AccueilAccueil  FAQFAQ  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
AuteurMessage
Messages : 271
Date d'inscription : 16/08/2013
Organisation : Neutre - Mangemort
Emploi/études : Forces des tâches invisibles
Maison : Poufsouffle
avatar
Dorion Volk
Terreur de Bouillie
Afficher

Feuille de personnage
Caractère/infos particulières:
Carnet d'adresses:
Capacités spéciales:
MessageSujet: [P] Y'a embrouille sous conférence (Severus)   Jeu 31 Oct - 3:05

« BORRIDGE, J’AI BESOIN DE TOI ! »
Oui, c’est comme ça qu’on dit bonjour chez les Volk au travail. Rodney venait juste de lui envoyer un truc. Heureusement qu’il ne l’avait pas eu en face, sinon il lui aurait pleuré dessus. Savait-il qu’il détestait les adolescents ? Une catégorie de personnes parmi toutes les autres qu’il déteste d’ailleurs. Et il détestait maintenant Borridge qui venait mâchouiller un je ne sais quoi devant lui. Nonchalamment. Dorion se força à respirer amplement. Non, il n’allait pas faire d’esclandre, ce n’était pas son genre, du tout. MAIS IL NE VOULAIT PAS LE FAIRE. IL N’ALLAIT PAS ALLER AU QESM, FOI DE VOLK.



Devant le bâtiment réservé au ministère, Dorion soupira. Il y allait à reculons, parce qu’il n’avait pas le choix. S’il avait refusé, ça lui aurait sûrement coûté son poste. Ce qui était faux, mais il ne voulait pas décevoir Rodney, c’était comme ça et pas autrement dans la psychologie de Dorion.
Il réajusta son sac-à-dos. Dedans se trouvaient des plumes, des bloc-notes, pas de plan des lieux, parce qu’ils les connaissaient quand même un peu, et quelques idées de discours préalablement écrits. Il n’aura sûrement pas grand chose à faire, peut-être parler des Forces, dire combien ils étaient glorieux et tout. Se la péter comme pas possible. Se montrer comme l’avenir de la société en somme.
En attendant, il devait rejoindre les autres du Ministère et il était légèrement en retard. Dans un amphithéâtre, il y aurait sûrement toute la population estudiantine d’Angleterre magique. Il ne valait mieux pas se louper dans une situation pareille. Il arriva, haletant devant la porte, son collègue sur les talons. Il aurait bien voulu avoir sa femme à ses côtés, mais elle avait été envoyée ailleurs. Malheureusement. Au moins, ensemble, ils auraient pu montrer comment on peut tomber amoureux, être heureux et s’épanouir au Ministère de la Magie. Tant pis, il se passerait de cette occasion.

Il pénétra dans le lieu et remercia Merlin qu’on ait inventé le sort d’amplification de voix. Il n’aimerait pas avoir à user de sa voix normale dans un endroit pareil. Les dimensions étaient à couper le souffle. Si on pouvait distinguer les têtes du premier rang, il était pourtant impossible de seulement savoir le sexe d’une personne au dernier rang tellement les gradins étaient grands. Et ces derniers s’articulaient en rond autour de l’estrade. Il avaient décidé d’intervenir l’après-midi, les privant gracieusement d’une après-midi de cours. Au moins ces gamins devraient leur être reconnaissants.

Volk et son collègue n’étaient pas appelés à passer en premiers. Ce fut donc au Département des Animations et Divertissements Magiques de se mettre en avant. Dorion s’étala dans sa chaise, prêt à piquer un petit somme. Ce que ses collègues pouvaient être soporifiques quand ils y mettaient la forme. Il regarda un grand bonhomme débiter son lot d’encouragement avec le regard vide que s’il s’était fait voler l’âme par un détraqueur. Son fessier lui fit mal, il se redressa dans son fauteuil quand ce fut au tour du Département de la Coopération Magique Internationale de passer. Pas grand chose de neuf, toujours la même rengaine. « Le Ministère protège et garde la situation sous contrôle », c’est ça qu’ils auraient dû mettre sur les tracts. Mais Dorion ne s’était heureusement pas occupé du Design.

_________________


Run. The world will fall.
Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité
Invité
Afficher
MessageSujet: Re: [P] Y'a embrouille sous conférence (Severus)   Jeu 2 Jan - 18:44




D’abord les affiches des Mangemorts, ensuite celles du Ministère. Les uns condamnant les moldus et prônant la suprématie du sang sorcier, les autres vantant les bienfaits du Ministère. Severus regardait ces affiches toutes les semaines, une moue mécontente peinte sur son visage. Comment voulaient-ils que les sorciers se forgent une opinion avec ces affiches posées les unes sur les autres, se contredisant, faisant de ces informations une recette indigestes ? Le Ministère se bougeait mais pas assez et ces derniers accusaient l’Ordre du Phénix d’être un frein pour leurs démarches. Bon sang, il n’avait pas envie d’assister à cette réunion. Il ne savait pas ce qu’il allait en ressortir mais forcément rien de bon. Les hommes de main du Ministère étaient-ils assez fous pour venir faire un discours devant tous ces étudiants qui, même en le cachant, prônaiten une ou l’autre idée mais pas forcément la leur ? Cela allait finir en pugilat et Severus allait être là. En plus milieu… parce qu’il avait une mission, parce qu'il était obligé d'être là. Aussi.

Il avait été fortement invité. Dumbledore était, comme toujours bien au courant. De un, le Ministère s’insinuait dans leur vie d’étudiant, de deux, c’était comme s’ils allaient avoir un blâme dans leur dossier s’ils ne venaient pas. Tout allait être vérifié, annoté. Le jeune homme n'avait pas envie d’être affiché comme personne nuisible par le Ministère. Il n'en avait pas envie pourtant, il y tenait à cette mission. Le tout était de rester discrets en agissant.

Il avait rencontré Eric Samson au Quartier Général. Il avait tout prévu avant son arrivée. Samson avait le sentiment que tout allait bien se passer contrairement à Severus qui avait quelques réserves sur le sujet. Le programme était simple, du moins en théorie. La pratique était un peu plus stressante même si Severus tentait de ne rien laisser paraitre. Avec un peu de chance, la foule de monde présente le jour même empêcherait toute révélation d’identité sur les malfrats ayant osé glisser des tracts Pro-Phénix dans ceux du Ministère. Les caisses allaient être échangées après, c’était Eric qui s’en occupait. Ils étaient tous deux au fond de la salle, près des portes, prêts à faire diversion, prêts à s’échapper pour semer la zizanie afin d’accomplir leur méfait. Pour ce faire, ils devaient attendre patiemment que les discours ennuyeux prennent fin, que l'agacement montant des étudiants monte assez fortement pour déclencher un début de zizanie... les étudiants feraient le reste.

D’ordinaire concentré, Severus manqua un bâillement d’ennui empêché par un coup de coude dans les côtes de la part de son collègue bien sérieux pour l’occasion malgré son caractère farceur. Les étudiants avaient été prévenus, du moins en partie. Severus savait que, s’il y avait des papiers à compléter, la plupart d’entre eux y rempliraient des propos sans aucun sens pour montrer leur désintérêt face au rassemblement. Il savait également que beaucoup resteraient rangés tout en gardant leurs pensées pour eux afin de ne pas se faire repérer. Severus, quant à lui, rédigerait des réponses sensées, juste ce qu’il faut pour bien se faire voir. L'intervenant suivant arriva faisant taire un moment les murmures qui s’élevaient dans la place. Sauf quelques-uns, décidément déjà bien remontés par les monologues soporifiques des collègues du malheureux qui venait de prendre place sur le devant de la scène. En d’autres circonstances Severus l’aurait presque plaint. Tout est dans le presque. Presque.

« Par Merlin, ils vont pas tous nous la faire, même l’Histoire des Gobelins est plus intéressante que celle des deux blaireaux qui sont passés avant. Hey mec, j’y crois pas, ça fait combien de temps qu’on se fait chier là. Lui (Severus) s’est presqu’endormi. L’autre, au milieu, il prépare un truc parce que ça cause et j’crois que y’a des malins qui lancent des papiers sur les têtes de ceux qui viennent de parler. Qu’est-ce qu’ils croient qu’on fout les gars du Ministère, on bosse nous aussi. » Le tout était murmuré. Des murmures, encore se faisaient entendre malgré le calme ambiant. Ils étaient assis là depuis trop longtemps pour écouter un baratin qui ne les intéressait qu’à moitié. L’auditoire s’était un peu calmé à l’arrivée du Volk qui venait de se présenter mais un rien pouvait faire changer la balance de cette ambiance mi-figue mi-raisin, chose qui pouvait tout autant les aider que les malmener dans leur mission.
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 271
Date d'inscription : 16/08/2013
Organisation : Neutre - Mangemort
Emploi/études : Forces des tâches invisibles
Maison : Poufsouffle
avatar
Dorion Volk
Terreur de Bouillie
Afficher

Feuille de personnage
Caractère/infos particulières:
Carnet d'adresses:
Capacités spéciales:
MessageSujet: Re: [P] Y'a embrouille sous conférence (Severus)   Ven 3 Jan - 22:17

Okay mon grand, tu peux le faire. S’il y a un souci, y’a toujours Borridge pour te sortir de la merde. C’est pas un très grand orateur, mais ça peut toujours le faire. T’es bon, t’es grand, une super bonnasse dans ton body et dans ta tête. T’as pas peur, t’es fou et t’es brave. J’veux dire, t’as pas peur de parler devant une tonne d’adolescents. Y faut de la couille pour ça ! Et de la couille de dragon !

« Dorion Volk, membre des Forces des Tâches Invisibles. » Vazy mon gros, t’es le meilleur.
« Pour commencer, j’aimerais attirer votre attention sur le fait que nous protégeons vos arrières. Vous avez manqué de faire brûler votre maison en plein centre de Londres, c’est nous qui intervenons pour réparer votre maison. Nous travaillons en contact avec des architectes, des plombiers, des menuisiers, des travailleurs du bâtiment. Un peu tous les corps de métiers. Et nous le faisons bien, sinon on serait pas là aujourd’hui. »
Qu’est-ce qu’on avait dit à la réunion, pas de petite blague.
« Bref, voici ce que le Ministère a prévu pour nous. Pour vous, citoyens du monde magique. D’après nos statistiques, nous couvrons toute la surface du pays et plus encore. Il y a plus de 80% de restauration, sans compter les petites œuvres d’embellissement. Chaque personne du département est spécialisée en architecture magique et sait reconnaître les flux sous-jacents aux bâtiments. »
Voilà, il était reparti sur le sujet ennuyeux de la conversation. Il fallait qu’il remette le pied à l’étrier.
« Enfin, je ne vais pas vous emmerder avec ça. » Merde, il a dit emmerder. Sueur froide. Il sent qu’un frisson lui parcourt le corps. « Le Ministère, le Ministère, le Ministère, le Ministère, le MINISTERE VEUT QUE VOUS SACHIEZ QUE NOUS NOUS OCCUPONS DE VOUS DANS LES MOINDRES DETAILS. »
Oui, on avait commencé à se moquer de lui. Et oui, il avait commencé à hausser le ton pour pas qu’on l’arrête dans sa lancée. Et surtout, oui, il s’était tapé la honte devant tout les étudiants du QSEM. Il était plus qu’heureux présentement.
Borridge intervint et demanda si quelqu’un avait des questions. Qu’il était con, c’était leur donner la parole pour qu’ils se moquent encore plus de lui. Il allait s’en prendre une quand il rentrerait. Quand il en aurait fini.
Des mains se levèrent, Dorion désigna une personne pendant qu’il s’appliquait un serviette sur le front. Un putain de sportif, c’était ce qu’il était. Et il était en plein milieu de sa performance.
« C’est pas trop compliqué de réparer les dégâts causées par les Mangemorts ? »
Dorion s’étrangla dans sa serviette quand il entendit la question. L’élève en question avait bien sûr utilisé un sonorus. Toute la salle avait donc entendu. La question avait pourtant été posée de manière innocente, et la personne devait sûrement le regretter.
La salle s’était plongée dans un silence en moins de deux secondes attendant de voir quelle serait la réaction.
Okay, d’accord, situation de crise. C’était comme des collègues, il pouvait gérer les tensions. Il pouvait le faire.
« Non, pas plus dur qu’un autre accident. Question suivante ? Oui ? »
« Est-ce que ça veut dire que vous minimisez l’impact des mangemorts sur l’Angleterre ? »
POURQUOI ILS AVAIENT PAS PU S’ENERVER AVEC SES COLLEGUES ?

« Non, bien sûr que non. Ils sont responsables de leurs actes. »

« Est-ce que ça veut dire que vous tenez les mangemorts comme responsables de tout ce qu’il se passe ? »

« Pas du tout, les phénix aussi sont responsables. »

« C’est donc les Phénix les coupables pour le Ministère ? »

« Non, c’est les mangemorts, ces enflures de mages noirs. »

« Ah ouais, il a un souci le bouffeur de vers ? »

« VOS GUEULES LES MORUES, J’AI PAS FINI MON DISCOURS. »
Un sort lâché en l’air fit tomber un bout du plafond sur l’estrade à côté de lui. Il s’en foutait, c’est lui qui s’occuperait des réparations.
« Voilà, c’est moi qui peut faire des réparations. Par contre, je ne suis pas médicomage, alors je vous de mande de vous tenir correctement dans le cas où des contretemps fâcheux pourraient arriver. »

_________________


Run. The world will fall.
Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité
Invité
Afficher
MessageSujet: Re: [P] Y'a embrouille sous conférence (Severus)   Mer 12 Fév - 13:36





Severus ne se mit pas un instant à la place des intervenants. Le mot d’ordre était de mettre la pagaille pour que son coéquipier puisse s’éclipser en même temps que d’autres étudiants et chercher les dépliants. Le Serdaigle ne se mettait pas beaucoup en danger pour cette mission. Il n’aurait pas les documents sous la main. Son job était juste de … D’aider à mettre un peu de pagaille dans ce meeting bien organisé. Pas évident lorsqu’il voyait face à qui il se trouvait. Un grand gaillard, pas facile et pourtant, c’est à son temps de parole que les étudiants avaient décidé que s’en était assez. Les gars défendaient le Ministère et bien, il n’y avait pas que les dégâts liés aux habitations. C’était bien beau de valoriser les départements du Ministère mais il y avait tout le reste. Il continuait son discours sans se soucier, d’abord, des murmures qui se faisaient de moins en moins discrets. Les étudiants avaient la bougeotte. Cela allait bientôt commencer et Eric Samson ne tenait plus en place. Severus était impatient que tout se termine. Il se demandait aussi comment cela allait se terminer. Les étudiants étaient plus nombreux mais les gars du Ministère faisaient figure d’autorité.

Un mince sourire se dessina sur son visage lorsque les questions fusèrent. Hors propos même si pas tout à fait. Dans un sens, cela pouvait être lié. Severus observait la scène avec curiosité. Il sentait qu’Eric voulait qu’il mette du sien mais, pour le moment, les étudiants se débrouillaient très bien tout seuls. Severus ne remarqua pas le vocabulaire changeant de l’agent du Ministère. Le discours en soit ne l’intéressait pas. Ce qui était intéressant était ce qu’il se passait dans les gradins. La grossièreté n’avait pas échappé à certains étudiants qui voyaient en ce manque de contrôle une opportunité pour se lâcher contre celui qui ne faisait rien d’autre que son job. Pauvre homme. Severus était presque désolé. Severus reporta son regard sur l’intervenant. Il avait haussé le ton. Ca sentait mauvais. Les étudiants n’avaient encore rien faits, du moins, ce n’était pas comme s’ils s’étaient tous levés pour se taper dessus, montrant bien là leurs divergences, rendant la conférence impossible, laissant carte blanche à son voisin pour mener leur mission. S’il s’énervait déjà maintenant… cela serait sans doute plus simple qu’il ne l’aurait cru. Des questions ? Oh mais bien sûr, ils n’attendaient que ça !

C’était trop beau pour être vrai. Parfait timing. Proposer des questions, c’était comme lui mettre une tablette de chocolat sous le nez. Lui, il en avait une. C’était bien parce que le Ministère était incompétent que les anglais se dirigeaient vers ces deux partis. Mais les questions fusaient et Severus ne trouva pas le bon timing pour poser la sienne, pour poser son constat. Parce que, soyons franc, ce n’était pas vraiment une question et il savait bien qu’il s’avançait sur un terrain dangereux en glissant ce commentaire. Severus croisa des bras lorsque l’homme haussa à nouveau le ton. Un morceau du plafond tomba sur le sol, à quelque mètre des étudiants … ce geste avait eu le don de les calmer. C’est bien, le Ministère avait à nouveau son auditoire. Enfin presque. « C’est en agissant ainsi que vous voulez nous convaincre ? » Qui avait parlé ? Pas lui pourtant, ça aurait pu. C’était exactement ce qu’il pensait. « Bien sûr et après ils te diront que les Mangemorts et les Phénix sont des bâtards. » « Ta gueule, Santa ! On va avoir des problèmes ! », lâcha son voisin qui le fit se rasseoir. « Ah ouais ? Alors pourquoi t’expliques qu’ils soient venus ici pour nous convaincre ? C’est bien la preuve qu’ils ne contrôlent plus rien. » Un petit groupe s’était levé, ne faisant plus du tout attention à celui qui n’avait pas terminé son discours. « Rasseyez-vous. Vous voulez être en cellule ou quoi ? », lança un jeune homme qui s’était levé trois rangées plus bas. « Laissez-le terminer et après on en aura fini ! » « Ah parce que tu crois ça ? Le bâtiment EST au Ministère. » Les élèves s’étaient levés. La destruction d’une partie du toit ne les avait pas longtemps gardés sous silence et Severus avait suivit un groupe qui se mêlait déjà avec un autre pour montrer son désaccord. Il n’avait surtout pas envie d’être le seul assis, visible de tous, même si, très certainement, cela aurait pu lui éviter des problèmes. Pourtant, c’était lui qui parlait maintenant, pour permettre à Samson de s’éclipser par l’arrière.

« Vous n’arrivez déjà pas à gérer un groupe d’étudiants. Vous voulez nous faire croire que le Ministère gère le reste ? » Il avait pris soin de ne rien nommer, de ne pas montrer ainsi, de quel côté il pourrait être. Il avait envie que les étudiants se lèvent en masse pour les foutre dehors mais n’avait pas non plus envie d’être l’initiateur du mouvement. Il avait lancé la phrase dans ce sens. Quant à avoir des problèmes, autant les minimiser. Le groupe allait surement être contrôlé rapidement. C’était des gars de terrain et eux n’étaient que des étudiants habitués à poser leur cul sur ces sièges, en manque d’adrénaline. Le soulèvement n’allait pas durer tout redeviendrait rapidement sous contrôle mais ce laps de temps servirait au bien de cette mission. Et s’il devait lancer un Jambencoton sur l’un des gars pour que le tout commence pour de bon, il le ferait. Avec un peu de chance, la grande gueule à côté de lui prendrait


Dé :
1. C’est le ticket gagnant. Eric peut aller faire ses emplettes, le tout s’enchaîne et dans la pagaille, c’est une des grandes gueules du lot qui sera soupçonnée.
2. Eric s’éclipse, il y a baston et pagaille mais par contre, Severus sera bien soupçonné d’avoir été l’élément déclencheur.
3. Eric ne pourra pas s’éclipser à ce tour-ci.  


Dernière édition par Severus Rogue le Mer 12 Fév - 13:44, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 632
Date d'inscription : 10/07/2013
Organisation : Toutes. Aucune.
Emploi/études : Maître du Destin
avatar
Destin
Admin
Afficher

Feuille de personnage
Caractère/infos particulières:
Carnet d'adresses:
Capacités spéciales:
MessageSujet: Re: [P] Y'a embrouille sous conférence (Severus)   Mer 12 Fév - 13:36

Le membre 'Severus Rogue' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Dé 3 faces' :
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 271
Date d'inscription : 16/08/2013
Organisation : Neutre - Mangemort
Emploi/études : Forces des tâches invisibles
Maison : Poufsouffle
avatar
Dorion Volk
Terreur de Bouillie
Afficher

Feuille de personnage
Caractère/infos particulières:
Carnet d'adresses:
Capacités spéciales:
MessageSujet: Re: [P] Y'a embrouille sous conférence (Severus)   Mar 4 Mar - 22:48

Le silence était revenu. Quelques secondes, de quoi laisser Dorion respirer. Et c’était reparti de plus belle.
Le Ministère allait se noyer sous la jeunesse, il les voyait s’émoustiller les uns les autres. Le Ministère allait tout prendre dans la tronche, c’était aussi simple que ça. Ou alors ils arrivaient à tout calmer. En priant pour ne pas tout casser. Dorion ne tenait pas à revenir ici.
Il vit une crevette s’élever pour gueuler à la suite des autres.
D’accord, très bien, c’était lui qui allait prendre.
« Je ne sais pas gérer un groupe d’étudiants ? J’ai un enfant en bas âge, croyez moi que vous ne me faites pas peur comparer à ce que je peux trouver dans sa couche certains jours. Et s’il faut que je démonte tout le plafond, qu’il vous tombe sous la gueule et que les trois quarts de la jeunesse sorcière se fasse crever, je le ferai. »
Alors, on le sent bien le sonorus en amphi là ?

Non, on ne le sentait pas bien. Ce n’était apparemment que le début pour les pauvres enfants riches et désœuvrés. Ils criaient maintenant à qui mieux mieux. Cette belle bande de bras cassés. Le soucis c’était qu’ils avaient tous des baguettes. Aucun représentant du Ministère présent, même tout ensemble d’ailleurs, ne pourrait contenir autant de jeunes esprits fougueux.
Le mieux était de les faire évacuer pour éviter les tensions. On pouvait toujours les séparer, mais à leur âge, ils n’avaient plus vraiment peur des vieux.

On sentait bien la masse qui grondait, le personnel du Ministère s’était progressivement regroupé. Des étudiants avaient commencé à descendre pour rejoindre la sortie, sûrement excédés par le comportement de leurs camarades. La pression augmentait. Ils ne pouvaient tout simplement pas perdre la face. Bien sûr, toutes les personnes capables n’étaient pas dans le coin,ça aurait cool d’avoir quelqu’un de la brigade magique qui se promène pas loin pour les contenir. S’ils tentaient quoique ce soit, le retour de bâton allait être puissamment assené.
Ou peut-être, c’était possible qu’ils ne se battent qu’entre eux, qu’entre idéaux. Le ministère ne serait là que pour la régulation, comme il l’a toujours fait.
« Envoyez un message au Ministère, prévoyez des renforts au cas où. »
Il l’avait glissé discrètement à quelqu’un à côté de lui. Il fallait prendre des décisions et Dorion était un homme de terrain. Il était habitué à diriger quelques hommes.
Il poussa le volume de son sonorus à fond.
Il ouvrit la bouche et rien ne se passa. Son sortilège s’était brisé dans la simple respiration qu’il avait donné. Trop de puissance pour sa pauvre gorge, il s’en sortirait avec une extinction pour les deux prochains jours.

En attendant, il était toujours chaud pour faire taire les gens. Si seulement il pouvait lancer une diversion, un silencio collectif, quelque chose. Il se résoudrait bien à faire tomber le plafond encore une fois, mais il avait peur que tout tombe réellement sur le sol, et les élèves au passage.

Le voilà aphone, inutile, incapable de donner des ordres.
Bon, comment il faisait pour distraire son gosse déjà. Ah oui, des petites fumées avec sa baguette et autres fantaisies.
Comment ça, on ne pouvait pas avoir de feu d’artifice en intérieur ?
Dorion se boucha une oreille et pointa sa baguette en l’air, un dragon ne tarda pas à survoler toute la salle en rugissant.
Il se tourna vers Borridge pour qu’il comprenne que c’était à lui de prendre le relais, en priant pour qu’il ne fasse pas n’importe quoi.
Spoiler:
 

_________________


Run. The world will fall.


Dernière édition par Dorion Volk le Mar 4 Mar - 22:54, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 632
Date d'inscription : 10/07/2013
Organisation : Toutes. Aucune.
Emploi/études : Maître du Destin
avatar
Destin
Admin
Afficher

Feuille de personnage
Caractère/infos particulières:
Carnet d'adresses:
Capacités spéciales:
MessageSujet: Re: [P] Y'a embrouille sous conférence (Severus)   Mar 4 Mar - 22:48

Le membre 'Dorion Volk' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Dé 3 faces' :
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Afficher
MessageSujet: Re: [P] Y'a embrouille sous conférence (Severus)   

Revenir en haut Aller en bas
 

[P] Y'a embrouille sous conférence (Severus)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Un sous-vêtement dans l'arbre [Libre]
» La diaspora veut retourner en Haïti sous condition
» Obama fait campagne sous la pluie alors que McCain annule...
» Un sous-commissariat à Grand'Ravine
» Un temple sous terre [PV Kusari]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Crépuscule des Sorciers :: Sujets abandonnés-