoire et au comportement d'aliénés". le crépusculaire dénoncé par lorgan est de niveau 2, né moldu, mais son nom n'est plus cité.


Citation :
Nous comprenons l'idée, mais c'est au Crépusculaire, et à lui seul, en fonction de son personnage et de son degré de Fowles de savoir ce qu'il verra ou non, et quelles en seront les conséquences sur lui.

Par exemple : un degré 1 ne fera que voir Lorgan de manière un peu floue, et uniquement au crépuscule (comme tout crépusculaire) avec, pourquoi pas, un léger malaise en sa présence. Son esprit n'est pas capable d'absorber une information aussi importante qu'un "corps" entier.

L'idée est donc intéressante à noter et utile pour un Crépusculaire (tu peux même le noter rapidement dans ton profil), mais cela reste un exemple qu'il faut donc modifier un peu.


tout ce paragraphe a été effacé et sera potentiellement reprécisé et éclaircit dans la fiche de liens.




j'espère que mes corrections vous conviendront! merci en tout cas des compliments et de votre rapidité!
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 632
Date d'inscription : 10/07/2013
Organisation : Toutes. Aucune.
Emploi/études : Maître du Destin
avatar
Destin
Admin
Afficher

Feuille de personnage
Caractère/infos particulières:
Carnet d'adresses:
Capacités spéciales:
MessageSujet: Re: Lorgan Blaise Nott (fiche terminée)   Lun 16 Déc - 20:00

Félicitations !



Tu viens d'intégrer Crépuscule !

Bah voilà, on est tout bon ! Yeux

On trouve juste dommage que tu aies enlevé tout le paragraphe sur les réactions des Crépusculaires. Un poil de nuance aurait suffi sans avoir besoin de retirer l'intégralité car c'était un point vraiment intéressant de la fiche. Tu peux d'ailleurs le remettre modifié et nous le quoter à la suite si tu veux : on te dira si c'est bon avant de verrouiller. Wink

Tu rejoins le groupe envahi du
Ministère.

Tu rapportes également 10 Points de Poudlard aux Gryffondors.





Tu peux d'ores et déjà créer ta fiche de lien & commencer à rédiger ton carnet de bord. Nous t'invitons également à remplir tous les champs de ton profil, mais surtout, à bien fouiner notre forum, car bien d'autres sujets s'offrent à toi ! Wink


Nous te souhaitons la bienvenue sur le Crépuscule des Sorciers & surtout, un bon jeu !
Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité
Invité
Afficher
MessageSujet: Re: Lorgan Blaise Nott (fiche terminée)   Lun 16 Déc - 20:04

eh ben ça m'aura juste couter un genou *se le frotte*

merciii! je file faire ma fiche de liens et fouiner ça pour sur! j'avais déjà commencé de toute manière.
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1037
Date d'inscription : 15/07/2013
Organisation : Ordre du Phénix
Emploi/études : Langue-de-Plomb
Maison : Serdaigle
avatar
Célène Fraser
Drama Queen Serial Kickeuse
Afficher

Feuille de personnage
Caractère/infos particulières:
Carnet d'adresses:
Capacités spéciales:
MessageSujet: Re: Lorgan Blaise Nott (fiche terminée)   Lun 16 Déc - 20:10

Okay pour la précision dans la fiche de liens, je verrouille. Wink

_________________

   
I USED TO BE A SHADOW. ... BEFORE THE MASK FELL.

 
On peut abandonner son intégrité pour presque rien mais c’est tout ce que nous possédons réellement, tout ce qui nous reste à la fin. Et dans ce petit espace, nous sommes libres.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Afficher
MessageSujet: Re: Lorgan Blaise Nott (fiche terminée)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Lorgan Blaise Nott (fiche terminée)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» LADY MASTERMIND ♠ Whatever Gets The Job Done [Fiche Terminée]
» Signaler une fiche terminée
» Matabei ASASUISEI - Shodaime Kazekage || Fiche terminée
» Fiche terminée ? Faites le nous savoir.
» FICHE TERMINÉE | Passage obligatoire

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Crépuscule des Sorciers :: Fiches de présentations abandonnées/archivées-