AccueilAccueil  FAQFAQ  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
AuteurMessage
Messages : 632
Date d'inscription : 10/07/2013
Organisation : Toutes. Aucune.
Emploi/études : Maître du Destin
avatar
Destin
Admin
Afficher

Feuille de personnage
Caractère/infos particulières:
Carnet d'adresses:
Capacités spéciales:
MessageSujet: Intrigue 1 ☠ No Mercy in Hospital ☠ Groupe 2 ☠ Sujet RP   Jeu 31 Oct - 0:06





Participants - Groupe 2



Basil Cavendish
Eliot St John
Marlène McKinnon
Nicholaus Rosenhirsh
Shawn Reilly





Vendredi 31 octobre 1978 – 22h17
Village de Ghost Crow, Nord de l’Angleterre




L’homme s’avança dans la vaste pièce sombre. De taille moyenne, des cheveux d’un brun de jais, le regard aussi obligeant que mauvais. La cicatrice au-dessus de sa lèvre supérieure tressauta alors qu’il souriait en coin et se courbait avec déférence.


« Maître ? »


Une silhouette assise, dissimulée par le dossier d’un grand fauteuil de velours esquissa un mouvement de la main. Il était autorisé à parler.


« Tout est prêt, Maître. » reprit le Mangemort, une brève lueur de triomphe passant dans ses yeux noirs. « Ce sera aussi spectaculaire que vous l’espériez. »


Nouveau mouvement sur le siège. Le corps de Voldemort s’agita, projetant des ombres éparses dans les lieux grâce aux faibles lueurs des flammes verdâtres de la cheminée. Enfin, il révéla sa stature, le dos toujours tourné à son interlocuteur. Il s’approcha de l’âtre, ses doigts glissant sur le marbre gris, silencieux, comme s’il réfléchissait.


« Ah, Tomaso, très cher Tomaso … » répliqua-t-il au bout d’un moment. « Je n’en attendais pas moins de toi. »


Il pivota légèrement, offrant enfin son profil aux traits mangés par les excès de toute une vie de Magie Noire. Sa bouche s’étira, à l’image de deux vipères se dressant. Prêtes à mordre.


« Que le vieux sénile et le Ministère comprennent enfin de quoi je suis capable pour arriver à mes fins. »



Le brun hocha la tête avec lenteur et attendit l’assentiment du Seigneur des Ténèbres avant de se retirer. Une fois dans le couloir, il ne put réprimer un ricanement. Oh oui ! Il en était sûr ! Ni ces satanés oiseaux de malheur, ni Summers ne s’attendaient à ce qui allait arriver. Et cela allait bien être, comme il l’avait affirmé … Spectaculaire !




Samedi 1er novembre 1978 – 14h02
Hôpital de Ste Mangouste, centre de Londres


Le Dr William Fowles raccompagna sa dernière patiente à la porte. Il se laissa serrer la main avec force tandis que la jeune femme continuait de palabrer, le remerciant pour son aide et tout ce qu’elle lui répétait à la fin de chaque entretien.

Quand il put s’en défaire, il retourna dans son bureau, rangea le précieux dossier dans l’armoire soigneusement enchantée et dissimulée derrière un mur en apparence banal.

Il se laissa tomber sur sa chaise, retirant les lunettes qu’il portait depuis quelques temps. Ses yeux se fatiguaient. Le Docteur l’était lui aussi. Il se massa les tempes. Juste un instant. Puis, il se leva et quitta les lieux, la serrure cliquetant cinq fois après son passage.

Aussitôt, Marta, de l’accueil, apparut à ses côtés. Les yeux écarquillés et le souffle court, il lui fallut plusieurs secondes pour parvenir à former quelques phrases cohérentes.


« Il y a eu une attaque ! Les urgences sont débordées ! On nous envoie les blessés ! »


Il hocha machinalement la tête, sous le choc. Inutile de se perdre en questions. Il fallait absolument prévenir le personnel. Si on venait le réclamer directement, c’était que la situation était critique. Pas besoin d’avoir fait neuf ans d’étude de Médicomage pour le savoir.

Tout à sa précipitation pour aller rassembler ses troupes, il ne remarqua le bout de cape sombre tapi derrière une porte vitrée à quelques mètres de lui.




Samedi 1er novembre 1978 – 13h30
Place des Grands Sorciers, centre de Londres


Randall McAvish, éminent historien au ton monocorde finissait son discours sur la grande Artemisia Lufkin. Sorcière d’exception, première femme Ministre de la Magie … Tous les ans, il était chargé de présenter chaque sorcier d’exception durant une longue tirade.

L’événement, une cérémonie en l’honneur des Grands Sorciers Disparus, était organisé par le Département des Animations et Evènements Magique. Le Ministère tenait à cet après-midi de long et ennuyeux hommage, où étaient conviés membres du Ministère, chefs d’entreprise, journalistes, ainsi que chaque citoyen sorcier qui désirait venir commémorer ces antiques mémoires.

La place était donc bondée. Mais, comme beaucoup le savait, ce n’était pas pour l’intervention de McAvish. Plutôt pour le buffet et les divertissements de toutes sortes – pour petits et grands - qui leur seraient proposés par la suite, quand le vieux en aurait terminé et que la Ministre aurait annoncé la fin de la minute de silence.


« Ainsi devons-nous rappeler à quel point, sans elle, le monde de la magie ne serait pas ce qu’il est aujourd’hui et … »


Un éclair de couleur verte le frappa en pleine poitrine. Le public, rassemblé en ordre parfait, mit quelques secondes à comprendre ce qui venait de se produire. Pourquoi l’historien n’avait pu finir son ultime phrase de discours.
Soudain, un premier cri.


« Morsmordre ! »


Pas du genre auquel on aurait pu s’attendre. La tête de mort à la langue serpentine apparut dans le ciel au-dessus d’eux. Des dizaines de silhouettes encapées et masquées apparurent au moment où les Aurors et la Brigade magique annonçaient l’attaque et que la panique s’emparait de la place.



Samedi 1er novembre – 14h23
Hôpital de Ste Mangouste, centre de Londres


Les Médicomages s’affaraient autour des nombreuses victimes qui leur avaient été acheminées depuis le lieu du drame. Blessés. Morts. Les urgences étaient en pleine effervescence. Il avait fallu appeler tous ceux qui n’étaient pas de garde, ouvrir les portes de certains autres services pour avoir plus de place, plus de lits disponibles.

Dans un premier temps, nul ne remarqua que du personnel manquait à l’appel. Personne ne se rendit compte que certains malades avaient disparu de leurs sièges ou de leurs lits, que des pièces avaient été verrouillées, que l’accès à certains services, dont celui de Pathologie des Sortilèges, était soit impossible, soit de plus en plus difficile, qu'on pouvait encore rentrer mais plus sortir du bâtiment.

Jusqu’au brouillard. Jusqu’à ce qu’une étrange fumée commence à envahir les étages et trouble la vue de tous, provoquant toux et ahurissement collectif.


« Bien, passons aux choses sérieuses ! » déclama une voix forte par-dessus le tumulte. « On ne joue pas au héros et tout se passera bien ! Enfin … Pour la plupart d’entre vous, en tout cas. »


Tomaso Bressini, Mangemort avéré recherché depuis trois ans par le Ministère, dévoila sa présence en même temps que celle de ses compagnons, eux, masqués, alors que le gros de la fumée se dissipait. Un jeune médicomage dégaina instantanément sa baguette et la pointa sur l’Italien.
Il n’eut même pas le temps de prononcer sa formule qu’il s’effondra, pris de convulsions incontrôlables.


« Je me demande ce qu’il n’a pas compris dans ma phrase … » interrogea-t-il pour lui-même pensivement.


Puis, assuré que nul ne tenterait de les affronter pour le moment, il ordonna à ses hommes d’aller prendre leurs postes. La diversion à la place des Grands Hommes avait fabuleusement fonctionné, comme prévu. Les fonctionnaires du Ministère et les membres de l’Ordre du Phénix étaient bien trop occupés à se battre contre ses comparses là-bas pour se préoccuper de ce pauvre hôpital.

Au fur et à mesure, il avait envoyé ses Mangemorts dans chaque service pour commencer son règne de terreur, prendre les otages, sceller les entrées ou sorties potentielles ... Ne restaient avec lui que ses officiers les plus importants. Ceux-là même qui se dispersaient vers les étages pour prendre un contrôle total.

Il fit apparaître des barreaux sur la porte d’entrée principale, vérifia que les runes qui venaient d’être tracées au sol fonctionnaient et jeta un dernier regard au gros des blessés toujours rassemblé dans ce service.


« A plus tard ! » énonça-t-il d’un ton enjoué avant d’emboiter le pas aux serviteurs de Voldemort dans le couloir menant aux étages supérieurs.


Deux Mangemorts resteraient aux urgences pendant qu’il dirigerait les opérations au quatrième étage. Leur véritable cible où les derniers blessés avaient été transférés moins de vingt minutes auparavant. Le service de pathologie des sortilèges.

Là où tout avait déjà véritablement commencé.


Dernière édition par Destin le Dim 3 Nov - 19:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 632
Date d'inscription : 10/07/2013
Organisation : Toutes. Aucune.
Emploi/études : Maître du Destin
avatar
Destin
Admin
Afficher

Feuille de personnage
Caractère/infos particulières:
Carnet d'adresses:
Capacités spéciales:
MessageSujet: Re: Intrigue 1 ☠ No Mercy in Hospital ☠ Groupe 2 ☠ Sujet RP   Jeu 31 Oct - 0:06

Informations HRP



L'Intrigue en elle-même

A vous, joueurs

L'Intrigue dure 3 semaines IRL, à raison d'un tour toutes les 72h.

Chaque perso pourra poster une seule fois pendant ce tour.

Un MP vous sera envoyé pour vous informer de l'heure de la fin du tour, ainsi qu'un autre pour vous annoncer celle du début du suivant.


A vos personnages

Vous l'aurez compris, Voldemort a déclenché une attaque de grosse ampleur pendant la cérémonie commémorative pour détourner l'attention de l'Hôpital Ste Mangouste, là où se trouve ce (et ceux) qu'il cherche.

Vous êtes donc seuls. Aucun membre du Ministère, aucun Phénix (officiellement en tout cas) pour vous venir en aide. Vous êtes purement et simplement enfermés dedans avec les membres de votre groupe, sans contact possible avec l'extérieur.

L'attaque des Mangemorts était prévue depuis plusieurs semaines, aussi ceux présents, excepté Tomaso Bressini, sont tous masqués. Certains se sont introduits dans l'hôpital pendant la nuit, d'autres sont arrivés au fur et à mesure de la journée, avant et après l'attaque de la Place des Grands Hommes. Ils ont envahi les services petit à petit, jusqu'au point culminant de l'annonce de Bressini aux Urgences.

Dès lors et déjà un peu avant, le service dans lequel vous vous trouvez au moment du début de l'Intrigue, c'est-à-dire celui de Pathologie des Sortilèges, est devenu TOTALEMENT inaccessible.

Vous êtes bien trois groupes mais le service est grand, réparti en différentes ailes. Sauf annonce contraire, vous ne pouvez ni voir ni entendre et encore moins rejoindre un autre groupe ! Pour vous repérer, un petit plan des lieux ainsi qu'une description :

Spoiler:
 

Mangemorts (Nicholaus, Lucius et Eliot), vous faites partie des attaquants. Vous êtes donc là depuis un certain temps et les PNJs vous guideront dans l'action.

Membres de l'Ordre, vous êtes là en tant que civils, au même titre que tous les autres, démasqués et avec votre baguette pour seule défense. Attention à ne pas révéler votre appartenance à l'Organisation si vous ne voulez pas devenir une cible privilégiée !

Il est également formellement interdit de démasquer un Mangemort ou de simplement croire le reconnaître (comme dit, ils ont pris leurs précautions, voix incluse).


Les Tours

Sachez que les 72h commencent dès lors que le PNJ a posté. Vous serez prévenus par MP de la date et de l'heure de la fin du tour.

De même, veillez à ne pas dépasser le délai, car à partir du moment où le PNJ a posté pour le tour suivant, le précédent sera perdu pour votre personnage !

Vous pouvez sauter deux tours sans que cela ait de conséquences. Au troisième sans post de votre part, vous serez exclu de l'Intrigue, votre personnage mis K.O. et vous ferez perdre 2 points à votre Organisation.

Ceci est valable pour tous, même pour les personnages neutres ! En d'autres termes, un Neutre-Phénix fera perdre 2 points à l'Ordre du Phénix.

Enfin, si vous ne vous présentez pas à l'Intrigue alors que vous vous êtes inscrit, vous ferez perdre 4 points à cette même Organisation.


Le contenu de vos posts

Ce sont les PNJs qui vous donnent les principales informations IRP et HRP afin de vous guider dans vos actions. Vous devez absolument respecter les indications !

N'oubliez pas également que vous êtes un groupe ! Il est non seulement important de vous organiser entre vous (ordre de postage, interactions entre les personnages ...) et pour ceci vous disposez d'un sujet de flood pour chaque groupe, mais également de bien lire et de prendre en compte ce qu'ont écrit vos partenaires !

Attention ! On ne vous demande pas de paraphraser inutilement ou de réécrire ce qui a déjà été fait. Des posts clairs sont nécessaires pour faire avancer l'action. Wink


Contacter le Staff

Ce n'est pas parce que vous êtes grands et autonomes que nous vous laissons perdus dans la nature ! Red

En cas d'empêchement IRL, de questions ou toute demande en rapport avec l'Intrigue, vous trouverez ici un sujet spécial pour nous en faire part !

Sauf exceptions, merci de passer uniquement par ce sujet, non par mp, dans le flood ou sur la cb. Very Happy



Règles de combat



Généralités

Vous pouvez seulement user des sortilèges présents dans cette liste.

Il vous est tout de même possible d'utiliser d'autres sorts que ceux listés. Pour ce faire, proposez-les dans ce sujet, avec le nom, la description de ses effets, sur qui/quoi etc. Le Staff vous répondra pour vous informer si oui ou non vous pouvez vous en servir. Attention à ne pas l'utiliser dans vos posts avant cette autorisation !

Attention aux objets que vos personnages auront sur eux ! Si les Mangemorts ont été préparés, les autres non. Ils peuvent soit faire partie du personnel soignant, soit être des malades déjà sur place, soit faire partie des blessés ... Nous vous faisons confiance pour ne pas sortir un poignard, une fourche ou n'importe quelle arme improbable de votre poche. Seuls des objets que votre personnage aurait sur lui d'ordinaire sont autorisés. Et en cas d'abus, vous serez sanctionnés.

Merci de ne pas faire subir aux autres personnages des actions irréversibles dès le début de l'Intrigue ! Plus précisément, briser une baguette, le laisser pour mort dans une mare de sang, lui arracher un bras, le rendre aveugle ... Il s'agit d'un jeu et il faut qu'il soit partagé. Vous pouvez très bien entraver les faits et gestes de quelqu'un sans le défigurer ou lui arracher un membre !

Naturellement, on ne vous demande pas d'échanger des civilités autour d'une tasse de thé. Seulement de prendre garde aux conséquences de vos actions et d'attendre les derniers tours pour mettre K.O. vos adversaires. Tout en ayant la bonté de voir avec eux auparavant s'ils sont d'accord. Wink

Dans un soucis d'équité, l'usage de la Magie Noire et plus précisément, des sortilèges impardonnables, est interdite sur les personnages joués.

Pour les Mangemorts, même si vous êtes dissimulés, les effets indésirables de l'usage d'une telle magie n'en restent pas moins présents. Surtout si vous vous en servez peu en temps ordinaire !

Pour les autres, vous êtes d'autant plus exposés que vous êtes à visage découvert et que si l'on vous surprend, vous aurez droit à un aller simple pour Azkaban ! Et ne vous inquiétez pas que certains pourraient se faire un plaisir de vous dénoncer. Red

Prenez garde à vos actions ! On ne fait pas tomber un mur, on ne tue pas le personnage adverse ... Un trou dans le plafond n'est pas gênant mais vous serez bien embêté si tout s'effondre sur vous !

Tout non respect du règlement et des règles susmentionnées, ou toute tentative de grobillisme, même dissimulés, seront sévèrement réprimés IRP et HRP.


Les actions offensives


Vous n'avez droit qu'à 1 seule attaque offensive par tour.

L'usage du dès est obligatoire pour déterminer si votre sortilège (ou coup) fonctionne ou non.

Et surtout, à quel degré ! Car tous n'ont pas le même niveau. Là où un combattant aguerri aura plus de chance - mais pas toutes - d'obtenir le résultat voulu, un sorcier lambda éprouvera plus de difficultés.

Ce qui ne signifie pas, pour le premier cas, que vous devez tout poutrer ou dans le deuxième, brimer votre perso ! D'où l'importance du hasard !


Les sortilèges de défense & de soins

L'usage du sortilège Protego et ses dérivés (Protego Totalum, Cave Inicum, Salveo Maleficia ...) sont interdits. Pourquoi ? Car ce sont les dès qui décident ou non des effets qu'une action aura sur vous ou vos camarades.

Néanmoins, si votre sortilège/action de base contre quelqu'un a échoué, vous pouvez préciser dans une des possibilités de dès que votre adversaire s'est défendu.

Le Finite Incantatem est quant à lui autorisé, tant que votre personnage est en capacité de le lancer ! Sinon, il n'y a plus qu'à espérer la bonté de vos camarades ... Red

Les sortilèges de soin doivent être utilisés avec parcimonie. Non seulement suivant le niveau (et métiers) de vos personnages mais aussi en fonction des résultats d'un dé que vous devez obligatoirement lancer.

Vous avez droit à 2 sortilèges de ce type durant l'Intrigue (sur votre propre personnage et celui des autres), alors réfléchissez bien.

Mais ne vous inquiétez pas, en cas de gros bobo, vos PNJs sont là pour épargner vos petits sorciers !


Les sortilèges dits "divers"

A priori, ce sont des sorts accessoires et vous pouvez les utiliser autant que vous voulez !

Sauf si ces derniers sont utilisés pour attaquer ! Par exemple, user d'un " Volatilors " pour transformer un objet en poule qui ira picorer l'oeil de votre adversaire est considéré comme une attaque (assez amusante, du reste).


Vos PNJs principaux, ces grosbills qui ont toujours raison

Nous parlons ici de ceux qui sont nommés et présentent l'action. Vous ne pouvez pas les tuer (oui oui, c'est triste, on sait).

De même, il vous faut utiliser le système de dès à 4 faces au minimum.

La face 1 étant celle où la possibilité de réussite est la meilleure et la 4 équivalant à un échec.

Bien sûr, si vous avez l'âme téméraire, rien ne vous empêche de tenter le dé à 6 faces. En ce cas, il faudra ajouter davantage de dommages !

Sauf indication contraire au début du tour,obtenir une face 1 ne signifie tout de même pas que vous avez mis K.O. le PNJ. Un gros bobo, peut-être, mais pas plus. Et attention au retour de flamme ! Red

Quant aux autres PNJ, il vous sera spécifié dans les informations HRP quelles modalités sont nécessaires pour les dommages.


Dernière règle mais non des moindres : Eclatez-vous !
Bonne Intrigue à tous !
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 632
Date d'inscription : 10/07/2013
Organisation : Toutes. Aucune.
Emploi/études : Maître du Destin
avatar
Destin
Admin
Afficher

Feuille de personnage
Caractère/infos particulières:
Carnet d'adresses:
Capacités spéciales:
MessageSujet: Re: Intrigue 1 ☠ No Mercy in Hospital ☠ Groupe 2 ☠ Sujet RP   Dim 3 Nov - 21:23




No Mercy in Hospital


Groupe 2: Nicholaus Rosenhirsh – Eliot St John -  Shawn Reilly- Marlène McKinnon – Basil Cavendish

Tour 1

Sainte Mangouste – Intersection des ailes sud et est.

Jusqu’à présent, tout fonctionnait selon le plan. Dans les escaliers, ils n’avaient croisés personne, mais ils s’étaient assurés de barricader toutes les portes derrière eux. Tomaso  ouvrit d’un coup de pied la porte de la cage d’escalier sur laquelle était peinte un grand 4 noir. Devant lui, trois couloirs. Mais il n’eut guère l’occasion de s’interroger davantage que déjà, quatre infirmiers leur faisaient face. Un grand costaud, une petite maigrichonne, une imposante femme lui rappelant sa mama et un jeune homme aussi agile qu’une anguille.  Et ils étaient bien déterminés à défendre bec et ongles leur terrain. Tomaso poussa un soupir et lança d’un ton monocorde et sans grande conviction:

« Laissez-nous passer et aucun mal ne vous sera fait… »

Son accent italien était facilement reconnaissable et déjà, il voyait la petite maigrichonne froncer des sourcils en le dévisageant. Elle l’avait sûrement déjà reconnu. Il adorait quand les gens le reconnaissait, ça lui montait à la tête et il avait l’impression d’être une célébrité. Un peu plus, et il s’attendait presque à ce qu’on lui demande un autographe.

« Non? Vous voulez pas dégager? Molto bene! »

« Attention! Il est… »

En un éclair, la maigrichonne se tut à jamais et s’effondra, frappée d’un faisceau vert. L’expression de surprise caractéristique des victimes du sortilège de la mort peignait son visage. Ahh… Du grand art! Digne des plus célèbres sculptures de Michelangelo.

« C’est pas gentil de ne pas me laisser me présenter… Tomaso Bressini, à votre service. Et voici… »

Il pointa Rosenhirsh.

« Pedro »

Puis il pointa St John.

« et Bruno. Et maintenant, si vous voulez bien nous excuser, nous allons… »

Tomaso voulut prendre le couloir à sa gauche, mais le grand costaud lui bloquait le passage. La mama bloqua quant à elle le couloir de droite et le dernier infirmier resta en place.

« Oh. Je vois. Eh bien soit. Che la festa comincia ! »

Il ne manqua pas de repérer des bruits de pas de course dans les couloirs. Alliés ou ennemis? Il le découvrirait bien assez tôt…


Blabla HRP


Aux Mangemorts: Trois infirmiers encore debout. Deux hommes et une femme. Pour en toucher un grièvement voir mortellement selon votre sort, il vous faut le 1 du d3. Vous ne pouvez en tuer qu’un des trois, ce qui déterminera dans quelle direction vous pourrez partir.

Aux autres: Pour toucher Tomaso, nous vous rappelons qu’il vous faut utiliser le dé 4 faces au minimum, la face 1 étant celle de réussite, le blessant fortement. Il est bien entendu interdit de le tuer. Pour le premier tour du moins, mwahahah!

Et vous petits non-mangemorts, où êtes-vous? Eh bien je vous laisse le choix : soit vous arrivez par l’aile est et vous descendez le couloir vers la cage d’escalier, soit vous arrivez par l’aile sud.


Mais qui est donc Tomaso? Découvrez-le sans tarder!

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité
Invité
Afficher
MessageSujet: Re: Intrigue 1 ☠ No Mercy in Hospital ☠ Groupe 2 ☠ Sujet RP   Lun 4 Nov - 17:11

Quatrième étage, service de Pathologie des Sortilèges, annonça la voix qui résonna dans la cage d'ascenseur au moment où les portes automatiques s'ouvrirent pour laisser libre accès aux occupants de la cabine. Shawn en sortit après avoir laissé passé deux infirmiers en blouse blanche accompagnant un résident, une personne d'un âge avancé qui proférait des insultes en tout genre à la cantonade tout en s'excusant aussitôt après et recommençant son manège inlassablement. Cela ne semblait aucunement émoustiller le calme et le flegme des deux infirmiers pour qui ce genre de scènes était récurent dans leur travail quotidien. Shawn se retrouva ensuite à l'intersection de deux couloirs qu'il ne connaissait que trop bien puisqu'il se rendait ici au moins une fois par semaine. Devant lui s'étirait l'aile est de l'étage abritant le domaine de pathologie des sortilèges de magie blanche et sur sa droite, l'aile nord accueillait le domaine de psychomagie. Le professeur de Poudlard obliqua instantanément à droite et, comme à son habitude, arpenta les quelques mètres de couloirs qui le séparaient de la chambre portant le numéro 436. Il s'arrêta devant. A nouveau, il hésita à rentrer. Il lui était arrivé plusieurs fois de parvenir devant cette même porte et de s'en retourner sur ses pas sans avoir osé en franchir le seuil. Derrière lui, à travers la fenêtre donnant sur l'extérieur, la ville de Londres s'offrait à son regard. Les rues grouillaient d'individus pressés qui s'en retournaient au travail après la pause de midi en affrontant la pluie battante qui donnait un air triste à la capitale anglaise, oppressée par une horde de nuages gris et noirs tels un dôme qu'on aurait déposé sur la city pour en contenir l'ambiance terne et maussade qui minait le cœur des londoniens. En arrière-plan, l'horloge de Big Ben affichait treize heures passées de quinze minutes.

" Bonjour monsieur Reilly "

Une voix féminine le ramena à la réalité. Une médicomage, armée d'une panoplie d'instruments autour de son cou et dans ses mains, le salua chaleureusement alors qu'elle passait devant lui et s'apprêtait à bifurquer à l'angle du couloir. Shawn s'empressa de lui répondre du même bonjour qui, dans sa voix, paraissait bien moins amical. Le voilà qui était à présent presque autant connu dans le service que les patients eux-mêmes. Seulement, Shawn ne se rendait jamais à Ste-Mangouste de gaieté de cœur, au contraire. Il savait ce qui se trouvait derrière la porte de la chambre 436 et ce qu'il allait devoir affronter sous peu s'il se décidait enfin à prendre son courage à deux mains. Après une dernière œillade lancée au décor extérieur par-dessus son épaule, il s'approcha de la porte, frappa deux coups percutants et baissa la poignée qui lui permit de se glisser dans l'embrasure. Une jeune femme aux longs cheveux blonds soigneusement attachés en queue de cheval lui sourit immédiatement dès qu'elle le reconnut. Elle se tenait debout et venait de déposer un plateau-repas sur la petite table derrière laquelle était assise une femme plus âgée qui observait son assiette d'un œil dubitatif. Lorsqu'elle releva la tête, elle croisa le regard de Shawn et parut surprise.

" Ce n'est pas le docteur Grey qui vient faire la visite médicale cette après-midi ? demanda-t-elle à l'infirmière à ses côtés. Le docteur Grey était l'une des assistantes du docteur Fowles qui gérait le service de psychomagie.

- Non, madame Reilly. Ce n'est pas un médicomage qui se tient en face de vous, c'est votre fils, Shawn.  Vous le reconnaissez ? "

La femme qui avait confondu Shawn avec un docteur plongea à nouveau son regard dans l'assiette et sembla se concentrer fortement pour tenter de faire surgir au premier plan de sa mémoire quelques souvenirs profondément enfuis.

" Ah oui ! Shawn, mon garçon, entre, viens t'asseoir à la table. Je ne suis pas très présentable dans cette tenue, mais tu aurais pu me prévenir de ta visite, tout de même, j'aurais fait un peu d'ordre dans cette chambre. Regarde, mon lit est encore tout défait et je n'ai même pas pris la peine d'ouvrir la fenêtre pour aérer. Viens, viens, je ne vais pas te manger, voyons. Tu vas bien ? Tu n'as pas très bonne mine, dis donc. Tu t'investis trop dans ton travail, comme toujours. Tu ferais bien de lâcher un peu de leste et te consacrer à d'autres activités annexes.

- Bien, je vais vous laisser tous les deux. Vous savez où me trouver si besoin, monsieur Reilly. "

L'infirmière sortit aussitôt de la chambre et referma la porte derrière elle, laissant Shawn seul avec celle qu'il venait trouver presque toutes les semaines dans cet hôpital et dont les visites qui finissaient en queue de poisson presque à chaque fois commençaient à lui peser terriblement sur la conscience. Il s'avança jusqu'à la table et prit place sur la chaise de l'autre côté.

" Salut maman. Je vais bien, merci. Ne t'en fais pas pour la chambre, ça ne me dérange pas. Et je tiens à te préciser que mon travail à Poudlard se passe très bien. Ça demande plus de temps que je m'imaginais mais je suis très satisfait dans l'ensemble.

- A Poudlard ? Mais tu n'es plus en âge d'aller à Poudlard, voyons ! Qu'es-ce que tu me racontes pour des bêtises ?!

- Non maman, je suis professeur à Poudlard. J'y enseigne depuis le début de cette année.

- Ah oui, c'est juste. Tu me l'avais déjà dit la dernière fois ? Je ne m'en souvenais plus. "

Shawn ne soupirait même plus de dépit. Il avait l'habitude de cette même rengaine qui se poursuivait inlassablement à chacune de ses visites. Mais depuis quelques temps, la situation s'était empirée et il lui arrivait parfois de repartir après quelques minutes car sa mère ne le reconnaissait absolument pas et ne désirait pas qu'un inconnu reste seul avec elle dans sa chambre. Aussi, Shawn avait hésité à ne plus venir du tout, tant cela lui en coûtait moralement de supporter la vision de sa mère qui sombrait toujours plus dans une sorte d'abnégation psychologique où tout élément de souvenir présent ou passé s'effaçait peu à peu de sa mémoire, ne laissant place qu'au vide absolu de l'oubli. C'était le docteur Grey qui l'avait convaincu de continuer les visites, car il était le seul et dernier lien qui lui restait et grâce à qui elle parvenait encore à établir des connexions avec ses propres souvenirs. De plus, aujourd'hui semblait être un assez bon jour puisqu'il ne lui avait pas fallu trop longtemps pour reconnaître son fils. Shawn allait ainsi pouvoir rester un peu plus auprès d'elle et essayer de soutenir une conversation plus ou moins stable. Il jeta un coup d'œil au plateau-repas que sa mère avait discrètement repoussé de côté tout en lui parlant.

" Tu ne manges pas ? "

A sa grande surprise, sa mère lui répondit en gaélique irlandais, sa langue maternelle qu'elle avait apprise à son fils dès sa naissance en plus de l'anglais. Elle lui expliqua qu'elle n'aimait pas la nourriture qu'on lui donnait ici et se plaignit même des temps de sortie qui lui étaient accordés et qu'en plus de cela, elle ne pouvait pas aller où elle le désirait. C'était la première fois qu'elle lui racontait ces choses-là et d'autant plus surprenant qu'elle ne lui parlait pas en anglais comme elle l'avait toujours fait jusqu'à lors, de peur peut-être qu'on puisse l'entendre.

" C'est pour ton bien qu'ils font tout ça. Le docteur Grey m'a dit qu'on t'avait même autorisé à pouvoir sortir dans le jardin extérieur un jour de plus par semaine. Tu as même le droit de fumer là-bas, c'est pas si mal, non ? "

Pour toute réponse, il n'eut droit qu'à un son à peine distinct de mécontentement. Shawn ne lui avait bien évidemment pas répondu en gaélique. S'il comprenait parfaitement cette langue, il détestait la parler car elle était pour lui synonyme de ses souvenirs d'enfance, une époque lointaine et révolue où il vivait heureux avec ses parents. Son père était encore en vie et sa mère n'avait pas encore perdu la raison. Leur conversation se poursuivit sur divers sujets portant sur le quotidien de la vie de Shawn, entrecoupés de temps à autres par des moments d'absence de Lyra Reilly qui demandait à son fils qui il était et ce qu'il faisait là. Près d'une heure s'était écoulée lorsque Shawn décida de s'en aller. Il attrapa son sempiternel blouson en cuir d'une main et déposa un baiser sur la joue de sa mère. Celle-ci resta stoïque et ne réagit pas. Au moment où Shawn s'apprêta à sortir de la chambre, elle lui déclara:

" Tu n'oublieras pas de saluer Sarah de ma part. "

Shawn resta figé et sa main se crispa sur la poignée de la porte au moment où l'image de sa compagne décédée huit ans auparavant pendant l'accouchement de leur enfant surgit brutalement dans sa mémoire. Il eut l'impression de s'être pris un puissant coup en pleine figure qui le laissa incapable de bouger pendant quelques instants. Puis il ouvrit la porte et la referma prestement sans dire un mot.

Une fois dehors, il eut à peine le temps de se remettre de ses émotions et fut aussitôt ramené à la réalité par les cris et les bruits de course qui avaient envahi les couloirs de tout l'étage. Une agitation surprenante à laquelle il n'avait encore jamais assisté régnait d'un bout à l'autre de l'aile nord. Il manqua de se faire renverser par un lit à roulette que conduisaient deux infirmiers à toute allure. Les gens couraient en tous sens et plusieurs patients en avaient profité pour sortir de leur chambre et se mêler à la pagaille générale sans que personne ne leur prête vraiment attention. Shawn désirait par-dessus tout quitter l'hôpital au plus vite et il se dirigea d'un pas pressé vers l'ascenseur. Mais les portes restèrent fermées malgré qu'il s'acharnât violemment sur la rangée de boutons. Il maugréa quelques insultes à l'encontre de l'appareil et se retourna pour faire face au chaos qui avait transformé le couloir en une véritable jungle. Une infirmière passa devant lui, visiblement pressée. Il l'attrapa par le bras pour lui demander ce qui se passait et la jeune femme lui expliqua qu'une attaque venait d'avoir lieu à la Place des Grands Sorciers et qu'un afflux massif de blessés débarquait depuis bientôt vingt minutes, qu'il n'y avait pas suffisamment de place aux autres services et qu'il avait fallu en transporter une grande quantité au quatrième étage. L'effervescence était à son comble et il était impossible de se faire entendre sans devoir crier par-dessus les têtes qui passaient en trombe devant Shawn. Le professeur ne pouvait pas rester ici plus longtemps. Il encombrait inutilement le passage des médicomages qui s'affairaient un peu partout et surtout, il n'était strictement d'aucune utilité. Il jeta un coup d'œil à sa montre sans se douter que quelques minutes plus tard, Tomaso Bressini et toute une bande de Mangemorts allaient débarquer dans le hall d'entrée de l'hôpital, semant la peur et la panique sur leur passage. Pour l'instant, Shawn s'apprêtait à rejoindre les escaliers qui se trouvaient à l'autre bout du couloir au moment où il tomba nez-à-nez avec… Marlène McKinnon.
Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité
Invité
Afficher
MessageSujet: Re: Intrigue 1 ☠ No Mercy in Hospital ☠ Groupe 2 ☠ Sujet RP   Lun 4 Nov - 23:18

La majorité des agents du Ministère de la Magie, tout Département confondus, étaient occupés au centre de Londres, Place des Grands Sorciers. Tous les ans, le 1er novembre, une commémoration était organisée pour rendre hommage à un sorcier disparu qui s'est distingué. Eliot avait été convié à cette commémoration, comme tous les fonctionnaires du Ministère de la Magie. Mais il n'y était pas. Certains sorciers venaient à cet événement pour profiter du buffet, d'autres avaient sans doute décliné l'offre pour ne pas entendre le discours de l'ennuyeux Randall McAvish. L'avocat lui, ne s'était pas avancé quant à sa présence ou non à cette cérémonie.

La cérémonie se déroulerait dans moins d'une heure maintenant. Dans près de cinquante-sept minutes pour être plus exact. St John traînait dans le coin, mais ce n'était certainement pas pour assister à la commémoration. Même si tout le monde n'était pas encore arrivé, il prit soin d'éviter tout contact avec d'éventuelles personnes qui le connaissaient. Les pas du sorcier le menaient à l'hôpital de Sainte Mangouste, qu'il avait ordre d'infiltrer comme bon nombre de ses comparses Mangemort. Une attaque était prévue. Eliot s'arrêta à quelques mètres de la porte d'entrée, faisant semblant de refaire ses lacets, pour être sûr qu'il n'entrerait pas en même temps qu'un de ses complices. Si les partisans du Mage Noir arrivaient au compte goutte, ce n'était pas un hasard. S'ils arrivaient tous en même temps tel un troupeau de bœufs, ça paraîtrait suspect. Une fois assuré qu'il était bien seul dans les parages, il se dirigea vers l'entrée d'un air grave. Après tout, il pénétrait dans un hôpital ou des sorciers souffrants de pathologies graves étaient enfermés. Poli, St John salua le plus simplement possible les quelques médicomages et infirmiers qu'il croisait sur son chemin et qui ne l'avaient jamais vu jusqu'ici. Il semblait calme et avait une pointe de mystère. Ça ne changeait pas de d'habitude. Le Mangemort se dirigea vers l'ascenseur et appuya au hasard sur un bouton pour monter aux étages supérieur. Il décida de quitter l'ascenseur au quatrième étage. Le sorcier s'écarta un instant du chemin d'infirmiers qui s'en allaient sans doute prodiguer des soins à leurs patients. Au fond de lui, St John espérait qu'il ne se retrouverait pas ici, complètement maboul... Ne sachant que faire, il vagabonda dans les couloirs. Rendre visite à un patient lui était venu à l'esprit, mais il craignait ne rien avoir à faire dans les chambres. Aucun membre de sa famille était interné dans cet endroit et il ne connaissait personne en particulier parmi les patients. Pour ne pas paraître bizarre, il se dirigea vers les toilettes et en profita pour faire ce qu'il avait à faire, avant de redescendre au rez-de-chaussée. Le sorcier s'installa dans un fauteuil et s'empara d'un magazine à la couverture étrange pour le lire en attendant le moment venu. Au bout de quelques minutes, quelqu'un se manifesta auprès de lui.


- Je peux récupérer mon magazine s'il vous plaît ?
- Oui, excusez-moi répondit Eliot en le lui tendant. Il était posé là et j'ai cru qu'il appartenait à cet hôpital. Désolé.

St John sorti une montre à gousset de sa poche. Il regardait l'heure. L'attaque aurait bientôt lieu. Le sorcier se leva et se dirigea vers les toilettes du rez-de-chaussée, avant de s'enfermer dans une cabine. Il abandonna les vêtements qu'il portait pour une tenue un peu plus appropriée, d'un coup de baguette magique. Eliot était désormais tout vêtu de noir, encapuchonné et masqué. A part le bout de ses doigts, il n'y avait pas un endroit où sa peau n'était pas recouverte par sa tenue. Au moment venu, St John sorti de sa cachette pour se diriger vers le Hall. Un sorcier pénétra dans les toilettes, mais celui-ci rebroussa chemin immédiatement après avoir aperçu le Mangemort. Son cri se mêla à ceux que Eliot pouvait entendre dans le Hall et les environs. Les infirmiers se pressaient avec des brancard où des corps ensanglantaient reposaient après l'attaque de la Place qui avait eu lieu. Le sorcier ne se pressait pas, il conservait sa démarche calme et rassurée. La crainte sur le visage des sorciers l'amusait, alors il ne se priva pas pour en profiter... Eliot était désormais près de Tomaso Bressini et des autres Mangemort. Le jeune homme garda le silence, pendant que son comparse annonçait haut et fort la couleur. Malgré les avertissements de Bressini, un infirmier tenta de jouer au héro. Ce-dernier obtint ce qu'il méritait pour ne pas avoir obéi. St John restait impassible d'apparence, mais un sourire était apparut sur ses lèvres, derrière son masque. Les Mangemort se dispersèrent petit à petit, suivant les ordres de leur chef.

St John accompagnait Bressini et Rosenhirsh. Jusqu'ici, les assaillants n'avaient eu aucun mal. Mais au quatrième étage, quatre infirmiers décidèrent de s'opposer à eux en leur barrant la route. L'une des infirmières reconnut Tomaso Bressini, et elle voulut prévenir les autres. Seulement, le Mangemort avait été plus rapide et un éclair vert l'avait percuté. Son cadavre reposait désormais sur le sol. Cela était un signal fort. Pourtant, les trois infirmiers restant n'abdiquèrent pas et bloquaient chacun un passage. Eliot, qui était resté silencieux jusque là, s'avança.


- Mon ami ne plaisantait pas... Mais si vous voulez jouer...

St John sorti sa baguette, puis la pointa sur chacun des trois infirmiers restant, lentement, comme s'il récitait mentalement une comptine pour décider quel infirmier, parmi les trois, y passerait. Malheureusement pour elle, ce fut l'infirmière « Big Mama » qui avait été désignée par le Mangemort.

- Engorgio, formula Eliot dans sa tête. Un éclair jaillit, mais l'infirmière parvint à esquiver le sortilège par réflexe. Cela agaça Eliot, mais il relativisa en se disant que c'était sans doute un dernier avertissement.

Les bruits de pas se rapprochaient de l'endroit où se tenaient les trois Mangemort et les deux infirmiers encore debout.


Dernière édition par Eliot St John le Mer 6 Nov - 15:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 632
Date d'inscription : 10/07/2013
Organisation : Toutes. Aucune.
Emploi/études : Maître du Destin
avatar
Destin
Admin
Afficher

Feuille de personnage
Caractère/infos particulières:
Carnet d'adresses:
Capacités spéciales:
MessageSujet: Re: Intrigue 1 ☠ No Mercy in Hospital ☠ Groupe 2 ☠ Sujet RP   Lun 4 Nov - 23:18

Le membre 'Eliot St John' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Dé 3 faces' :
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 910
Date d'inscription : 18/07/2013
Organisation : Mangemorts
Emploi/études : Ex-Oubliator d'Elite - Sans emploi
Maison : Poufsouffle
avatar
Nicholaus Rosenhirsh
Afficher

Feuille de personnage
Caractère/infos particulières:
Carnet d'adresses:
Capacités spéciales:
MessageSujet: Re: Intrigue 1 ☠ No Mercy in Hospital ☠ Groupe 2 ☠ Sujet RP   Mar 5 Nov - 22:42

Sainte Mangouste.

Nicholaus avait tellement fréquenté les lieux depuis tant d'années qu'il avait l'impression d'en connaître les moindre recoins. Sa mémoire se souvenait de chaque marche, chaque couloir, chaque chambre, chaque porte... Et ce malgré les quelques effets magiques qui en rendaient les lieux labyrinthiques pour tous ceux qui n'y était pas habitués.

Et évidemment, Lord Voldemort était au courant. S'il ne semblait pas connaître la pathologie exacte dont était atteint le Crépusculaire, il en savait suffisamment pour avoir rapidement prit contact avec le Sorcier et utiliser tout ce qui pouvait l'être afin de monter son opération. Nicholaus s'était vu convoqué, interrogé et finalement prit à partie avec quelques autres pour monter l'opération que le sombre Lord nommait avec un amusement malsain "Crazy Hospital". Ses connaissances des services intéressant le descendant de Salazar ainsi que son professionnalisme malgré ses handicaps certains. Ses manies, son perfectionnisme, son esprit acéré et sa propre paranoïa étant des atouts que Bressini savait particulièrement bien utiliser et assembler en plus de ses informations. Et s'il n'avait guère eu connaissance de tout le plan de leur Leader, nettement pas au niveau de ce cher Bressini justement-lequel qui semblait autant respecter que moquer le Rosenhirsh- il ne lui avait guère fallut de temps pour assembler les pièces de puzzle.

Encore une fois, cela touchait bien trop à son monde pour le rendre aussi aveugle qu'il semblait l'être.

Mais cela ne l'avait pas empêché de jouer son rôle. De donner des noms, des conseils, des informations, malgré la boule qui lui nouait l'estomac et qu'il préférait essayer d'omettre. Malgré les voix qui se moquaient de lui, le traitant de traître ou le rengorgeant au contraire, le flattant et l’exhortant de continuer ainsi. De toute manière, ce n'était pas comme s'il avait vraiment eu le choix, pas comme si un tel "honneur" était vraiment de son fait ou qu'il pouvait réellement avoir son mot à dire. Son opinion importait peu.

Et Curtis avait été plus que ravit d'être ainsi indirectement lié à la mise en place d'un tel évènement. Jaloux comme toujours de la place qu'occupait Nicholaus mais comptant bien profiter de ce que son ami pouvait ainsi lui offrir.
En discuter avec Curtis n'avait fait que pousser ce dernier a rire et se moquer de états d'âmes et questionnements du Rosenhirsh, avant qu'il ne le rassure. Voldemort avait probablement d'excellentes raisons d'agir ainsi, et puis lui n'avait rien a voir avec tous ces fous, lui était différent, lui valait le coup. Bien sûr le Sorcier n'y croyait qu'à moitié, mais cela suffisait.

¤

Sainte-Mangouste.

Il était en place. Ils étaient en place même. Le regard toujours aussi vide, les lèvres pincées et le port droit et froid, Nicholaus agissait comme il le devait, comme cela était convenu, scrupuleusement. Sa consultation n'était qu'un leurre dont ils s'étaient avidement servis.
Un leurre qui de toute manière importait bien peu au Poufsouffle. Ses rendez-vous avec l'équipe médicomage n'était qu'un souffle de plus de ses perpétuelles routines, un souffle dont il n'avait plus grand chose à faire depuis bien longtemps, dont il avait abandonné toute idée de comprendre et d'avancer.
Il avait été lui-même, suivant scrupuleusement les différents protocoles qui dirigeaient cette journée spéciale: la sienne, celle de Ste-Mangouste et celle des Mangemorts.

Arriver parfaitement à l'heure, faire ce que l'on attendait de lui, que ce soit Bressini ou Lehshman. Passer à sa façon d'un monde à un autre, d'une ambiance à une autre, d'un secret à un autre.

L'espace seulement d'un instant d’infime flottement alors qu'il prenait les derniers médicaments que tenait à lui faire tester le corps médical, il hésita. Et apprécia de ne pouvoir se voir dans le miroir qui devait tapisser la petite salle de bain de la salle de soin. Un instant seulement avant de cloisonner son esprit et de pointer sa baguette pour un sortilège qu'il ne connaissait que trop bien.

Un mangemort masqué et tout de noir vêtu rejoignait ses compagnons en silence peu après.

¤

Sainte Mangouste.

Les cris, les pièges, les runes, les otages, les sortilèges. Nicholaus avait scrupuleusement suivit ses directives, les ordres de Bressini, endossé son rôle à la perfection. Il n'avait pas faillit un seul instant, ni même cillé, avait même fait part de quelques remarques pertinentes concernant l'évolution de certains aspects.
Les blessés étaient arrivés en masse et tandis qu'ils avaient prit possession du bâtiments, il était bien trop tard lorsque quiconque se rendait compte de quoi que ce soit.

Jusque là tout avait été relativement calme et le Crépusculaire appréciait. Il n'était pas certain de réussir à tenir aussi parfaitement qu'il le fallait si la situation dégénérait. Il avait besoin de calme, de temps, de choses assurée et stables. Que ce soit pour sa déficience visuelle ou ...le reste. Il était presque reconnaissant à l'italien de savoir aussi bien prendre en compte les forces et faiblesses de ses subalternes. De toute manière, l'ancien oubliator connaissait pertinemment ses propres capacités et utilités, le placer ailleurs aurait été une erreur pure et simple qu'il aurait relevé sans hésiter.

Grimpant les marches à la suite des deux autres mangemorts, Nicholaus était aussi concentré et silencieux qu'habituellement lorsque les premiers vrais ennuis survinrent.  En la qualité d'employés de l’hôpital trop zélés. Ne pouvaient-ils pas tout simplement courber la baguette ou aller se planquer sous à lit comme certains de leurs collègues? Même si cela ne servait pas vraiment à grand chose. Nicholaus en particulier était très doué pour débusquer les sorciers qui se pensait parfaitement dissimulés. Mais ce n'était pas une raison, éviter quelques massacres dont étaient si friands les autres ne l'aurait pas gêné, après... Ils avaient été prévenus. Par l'italien à la voix bien trop souriante pour être honnête, mais prévenus tout de même. On ne pouvait pas leur en vouloir d'agir ensuite.

L'ancien oubliator ne cilla nullement alors qu'il avait perçu la mort d'un des infirmiers qu'il avait précédemment identifiés d'un de ses rapides sortilèges. Les voix et informations résultant du sort ne lui disait rien, il n'en connaissait certainement aucun. Et au pire, c'est qu'était là leur destin.

Fronçant un instant les sourcils sous les bruits de pas derrière eux, il leva sa baguette peu après la fin du pseudo discours de présentation de son comparse et le sortilège non efficace du deuxième, la pointant sur la première silhouette qu'il devinait.

Si cela suffisait, il suffirait de s’engouffrer dans l'ouverture ainsi offerte. Sinon, il aurait rapidement le réflexe de se mettre dos au mur bordant la cage d'escalier afin de faire face aux prochains arrivants tout en se protégeant du personnel médical.

Qui que soient ceux qui augmentaient déja la paranoïa du blond.

Sortilège Lancé:
 

_________________

Le véritable cauchemar n'est jamais celui auquel on croit, se terrant dans chaque angle, chaque chuchotement de trop, chaque souffle saccadé qui nous échappe. Il est là pour vous rappeler que finalement, vous n'appartenez à aucun monde. Seul le Destin à le pouvoir du véritable choix.



Dernière édition par Nicholaus Rosenhirsh le Mar 5 Nov - 22:44, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 632
Date d'inscription : 10/07/2013
Organisation : Toutes. Aucune.
Emploi/études : Maître du Destin
avatar
Destin
Admin
Afficher

Feuille de personnage
Caractère/infos particulières:
Carnet d'adresses:
Capacités spéciales:
MessageSujet: Re: Intrigue 1 ☠ No Mercy in Hospital ☠ Groupe 2 ☠ Sujet RP   Mar 5 Nov - 22:42

Le membre 'Nicholaus Rosenhirsh' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Dé 3 faces' :
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 356
Date d'inscription : 17/08/2013
Organisation : Neutre - Phénix
Emploi/études : Journaliste pour Sorcière Hebdo
Maison : Poufsouffle
avatar
Basil Cavendish
Afficher

Feuille de personnage
Caractère/infos particulières:
Carnet d'adresses:
Capacités spéciales:
MessageSujet: Re: Intrigue 1 ☠ No Mercy in Hospital ☠ Groupe 2 ☠ Sujet RP   Mer 6 Nov - 0:03


Il allait se réveiller. Il allait sortir de ce cauchemar. Il allait ouvrir les yeux et réaliser qu’il était encore chez lui, enfoui sous sa couette, bien à l’abri et en sécurité. Il fallait juste qu’il serre ses paupières un peu plus fort. Qu’il se concentre et demande à son cerveau de le tirer de là. Il mettrait probablement plusieurs secondes à capter l’instruction et encore deux fois plus de temps pour le sortir de ce satané sommeil mais, il finirait par y arriver. Il le réveillerait et, après avoir poussé un long soupir de soulagement, Basil retrouverait sa petite vie normale. Il le fallait. Parce que… ce… carnage… cette horreur… ça ne pouvait pas être vrai. Ca ne pouvait pas être autre chose qu’une hallucination de son esprit malade ou un épouvantard stagnant au-dessus de son lit.
Tous ces blessés, tout ce sang, tous ces cris…. C’était trop affreux pour être réel. Et les mangemorts… les mangemorts n’étaient que des terroristes qui volaient des documents, faisaient sauter un ou deux bâtiments sans raison et distribuaient des tracts mensongers sur le sang sorcier. Peut être que quelques fous prétendant appartenir à leur organisation avaient tué de pauvres innocents mais ils n’étaient pas tous comme ça ! Tous les meurtriers, les psychopathes et les anciens résidents d’Azkaban ne s’étaient pas réunis sous la bannière de Celui-dont-on-ne-prononçait pas le nom. C’était insensé ! En plus, ils étaient surveillés ; leurs actions étaient de moins en moins fréquentes et leurs offensives de plus en plus désorganisées. Le Ministère l’avait dit : les aurors arrêtaient des mages noirs toutes les semaines. Les troupes du Seigneur des Ténèbres mincissaient jour après jour et son champ d’action faiblissait. Le fait qu’il n’est encore jamais commis d’attentat comme celui-là en plein jour était d’ailleurs la preuve que tout ceci n’était pas un tissu de mensonges. Ils n’avaient pas les moyens d’organiser ça ! Ils n’étaient pas assez nombreux, assez déterminés, assez puissants et…. non. Basil refusait tout simplement de croire que les mangemorts puissent être à l’origine de tout ça. Pire encore : que le Ministère leur ait mentit sur toute la ligne et ait laissé les forces ennemies se développer à ce point. Il y avait forcément une autre explication. Un autre responsable. Et demain, Summers leur expliquerait tout. S’il voyait demain arriver…

Malgré ses paupières douloureusement serrées et sa détermination à ne pas les rouvrir, Basil n’arrivait pas à se réveiller. Il commençait même à douter que ce cauchemar en soit vraiment un. Au contraire, chaque seconde qui s’écoulait semblait décidée à rendre cette scène un peu plus réelle. Ca avait commencé avec les cris et les bruits de pas précipités dans le couloir. Des frissons avaient aussitôt trahit son inquiétude tandis que les battements de son cœur accéléraient le rythme. Puis il y avait eu les avertissements, la panique, le blocage des portes qui lui avait donné envie de transplaner sans plus attendre… il aurait probablement essayé si une sorcière à côté de lui n’avaient pas affirmé en pleurant presque que les mangemorts empêchaient toute tentative d’évasion. Et la référence aux ennemis publics d’Angleterre l’avait subitement privé de la majorité de ses forces. Tétanisé, il avait regardé les autres courir dans tous les sens pendant que ses jambes se transformaient en guimauve et que son cœur décidait de faire la course avec les éclairs. Il battait tellement vite qu’il ne le sentait même plus. Pas plus que l’air qui essayait péniblement d’entrer dans ses poumons.
Et puis ils étaient apparus. Les hommes vêtus de noirs qu’on voyait représenté dans les journaux ou sur les avis de recherche. Sans vraiment lui demander son avis, les jambes du journaliste avaient cédé sous son poids. C’était à peine s’il avait trouvé la volonté de se propulser contre le mur, juste à côté d’une espèce de petite table en bois qu’il espérait assez grande pour le dissimuler. A ce moment là, il avait essayé de se convaincre que ce n’était qu’un exercice d’entraînement, omettant volontairement l’attentat du Ministère. Mais la mort de l’infirmière l’avait vite détrompée. Il ne l’avait pas vu mais il l’avait entendu… le sort. Les cris. Le bruit du cadavre qui heurte le sol. Alors il avait fermé les yeux, plaqué les mains sur ses tempes et regretté. Regretté quoi ? Lui-même ne le savait pas vraiment. D’avoir bu trop d’alcool hier ? D’avoir lu un roman d’épouvante ? …. Ou peut être simplement d’avoir aidé sa consœur de La Gazette du Sorcier qui était tombée à côté de lui pendant la conférence. Jamais il n’avait hésité à aider une autre personne dans le besoin et moins d’une trentaine de secondes s’étaient écoulées entre le moment où il avait croisé le regard suppliant de la sorcière et celui où il avait transplané avec elle à Sainte Mangouste. Mais s’il avait su où ça le mènerait, si on lui avait dit qu’en accompagnant la blessée il prenait le risque de finir dans un piège à doxy, l’aurait-il fait ? Ou bien aurait-il sagement attendu que l’un des quelques secouristes débordés la remarque et l’emmène à sa place ? Bonne question. Tout ce qu’il savait c’est qu’il ne voulait pas être là… mais qu’il y était quand même.

Et les victimes continuaient de pleuvoir. De nouveaux cris lui signalèrent qu’un autre membre du personnel venait de s’effondrer. Il fallait qu’il sorte d’ici avant que son tour n’arrive. Il fallait qu’il fasse quelque chose. Ou qu’il disparaisse. Rouvrant les yeux, il détacha lentement ses paumes de ses tempes pour essayer d’apercevoir où étaient situés les mangemorts. Il rabattit brusquement sa tête en arrière en distinguant en pan de cape noire. Trop brusquement peut être ? Son crâne heurta le mur bruyamment et il déglutit en se demandant si quiconque l’avait entendu… ou s’en souciait.

C’est à ce moment là qu’il vit apparaître deux autres sorciers. D’où venaient-ils ? Aucune idée. L’important c’est qu’ils avaient l’air prêt à en découdre. Plus que Basil en tout cas. Ils avaient aussi l’air de s’y connaître un peu plus que lui en sortilèges d’attaques et de défenses.  Ce qui voulait dire qu’ils pourraient peut être le défendre. Mais pour ça il fallait qu’ils soient vivants jusqu’au bout. Et donc qu’ils n’affrontent pas les trois tarés – à moins qu’ils ne soient quatre ? Il ne savait plus très bien combien de noms avaient donnés le mangemort. Quoiqu’il en soit, c’était de la folie. Rassemblant le peu de courage qu’il lui restait, il tendit le bras pour agripper la jambe de la sorcière lorsqu’elle passa à son niveau.

« N’y allez pas ! », supplia-t-il dans un souffle. « Sont quatre ou cinq, on peut rien contre eux, y allez pas ! Me laissez pas là. »

Parce qu’il voyait bien comment tout ça allait tourner. Ils allaient mourir avant d’avoir eu le temps de faire leurs prières et il allait se retrouver seul. Tout seul. Et les mangemorts l’élimineraient par réprimande des actions téméraires des autres. Et il ne verrait plus jamais sa sœur. Non, il ne pouvait vraiment pas mourir ici. Alors il s’accrocherait à la demoiselle aussi longtemps que possible, pour sauver sa vie à elle comme pour sauver la sienne.

_________________
Don't bring me into this....
It's not that I'm afraid of death, war or pain ; it's just that I don't wanna be there when it happens.
(icon sunkiss./code northern lights.)




Code couleur : #bb99ca
Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité
Invité
Afficher
MessageSujet: Re: Intrigue 1 ☠ No Mercy in Hospital ☠ Groupe 2 ☠ Sujet RP   Mer 6 Nov - 17:15


    Soupirant d’agacement, la sorcière tapait du pied sur le sol avant que quelqu’un ne lui fonce dedans, allant jusqu’à lui ordonner de se pousser sans même s’excuser. D’accord, les guérisseurs semblaient débordés mais de là à être aussi impolis, il y avait un dragon quand même. Elle avait quand même essuyé l’attaque d’une stupide Doxy il y a à peine quelques heures, non ?! Son instructeur l’ayant déposé à l’hôpital avant de repartir, on venait seulement de lui administrer une potion contre l’empoisonnement des fées capricieuses. C’est qu’elles avaient des dents pointues et en avaient ricané en plus, les garces. La chasse d’ingrédients était bien plus dangereuse qu’il n’y paraissait. Ce n’était pas comme ramasser des feuilles de choux. Enfin, elle allait pouvoir rentrer chez elle. Venant d’être expulsée de la salle de repos dans laquelle on lui avait demandé d’attendre que les effets ne passent, elle ne comprenait pas ce qui se passait mais comprit rapidement que le personnel était en surcharge à cause d’une arrivée massive de patients. Qu’est-ce qui se passait ? Comme pour couronner son questionnement interne avant qu’elle ne puisse l’exprimer, des cris sortirent la chasseuse de son bougonnement avant même qu’elle ne pût exprimer son mécontentement. L’agitation venait de prendre part dans l’aile sud et les sorciers se bousculaient entre eux à tout va. Jouant des coudes pour rejoindre le mur afin d’éviter de se faire écraser par la masse, la sorcière avait bien tenté de demander ce qui se passait mais tous était bien trop paniqués pour lui répondre. L’inquiétude et l’angoisse grimpèrent alors d’un cran. De toutes parts, les attaques contre le personnel médical semblaient s’accélérer Qu’est-ce qui pouvait les mettre dans un tel état ? Tentant d’avancer vers une sortie, elle se cognait à tout un tas d’inconnus avant de finir par tomber sur un visage connu. « Mr Reilly ? Qu’est-ce qui… » mais elle n’eut pas le temps de s’étonner de sa présence ou de finir sa phrase qu’un cri plus perçant et effrayé résonna.

    La lueur d’un sortilège vert apparut alors de l’autre côté, dans le couloir annexe alors même que les cris d’effrois s’intensifiaient. Se retournant vers l’endroit, la sorcière n’arrivait pas à voir ce qui pouvait s’y passer, trop de patients confondus tentant de s’enfuir en leur direction. Quoiqu’il puisse se passer, un duel ou un combat semblait être de mise un peu plus loin. Retournant son visage vers son aîné comme pour avoir son avis mais elle n’attendit pas sa réponse qu’elle partait déjà en courant vers l’endroit du grabuge. Par pur réflexe idiot. Si deux idiots décidaient de se battre inutilement pour savoir qui allait passer en premier, il valait mieux intervenir. Pourtant, au fond d’elle, la chasseuse savait que cela ne pouvait pas être quelque chose d’aussi stupide. Une main sur le mur, elle s’en servit pour prendre le virage un peu trop serré… et se prendre au passage un lit roulant en plein ventre, qui traînait en plein milieu du couloir. Pourtant, ce ne fut pas ce qui lui fit écarquiller les pupilles de surprise et d’effroi. Mais plutôt le corps de l’infirmier qui venait de retomber au sol dans un craquement sourd. Mais qu’est-ce qui se passait dans cet hôpital ?!

    Reculant d’un pas pour s’éloigner du lit qui lui bloquait la route, Marlène attrapa sa baguette dans son étui et tendit son bras armé en avant par pur réflexe. C’était un véritable capharnaüm. Devant elle et Reilly qui l'accompagnait, trois hommes en noir faisaient face aux infirmiers restant. Il ne s’agissait pas d’une querelle quelconque et stupide entre patients mais plutôt d’une attaque réelle contre l’hôpital. Comme quoi, il fallait plus écouter les bruits de couloir. Elle n’arrivait pas à voir le visage des encapuchonnés mais reconnaissait là sa pire crainte. Bien qu’ayant rejoint l’ordre il y a peu de temps, elle ne s’attendait pas à se retrouver face à face avec ces masques aussi rapidement. Elle ne pouvait pas laisser les infirmiers seuls et se devait de les aider. Appelez cela un cas de conscience, de vanité ou d’insouciance, comme vous le voulez. Pourtant, elle ne prit pas quelques secondes pour décider d’aider le personnel de l’hôpital… avant de sentir quelqu’un lui attraper la jambe, l’immobilisant sur place. Surprise, elle baissa sa baguette vers le peureux qui venait de l’agripper, retenant son mot de justesse pour ne pas envoyer valser le pauvre malheureux. Mais qu’est-ce qu’il fichait, lui ?! Elle avait été à deux baguettes de se défendre, pensant être attaquée à son tour par un fourbe en embuscade. « N’y allez pas ! Sont quatre ou cinq, on peut rien contre eux, y allez pas ! Me laissez pas là. » Le fou : il allait les faire tuer, bien qu’il avait eu la décence de ne pas crier. Donnant de légers coups sur sa jambe, elle tenta de se dégager sans succès. Damned ! Il fallait qu’elle tombe sur un peureux. Quatre ou cinq ? Elle se rendit compte qu’elle n’avait pas pris le temps de compter le nombre d’assaillants, trop impulsive qu’elle était. Bougeant toujours la jambe pour faire partir le colporte, elle releva la tête de l’autre côté du couloir afin de ne pas perdre la menace des yeux. Ce n’était pas le moment de se faire envoyer valser par insouciance. Remarquant que plus elle secouait sa jambe et plus le pauvre sorcier s’attachait fermement à elle, elle lui ordonna de se calmer avec un « Tchuut ! C’est vous qui allez nous faire tuer ! Lâchez-moi et enfermez-vous dans une pièce, plutôt ! » autoritaire en attrapant ses mains pour éloigner les siennes de sa jambe. Tout n'était que rapidité d'action et de réflexion. Ils n'avaient pas le temps pour çà. Elle allait finir par tomber par terre ou ne pas pouvoir esquiver toute attaque et faire une magnifique cible si ça continuait. Dans l’adrénaline et la hâte de ses mouvements, elle leva la tête en espérant stupidement de ne pas avoir été remarqué. Bien entendu qu’elle l’avait été, bien que plusieurs patients couraient encore autour d’elle afin de s’éloigner le plus rapidement possible du massacre. En même temps, quelle idée de rester immobile, ne serait-ce que dix secondes. Tout c’était passé très rapidement mais assez vite, surement. Elle finit néanmoins par réussir à enlever les mains du pauvre hère, se redressant alors automatiquement, lancée par une impulsivité protectrice pour tendre sa baguette droit devant elle avec conviction. « Lashlabask » lança-t-elle droit devant elle vers l’encapuchonné qui venait de lancer le pauvre infirmier en l’air (Nichoco’) avant de reculer d’un pas sous le coup de la conscience de ses actes. Oups… oui, ils étaient maintenant bel et bien démasqués ! A qui la faute ?!

    Spoiler:
     
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 632
Date d'inscription : 10/07/2013
Organisation : Toutes. Aucune.
Emploi/études : Maître du Destin
avatar
Destin
Admin
Afficher

Feuille de personnage
Caractère/infos particulières:
Carnet d'adresses:
Capacités spéciales:
MessageSujet: Re: Intrigue 1 ☠ No Mercy in Hospital ☠ Groupe 2 ☠ Sujet RP   Mer 6 Nov - 17:15

Le membre 'Marlène McKinnon' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Dé 3 faces' :
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 632
Date d'inscription : 10/07/2013
Organisation : Toutes. Aucune.
Emploi/études : Maître du Destin
avatar
Destin
Admin
Afficher

Feuille de personnage
Caractère/infos particulières:
Carnet d'adresses:
Capacités spéciales:
MessageSujet: Re: Intrigue 1 ☠ No Mercy in Hospital ☠ Groupe 2 ☠ Sujet RP   Mer 6 Nov - 22:29




No Mercy in Hospital


Groupe 2: Nicholaus Rosenhirsh – Eliot St John -  Shawn Reilly- Marlène McKinnon – Basil Cavendish

Tour 2

Sainte Mangouste – Aile  est.

« Bruno! Imbecille! Pedro! Favoloso! Allez andiamo! »

La voie était libre, ils pouvaient désormais se frayer un chemin par l’aile est vers l’aile nord. D’après Rosenhirsh, ce n’était pas le meilleur chemin, mais ça permettait quand même de se rendre à bon port. Leur avantage ici serait la vitesse.

Mais alors qu'il avait déja fait quelques pas, il se rendit compte que quelque chose clochait. Seul Eliot était sur pied. Tomaso jura en italien. Il aurait préféré qu’Eliot soit la victime plutôt que Rosenhirsh. Rosenhirsh lui était indispensable. St John, un tantinet moins.

« Pedro! C’est pas le temps de te défiler!  »

Il jeta un rapide sortilège de brouillard irritant vers la cage d'escalier afin d'empêcher tout sortilège sur lui ou l'un de ses sbires tandis que Nicholaus se relevait. Avant de s'avancer à nouveau.

Sauf que, problème. Dans sa hâte il n'étai tplus sûr d'avoir prit la bonne direction, ou le bon couloir, ça le foutrait mal comme chef quand même.
Bressini fut pris de doute, et il sut que c’était dû à l’effet labyrinthique de l’étage.  Il savait aussi qu’ils devaient prendre la direction nord. Toujours. Et vers le centre.

« Pointe-au-nord! » le pressa-t-il. Sa baguette tournoya et indiqua la bonne direction...mais plus à gauche. « Andiamo! »

Un commentaire du Rosenhirsh. Et il entrouvrit sans délicatesse la chambre juste à côté. Jeta un sort sur l'un des occupants et la traversa pour rejoindre le bon couloir et reprendre la bonne direction.

Mieux.

Si on ommetait le cris rageux non loin. Etait-ce vraiment une meilleure situation que plus tôt? Il fallait s'assurer que oui. Tomaso jura.

****


Erica Sullivan, infirmière-chef, frappa son poing dans sa main. Ses yeux se réduisirent en deux fentes alors qu’elle ne put rien faire pour empêcher le massacre de deux de ses infirmiers.

« Pat! » rugit-elle à l’attention de son collègue qui lui faisait face. « Il ne faut pas les laisser filer! »

Elle enjamba précautionneusement la défunte Miss Fowler et se mit à courir aussi vite que lui permettait son embonpoint malgré le brouillard qui venait d'être jeté et qui lui gâchait la vue et la faisait tousser, Pat à ses trousses. Les civils avaient l'air d'aller bien et hors de question de laisser ces psychopathes dans son hôpital.
S'ils disparurent un instant de sa vue, elle vit nettement la porte qui se refermait.

Ils les talonnaient de prêt.

Pat brandit sa baguette en sortant de la chambre, la gorge nouée, pour la pointer vers les Mangemorts, lançant un sortilège de Videntrailles.
Quoi de mieux qu’un petit sort pour purger les intestins afin de ralentir la progression de vilains Mangemorts. Les sortilèges de soins pouvaient être très utiles parfois.

Qui est visé par Pat?:
 

****


Howard Halle était sans doute l’homme le plus laid que Serafina Whyte n’avait jamais vu. Et il fallait en plus qu’il se batte à visage découvert! Ça faisait partie de l’effet « Halle », d’après lui. Les ennemis étaient déstabilisés par sa laideur. Pas juste les ennemis, pensa-t-elle alors qu’elle arrivait au croisement des ailes est et sud, là où Halle et elle devaient rejoindre Bressini. Pas de chance… ils tombèrent nez à nez avec trois civils. Pas de chance pour les civils, on s’entend.

« Dégagez! Ascendio! »

Qui va faire un vol plané?:
 



Blabla HRP


Chers Mangemorts, vous voici pourchassés par Pat et Erica. Pour les blesser, il faut le dé 3. Le 1 peut vous en débarrasser pour toujours, le 2 se contente de blesser non mortellement, le 3 ets toujours un echec.

Chers Phénix et Neutre Phénix, vous êtes maintenant face à Serafina et Howard. Similairement aux Mangemorts, le 2 du dé 3 suffira pour les désarmer et/ou blesser, tandis que pour les neutraliser… le 1 du dé 3 il vous faudra.

Niveau géographie, si nous nous penchons sur la carte de l’étage, Tomaso et cie se trouvent au niveau Q17, tandis que Pat et Erica en Q19. Environ 10m vous séparent. Basil, Marlène et Shawn se trouvent aux environs de S21. La personne touchée par l’ascendio se retrouvera projetée en S19. Serafina et Howard sont en S23.

Si jamais l’idée vous prend d’aller vous réfugier dans une des nombreuses chambres, sachez que les ¾ sont occupées. Pour savoir si vous dérangerez un patient ou non, il vous faudra lancer le dé 4. Il vous faudra le 4 du dé 4 pour tomber sur une chambre libre. Cela vaudra jusqu’à ce que de nouvelles instructions vous soit transmises. Ou jusqu’à ce qu’on fasse exploser l’univers. Mwahahah.
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 632
Date d'inscription : 10/07/2013
Organisation : Toutes. Aucune.
Emploi/études : Maître du Destin
avatar
Destin
Admin
Afficher

Feuille de personnage
Caractère/infos particulières:
Carnet d'adresses:
Capacités spéciales:
MessageSujet: Re: Intrigue 1 ☠ No Mercy in Hospital ☠ Groupe 2 ☠ Sujet RP   Mer 6 Nov - 22:29

Le membre 'Destin' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

#1 'Dé 3 faces' :


--------------------------------

#2 'Dé 3 faces' :
Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité
Invité
Afficher
MessageSujet: Re: Intrigue 1 ☠ No Mercy in Hospital ☠ Groupe 2 ☠ Sujet RP   Jeu 7 Nov - 17:29

Le reflet du faisceau vert se projeta sur les parois du long couloir et envahit l'espace qui séparait Shawn et Marlène du lieu de provenance du sortilège. Ce fut comme un flash qui ne dura pas plus d'une fraction de seconde mais qui fit immédiatement réagir le professeur de Poudlard qui savait de quoi il en retournait. L'afflux massif de patients victimes des attaques perpétrées à la Place des Grand Sorciers, le débordement de tous les services de soin de l'institut qui en avait résulté, le chaos digne de meilleurs scénarios apocalyptiques qui régnait en maître, et maintenant ce flash au teint verdâtre qui venait de se propager, annonciateur du sortilège impardonnable qui provoquait la mort. Tout se mit en place dans sa tête en un instant alors que des civils mêlés aux patients de l'hôpital continuaient d'affluer dans sa direction, fuyant au pas de course l'endroit où les hostilités venaient de débuter.  Sainte-Mangouste était actuellement victime d'une attaque qui ne pouvait que coïncider avec l'attentat perpétré à la Place des Grands Sorciers. Il fallait désormais agir en conséquence, ne pas se précipiter tête baissée dans la gueule du loup et tenter si possible de nuire aux opposants tout en restant en sécurité.

Au même moment, Marlène, sur qui il venait de tomber par hasard, se précipita en sens inverse, à contre-courant de la foule en panique qui empruntait l'autre direction.

" Marlène, attends, c'est … "

Il n'eut pas le temps de finir sa phrase qu'elle l'avait déjà devancé de plusieurs mètres. Shawn tempêta intérieurement, se demandant avec ironie si la jeune fille n'avait pas un lien de parenté quelconque avec un certain Sirius Black. Il ne pouvait pas la laisser foncer bêtement les yeux fermés face au précipice. Il se lança aussitôt à sa poursuite pour la rattraper et tenter de la raisonner. Mais c'était sans compter la marée humaine des civils effrayés dont le nombre ne cessait d'augmenter. Shawn dut fortement jouer des coudes, repousser plusieurs personnes qui s'accrochaient à lui et il fut même contraint d'envoyer valser une pauvre femme qui, visiblement, avait perdu toute capacité de discernement dans la panique et s'en prenait à Shawn en voulant lacérer son visage de griffures. Il aperçut à nouveau Marlène peu de temps après et se précipita pour saisir sa baguette dans sa poche et la pointer sur l'individu qui lui avait saisi la jambe. Il fut soulagé de constater que l'individu en question n'était qu'un pauvre hère paniqué qui s'était réfugié derrière une table et tentait de convaincre Marlène de lui venir en aide. Mais dans leur précipitation, ni Marlène, ni Shawn, n'avait remarqué qu'ils s'étaient dangereusement rapprochés du théâtre des opérations et ils étaient désormais tous deux à portée d'attaque des assaillants. Au même instant, le corps d'un infirmier se retrouve projeté dans les airs, percute le plafond du couloir dans un bruit de craquement de vertèbres, s'écroule violemment au sol et glisse tout seul en direction de la cage d'escaliers qui l'accueille à bras ouverts. Shawn releva la tête et croisa le regard de l'homme qui venait de commettre pareille atrocité, un individu tout de noir vêtu, enfermé dans sa cape et portant le masque distinctif des Mangemorts. Ses soupçons s'étaient révélés exacts. Il s'agissait bel et bien d'une attaque de Mangemorts, et non pas de petite envergure. Armé de réflexe, Shawn pointa automatique sa baguette sur le Mangemort qui lui faisait face et s'apprêta à le désarmer mais le sortilège qui frappa son opposant ne fut pas de sa volonté. C'était Marlène qui venait de projeter l'individu masqué en arrière dans la cage d'escaliers béante. Sa rapidité d'action surprit Shawn qui ne s'était pas attendu à la voir agir aussi prestement et sûre d'elle. Il allait donc pouvoir compter sur elle pour mener le combat face aux deux autres Mangemorts restants mais il doutait néanmoins que Marlène possédât une grande expérience du terrain et il devrait garder un œil sur elle pour qu'il ne lui arrive rien.

Aussitôt après, Shawn découvrit le visage du second Mangemort qui, lui, ne portait pas de masque. Il le reconnut immédiatement pour avoir eu tout loisir de contempler son portrait sur de nombreux avis de recherche émis par le Ministère et que les Phénix collectionnaient évidemment. Tomaso Bressini. Sa présence en ces lieux n'augurait absolument rien de bon. Ce dernier jeta immédiatement un sort qui propagea une épaisse masse brouillardeuse, empêchant de voir devant soi à plus d'un mètre. Il voulait couvrir leur retraite et sans doute profiter que le Mangemort touché par Marlène reprenne ses esprits. Shawn saisit le bras de la jeune Phénix et l'attira contre lui pour se plaquer contre le mur alors qu'il sentit la présence des trois ennemis se rapprocher d'eux, passer à côté, et se précipiter dans l'une des chambres adjacentes avant que le brouillard ne se dissipe. Lorsque tout redevint clair, ils n'étaient plus que les trois, Shawn, Marlène et le jeune homme apeuré qui se cachait toujours derrière son rempart de fortune. Impossible de savoir dans par quelle chambre ils étaient passés. Mieux valait ne pas se précipiter, reprendre ses esprits et analyser clairement la situation.

" Vous pouvez vous relever, ils sont partis… pour l'instant. Vous feriez mieux de trouver un endroit où vous enfermer car je ne vous cache pas que la situation risque de s'empirer. "

Au  même instant, des bruits de pas résonnèrent, provenant de l'aile sud, perpendiculaire au couloir dans lequel ils se tenaient. Shawn s'arma à nouveau de sa baguette, prêt à se défendre dans l'attente de découvrir s'il s'agissait d'ennemis potentiels. Deux visages apparurent à l'angle du mur. Deux Mangemorts dont l'un était aussi à visage découvert. Le sort partit instantanément, frappant de plein fouet le pauvre type qui venait de se relever derrière la table et le projetant de deux trois bons mètres en arrière.

" Expelliarmus ! " s'écria Shawn qui répliqua aussitôt en direction du Mangemort masqué (Serafina).

Résultat du sort:
 

Le sort, précis et net, frappa immédiatement la baguette de son opposant qui dut même reculer d'un pas pour éviter de trébucher sous l'effet de surprise. La baguette se retrouva expulsée en l'air et percuta si violemment un pan de mur qu'on entendit le bois se fissurer. Shawn changea et immédiatement de cible et pointa son arme contre le second Mangemort, celui à visage découvert dont la laideur semblait n'avoir d'égale que la méchanceté qui se lisait dans son regard. Il allait certainement répliquer et Shawn s'était déjà mis en position de défense, prêt à contrer toute attaque. Il jeta alors un bref coup d'oeil à Marlène pour vérifier qu'elle était aussi concentrée que lui l'était.


Dernière édition par Shawn Reilly le Jeu 7 Nov - 17:35, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 632
Date d'inscription : 10/07/2013
Organisation : Toutes. Aucune.
Emploi/études : Maître du Destin
avatar
Destin
Admin
Afficher

Feuille de personnage
Caractère/infos particulières:
Carnet d'adresses:
Capacités spéciales:
MessageSujet: Re: Intrigue 1 ☠ No Mercy in Hospital ☠ Groupe 2 ☠ Sujet RP   Jeu 7 Nov - 17:29

Le membre 'Shawn Reilly' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Dé 3 faces' :
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 910
Date d'inscription : 18/07/2013
Organisation : Mangemorts
Emploi/études : Ex-Oubliator d'Elite - Sans emploi
Maison : Poufsouffle
avatar
Nicholaus Rosenhirsh
Afficher

Feuille de personnage
Caractère/infos particulières:
Carnet d'adresses:
Capacités spéciales:
MessageSujet: Re: Intrigue 1 ☠ No Mercy in Hospital ☠ Groupe 2 ☠ Sujet RP   Jeu 7 Nov - 22:18

Percevoir, identifier et agir étaient trois choses bien différentes qu'essayait de conjuguer Nicholaus à chaque moment de sa vie. Et bien l'une des principales raisons qui ne faisait pas réellement de lui un homme très efficace sur le terrain.

Identifier, viser et attaquer en prévoyant les mouvements de la cible qu'il ne pouvait voir.

Les cris de l'homme qu'il venait de toucher, des craquements néfastes, son corps qui s'affaissait. Aucune émotion. Mais trop de bruit, pas assez d'information, pas assez de temps. Impossible de prendre en compte l'arrivée proche d'autres personnes, encore moins de relancer en même temps l'un de ses sorts dérivés de l'Homnio pour savoir ce qu'il se passait et reprendre pied dans la réalité.

Un cris, d'autres cris. Trop de murs et de personnes, pas assez de secondes pour comprendre. Il perçut à peine l'énergie magique avant de se sentir violemment projeté en arrière, le torse douloureux, ses poumons vidés de tout air. Il percuta la brodure des escalier dans un râle et dégringola les deux premières marches avant de parvenir à reprendre ses esprits. Une inspiration, une nouvelle.

Bressini le cherchait. Acquiesçant du chef, le Crépusculaire ne pipa mot, se relevant et se dépêchant d'analyser la situation présente d'un sort bref avant de suivre l'autre Mangemort, protégeant ses propres voies respiratoires d'un enchantement leger.

"La voie se présente différemment."

Murmura t-il alors que Bressini semblait hésiter. Que ce soit lui ou la baguette au nord, ils changèrent de direction, une porte vola. Intérieurement Nicholaus s'en agaça. Il n'aimait vraiment pas la désorganisation, encore moins que l'on dérange ou abîme vraiment les choses... Il se força cependant à ne pas trop y penser même si un bref commentaire presque acerbe passant entre ses lèvres, adressé à personne et tout le monde en particulier.

Et si jamais la chambre n'était pas vide lorsque les trois mangemorts y pénétrèrent, il étai taisé de deviner que nul souffle n'en soulevait plus les draps en sortant. Si certains médicomages et patients avaient une certaines importance dans toute cette histoire, ce n'était pas le cas de tous, assurément. Et Bressini était pressé. Nicholaus savait pertinemment à quel point. Il n'était plus temps de tergiverser en pertes inutiles.

Des bruits, un cris. Un sortilège les frôla tandis que le Rosenhirsh grognait vaguement. Les gens ne pouvaient-ils donc pas se contenter d'agir comme ils le devaient? Comme cela était le plus simple? Pourquoi chercher à battre des ailes alors que votre propre poids vous portait pourtant innéluctablement au sol?

°°Parce que certains savent voler... N'as -tu pas déja essayer aussi, RosenBear?°°

Pinçant les lèvres, Nicholaus avait déja pointé sa baguette sur les deux silhouettes dont il venait d'identifier les positions. Se tromper? Peut-être, mais il avait toujours été doué et diablement efficace dans ses instincts en sortilège. Parfois même un peu trop. Lorsqu'on se savait au cœur d'un complot sorcier immortel, on ne pouvait faire autrement.

Et s'occuper d'Eliot dont les boyaux le lâchait était secondaire. D'abord, annihiler la gêne et la cause du problème avant de nettoyer les traces de celui-ci et de passer au récurvite suivant.

Que donne le sort de Nichoco?:
 

_________________

Le véritable cauchemar n'est jamais celui auquel on croit, se terrant dans chaque angle, chaque chuchotement de trop, chaque souffle saccadé qui nous échappe. Il est là pour vous rappeler que finalement, vous n'appartenez à aucun monde. Seul le Destin à le pouvoir du véritable choix.



Dernière édition par Nicholaus Rosenhirsh le Jeu 7 Nov - 22:36, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 632
Date d'inscription : 10/07/2013
Organisation : Toutes. Aucune.
Emploi/études : Maître du Destin
avatar
Destin
Admin
Afficher

Feuille de personnage
Caractère/infos particulières:
Carnet d'adresses:
Capacités spéciales:
MessageSujet: Re: Intrigue 1 ☠ No Mercy in Hospital ☠ Groupe 2 ☠ Sujet RP   Jeu 7 Nov - 22:18

Le membre 'Nicholaus Rosenhirsh' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Dé 3 faces' :
Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité
Invité
Afficher
MessageSujet: Re: Intrigue 1 ☠ No Mercy in Hospital ☠ Groupe 2 ☠ Sujet RP   Ven 8 Nov - 22:01

Quelques secondes à peine après l'échec d'Eliot, l'infirmier en face des trois Mangemorts percuta violemment le plafond avant de retomber lourdement au sol et dévaler les marches de l'escalier dans un craquement d'os. C'était l'œuvre de Rosenhirsh, celui que le chef avait surnommé Pedro pour ne pas révéler son identité. Grâce à lui, la voie était libre. St John s'apprêtait à filer avec ses deux complices, mais le Mangemort qui avait envoyé l'infirmier dans le décor un peu plus tôt s'en alla dégringoler dans l'escalier à son tour. Eliot regardait l'endroit d'où venait le sortilège et aperçu deux sorciers dont les visages étaient parfaitement visibles. Le jeune homme profita alors de la diversion créée par son chef pour prendre la fuite avec les deux autres Mangemorts. Il n'avait pas répliqué. Il était inutile de perdre du temps. Et puis... St John créait aussi un doute pour les deux sorciers qui étaient intervenus. Les avait-il vu ? Bien sûr que oui. Mais eux n'en serait pas certain. Un enchantement protégeait Eliot de la fumée, alors que derrière lui et les deux autres Mangemorts, il entendit des toussotements.

Seulement, dans la précipitation, Bressini ne savait pas quelle direction il fallait prendre. Le Mangemort assura les arrières pendant que le chef faisait le nécessaire pour retrouver la bonne direction dans ce labyrinthe.

Les trois hommes traversèrent alors une chambre occupée. Le malheureux qui était à l'intérieur reçut un maléfice alors que des cris étaient encore audible. Mais les infirmiers encore debout avaient décidé de les poursuivre, et St John fut touché par un sortilège. Un vilain sortilège. Le jeune homme sentit son intestin qui se compressait à l'intérieur avant de cracher tout son contenu par la bouche du Mangemort, qui vomissait à travers son masque. Il fut pris d'un mal de ventre et la purge continuait. Eliot détestait cela, c'était désagréable pour lui et totalement répugnant. Le jeune homme s'appuya sur le mur pour reprendre ses esprits, alors que le sortilèges continuait son effet. Les infirmiers se rapprochèrent, mais Rosenhirsh parvint à ralentir l'un d'eux – l'homme – grâce à un sortilège qui recouvra une partie du couloir de glace et qui bloqua définitivement les jambes de leur poursuivant.

Seule l'infirmière était encore debout, alors que les deux autres Mangemorts poursuivaient leur chemin. Eliot ne devait pas les perdre. Il prit rapidement une décision. Il se remit en route pour prendre un peu de distance sur leur poursuivante, avant de tenter de se soigner pour mettre un terme à ce sortilège nauséabond.


- Finite Incantatem, tenta-t-il de prononcer pour mettre fin au sortilège de Videntrailles. Malheureusement, les vomissements qui persistaient l'empêchèrent de prononcer distinctement la formule, ceux-ci l'étouffant un peu. St John pesta avant d'accélérer un peu malgré la gêne. Ce n'était pas son jour aujourd'hui...

Ses deux complices le distançaient petit à petit. Le jeune homme n'était pas leur priorité après tout. L'infirmière elle, n'allait pas tarder à le rattraper si ça continuait. Découragé par ses deux échecs précédent, il tenta de se concentrer pour ralentir la grosse femme.


- Lacarnam Inflamare !

Spoiler:
 


Dernière édition par Eliot St John le Ven 8 Nov - 22:25, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 632
Date d'inscription : 10/07/2013
Organisation : Toutes. Aucune.
Emploi/études : Maître du Destin
avatar
Destin
Admin
Afficher

Feuille de personnage
Caractère/infos particulières:
Carnet d'adresses:
Capacités spéciales:
MessageSujet: Re: Intrigue 1 ☠ No Mercy in Hospital ☠ Groupe 2 ☠ Sujet RP   Ven 8 Nov - 22:01

Le membre 'Eliot St John' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

#1 'Dés Oui/Non' :


--------------------------------

#2 'Dé 3 faces' :
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 356
Date d'inscription : 17/08/2013
Organisation : Neutre - Phénix
Emploi/études : Journaliste pour Sorcière Hebdo
Maison : Poufsouffle
avatar
Basil Cavendish
Afficher

Feuille de personnage
Caractère/infos particulières:
Carnet d'adresses:
Capacités spéciales:
MessageSujet: Re: Intrigue 1 ☠ No Mercy in Hospital ☠ Groupe 2 ☠ Sujet RP   Sam 9 Nov - 1:10

Dé Oui/Non:
 

Partis, partis... c'était vite dit ! Très vite dit même ! C'était à peine si Basil avait eu le temps de se relever en tremblant de tout son corps. Le regard trouble, il avait essayé d'attraper le bras ou la main de son protecteur pour lui exprimer toute sa reconnaissance. Les remerciements se seraient bien sûr limités à trois phrases bancales prononcées en toute hâte avant de fuir mais il y tenait vraiment. La politesse était un principe familiale inébranlable ! Aussi regretta-t-il sincèrement de ne pas avoir proféré quelques mots de gratitude avant de voler de l'autre côté du couloir.
La projection fut tellement subite qu'il n'eut pas le temps de crier. Son atterrissage brutal sur le plancher lui coupa le souffle.... et le nez. Mais la petite entaille sanguinolente qui ornait sa narine gauche n'était certainement pas ce qu'il y avait de pire. En tendant instinctivement le bras devant lui pour éviter une chute trop douloureuse, il s'était méchamment tordu le poignet. Et ça faisait un mal de chien ! ... bon, d'accord, ça aurait largement pu être pire mais pour le petit journaliste qui n'était pas tombé d'un balai depuis sa troisième année à Poudlard, c'était déjà beaucoup trop de douleurs et d'émotions. Et de terreur surtout.

Le coeur toujours battant et la respiration saccadée, il se releva en pantelant et risqua un regard en arrière. L'homme et la femme se battaient avec les deux nouveaux mangemorts qui s'étaient joints à la fête. Enfin, si on pouvait appeler ça des mangemorts... ou même des êtres humains. Basil n'avait pas pour habitude de médire du physique des gens mais ce type là... qu'est ce qu'il était LAID ! Il ne comprenait même pas comment on pouvait être aussi repoussant. Il y avait des sorts et des potions pour arranger un visage pareil, nom d'un doxy ! Mais peut être que c'était fait exprès ? Peut être que cette atrocité servait à déstabiliser l'adversaire ? Dans ce cas, c'était une méthode très efficace ! Le journaliste préférait embrasser un dragon plutôt que de rester une minute de plus dans la même pièce que cet individu. Ou dans le même couloir, pour être tout à fait exact.

Décidant d'appliquer à la lettre les conseils du sage et courageux sorcier inconscient qui l'avait aidé, il fonça vers la première porte et donna un grand coup d'épaule dedans. AAAAAH ! Crotte de chouette galeuse ! Qu'est ce que ça faisait mal ! Évidemment, il fallait qu'elle soit fermée. Et faite en il ne savait quelle matière dure comme la pierre. Sans prendre le temps de se masser l'épaule - pourtant ce n'était pas l'envie qui manquait ! - il tira sa baguette et la pointa sur la serrure.

« Alohomora ! »

Dé à 4 faces:
 

Le panneau de bois coulissa en grinçant et Basil se retrouva subitement face à trois paires d'yeux. Oups ? Un rapide coup d'oeil aux tenues vestimentaires de chaque personne l'informa rapidement de la situation. Deux patients et une infirmière. Nickel ! Ca ne devrait pas trop mal se passer non ? Il n'y avait aucune raison pour que ....

« SORTEZ ! », beugla l'infirmière en pointant brusquement son arme sur lui.

« J'suis pas l'un... »

« Dehors ! »

« ... des leurs. Non, vous comprenez pas, je veux juste ... »

« Allez vous planquez ailleurs ! C'est notre refuge ici !! »

« Mais je bougerai pas, je prendrai pas de place, je refermerai comme c'était avant que je rentre, je vous jure ! »

« Vous pouvez pas rester ici, ils ont besoin de calme et de visage connus. Pour la dernière fois allez vous en ! »

Ce ne fut que la baguette de plus en plus menaçante de son interlocutrice qui décida finalement le jeune sorcier à ressortir en fermant la porte. La serrure émit un cliquetis la seconde suivante. C'était... incroyable ! Les gens n'étaient même plus capable de s'entraider ! Dans quel monde on vivait ?! En attendant, il était à nouveau dehors et à la merci de nouveaux mangemorts. Alors sans réfléchir plus longtemps, il se mit à courir en direction de l’ascenseur. Il y devait bien y avoir UNE porte de sortie ! Une issue, un placard à balai ou une chambre prêt à l'accueillir ! N'importe quoi plutôt que de rester planté là en attendant d'être tué.

_________________
Don't bring me into this....
It's not that I'm afraid of death, war or pain ; it's just that I don't wanna be there when it happens.
(icon sunkiss./code northern lights.)




Code couleur : #bb99ca


Dernière édition par Basil Cavendish le Sam 9 Nov - 1:29, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 632
Date d'inscription : 10/07/2013
Organisation : Toutes. Aucune.
Emploi/études : Maître du Destin
avatar
Destin
Admin
Afficher

Feuille de personnage
Caractère/infos particulières:
Carnet d'adresses:
Capacités spéciales:
MessageSujet: Re: Intrigue 1 ☠ No Mercy in Hospital ☠ Groupe 2 ☠ Sujet RP   Sam 9 Nov - 1:10

Le membre 'Basil Cavendish' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

#1 'Dés Oui/Non' :


--------------------------------

#2 'Dé 4 faces' :
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 632
Date d'inscription : 10/07/2013
Organisation : Toutes. Aucune.
Emploi/études : Maître du Destin
avatar
Destin
Admin
Afficher

Feuille de personnage
Caractère/infos particulières:
Carnet d'adresses:
Capacités spéciales:
MessageSujet: Re: Intrigue 1 ☠ No Mercy in Hospital ☠ Groupe 2 ☠ Sujet RP   Sam 9 Nov - 23:33




No Mercy in Hospital


Groupe 2: Nicholaus Rosenhirsh – Eliot St John -  Shawn Reilly- Marlène McKinnon – Basil Cavendish

Tour 3
Sainte Mangouste – Aile  est.


Un instant, un infime instant Bressini se demanda s'il n'avait pas fauté lui-même. Ce n'était pas possible que l'étage qu'ils contrôlaient soi-disant depuis un temps certain soit autant emprunt au chaos et aux gêneurs. Civils, infirmiers, médicomages, sorts perdus ou même ces satanés fous. Tous là pour lui barrer la route et l'empêcher de faire sa mission avec brio! Peut-être auraient-ils dût davantage nettoyer les lieux pour faire leurs petites affaires...

Mais il savait qu'ils avaient agit parfaitement. Lui en tous cas, c'était certain. Et la plupart des partisans sous ses ordres avaient obéit convenablement. Faire table rase pour plus de satisfaction n'aurait fait que peser trop lourd dans la balance du plan machiavélique du Lord. Il fallait infiltrer, parasiter et nuire de façon assez discrète pour vaincre et faire effondrer l'edifice du Ministère. Tout était parfait. De simples gênes. Ils avaient le pouvoir de Lord Voldemort avec eux, ils avaient la légitimité de leurs revendications. Ils avaient la force et la ruse. Les autres ne faisaient que se débattre en tentant de ne pas se noyer. Rien de plus.

"Scarafaggio ..." Murmura t-il pour lui même avant de le répéter plus fort en riant et en visant l'infirmière qui semblait refuser d'abandonner son imbécile de collègue.

La surface glacée se teinta d'une agréable couleur rouge tandis que la femme essayait vainement d'étouffer les gargouillements qui lui arrachaient son liquide vital..

Un fin sourire sur les lèvres, il emboita le pas aux deux autres mangemorts tout en s'assurant de la direction à prendre. Au pire, Rosenhirsh était sensé bien connaître les lieux, même si avec lui on ne savait jamais trop ce qu'il allait nous sortir comme étrange vérité générale au lieu de la réponse utile.

****

La baguette vola. se brisa. La Mangemort jura avant de se mettre en retrait tandis que son compagnon usait d'un sortilège massif sur l'embrasure de l'escaliers. Plusieurs morceaux se détachèrent, faisant trembler les murs, créant une fine poussière désagréable. Une fissure se déroula sur le sol tandis que des pans du bâtiment s'écrasèrent là où se trouvaient les civils un peu plus tot, encombrant le passage.

"Ah bravo! Bravo! Bressini avait dit de ne rien détruire imbécile! Juste foutre le bordel et buter les gens.. Les impurs si possible."

Soupirant, elle jura une nouvelle fois avant de rebrousser chemin avec le monstre qui lui servait de compagnon pour ce grand jour. Retrouver Bressini, et récupérer une baguette en chemin sur un cadavre, consentant ou non. Tant pis pour les civils. Tant pis pour le mur. Même si elle ferait clairement son rapport au chef, que l'autre andouille comprenne à quel point il était un imbécile..Oh oui.

****

"Ils sont là! Il faut faire quelque chose!"

L'homme au crâne rasé et aux oreilles décollée pointait la salle des résidents du doigt.
Il venait de sauver in extremis un civil qui avait faillit se prendre un sort vraiment pas beau derrière la tête et de récupérer deux personnes qu'il connaissait plutôt bien: Shawn Reilly et Marlène Mc-quelque chose... Des agents Phénix, comme lui. Une chance inouïe dans tout ce bordel! Enfin quelqu'un de capable ici! Un sourire entendu, la baguette levée, il avait parcouru quelques mètres et une ou deux chambres avec eux, le journaleux terrifié sur les talons, avant de reconnaitre une silhouette noir derrière les vitres de la petite salle. Et étrange, ces encapuchonnés ne semblaient pas vouloir en sortir. Etaient-ils blessés? Encerclés?

"On peut les avoir! On peut leur montrer qu'on ne laissera pas piétiner ce qui nous appartient!"

Et sur ces mots, il pointa immédiatement sa baguette sur la silhouette qu'il devine dans l'encadrement d'une des fenêtres brisées. Et grogne de satisfaction victorieuse en le voyant vaciller.



Blabla HRP


Basil est le civil sauvé par Jack Hoolanteern quelques minutes plus tôt, avant de recroiser Shawn et Marlène. Vous êtes restés un peu ensemble dans le couloir S et chambres adjacentes, esquivant toujours quelques sorts et en lançant, avant d'arriver assez vite à l'intersection R11 et trouver vos mangemorts favoris dans la salle des Résidents.

Amis Mangemorts, vous avez enfin réussis à rejoindre le premier check point de Bressini, le Coin des résidents où sont en fait réunis quelques otages: 6 au total. Deux psychomages dont un encore en formation, et quatre patients. Bressini est chargé de vérifier si ce sont bien les malades que Voldy veut, avant de passer à la suite. Ils sont ligotés et à moitié conscients, sous sortilèges. Le mangemort qui était avec vous vient de s'effondrer, touché par le sort de Jack.

La salle est légèrement endommagée et il y a quelques trous déja dans les fenêtres. Vous pouvez vous en servir pour viser, que ce soit dedans ou vers l'extérieur.
Pour tirer vers l'extérieur, un dé 3 suffira, que ce soit pour vos amis joueurs ou le PNJ phénix.
Pour tirer vers l'intérieur par contre, il vous faut un dé 4, le 1 pouvant toucher Bressini, le 2 un des mangemorts (Nicholaus ou Elliot a choisir), le trois échouant à votre convenance, et le 4 touchant un otage.
Vous pouvez aussi décider de briser clairement une fenêtre, la porte... un dé oui/non suffira, mais ne blessera personne.


Marlène rate son premier tour, attention!

Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité
Invité
Afficher
MessageSujet: Re: Intrigue 1 ☠ No Mercy in Hospital ☠ Groupe 2 ☠ Sujet RP   Dim 10 Nov - 15:23

A sa surprise, le Mangemort encore armé ne pointa pas sa baguette, ni sur Shawn, ni sur Marlène, mais en direction de l'encadrement de porte surplombant la cage d'escalier. Le professeur ne réalisa pas tout de suite ce qui se passait avant de constater qu'une pluie de petits morceaux de plâtre s'abattait sur lui et qu'une fissure toujours plus élargie apparaissait au-dessus de sa tête pour se prolonger jusqu'aux extrémités des murs porteurs. Le sort lancé par l'hideux personnage avait pour but de les séparer de leurs opposants et si possible de les ensevelir sous un tas de décombre. Les Mangemorts battaient en retraite. Impossible de les poursuivre sans mettre sa vie en danger en passant  sous la fissure qui menaçait de faire s'effondrer tout une partie du plafond de l'étage. Il valait même mieux reculer et rebrousser chemin plutôt que de rester là où tous deux se trouvaient. Shawn vit un large sourire s'afficher sur le visage du Mangemort dont on découvrait la dentition pourrie et repoussante à souhait. Il se contenta d'hausser les épaules aux remontrances de sa comparse et s'éloigna avec elle en sens inverse. Au même instant, une plaque de plâtre bien plus épaisse que les précédentes commença à se détacher du plafond juste au-dessus de Marlène. Shawn eut tout juste le temps de braquer sa baguette et d'envoyer un sortilège qui la réduisit en poussière avant qu'elle n'atterrisse sur la tête de la jeune femme. Puis il attrapa fermement Marlène entre ses bras et se jeta aussitôt en arrière. Dans la seconde qui suivit, tout s'effondra et le passage fut presque entièrement obstrué par les gravats qui s'étaient infiltrés par la fissure béante.

" Ça va ? Tu n'as rien ? "

Ils n'eurent pas le temps de se remettre complètement de leurs émotions qu'une nouvelle voix se fit entendre, provenant de l'autre bout de l'aile est.

" Shawn Reilly ! Espèce d'Irlandais de mes deux ! Qu'est-ce que tu fiches là ? C'est un sacré foutoir de merde par ici ! "

C'était la voix de Jack Hoolantern que Shawn reconnut immédiatement à son accent gallois fortement prononcé et repérable entre mille. Un fidèle de l'Ordre, tout comme lui, avec qui il avait collaboré quelque fois. Shawn l'appréciait bien pour sa franchise et son franc-parler bien à lui mais il pouvait parfois se montrer un peu trop téméraire dans certaines situations, ce qui avait le don d'agacer l'Animagus au tempérament calme et réfléchi. Mais en cet instant, il était surtout ravi de tomber sur quelqu'un qu'il connaissait, sur qui il pouvait compter, et qui bien évidemment ne portait pas cet abominable masque noir des partisans du Lord.

" Je te retourne la question. On vient de rentrer en contact avec deux Mangemorts mais ils ont pris la fuite. Bressini est parmi eux, il gère les opérations comme j'ai compris. D'où est-ce que tu sors ? "

Au même moment qu'il lui posait la question, Shawn aperçut la silhouette du civil de tout à l'heure, resté en retrait, et qui se cachait plus ou moins derrière l'imposante carrure de Hoolantern.

" Je l'ai trouvé au bout du couloir, près de l'ascenseur bloqué. Heureusement que je suis arrivé à temps parce que les deux encapuchonnés de service sur qui je suis tombé avaient l'air de vouloir faire mumuse avec lui. Pas vrai, l'ami ? Bon, c'est pas tout mais faut qu'on avance, on va pas rester à se regarder les pieds encore pendant une plombe ! "

Shawn acquiesça et la petite troupe se mit aussitôt en marche. Hoolantern et Reilly à l'avant, Marlène sur leurs talons, et le dernier qui fermait la marche d'un pas hésitant. Tout, sur leur passage, avait l'air du chaos laissé sur un champ de bataille après que les armées se furent retirées. Ça et là, on trouvait des débris d'appareils médicaux fracassés, de chariots à roulettes éventrés, et, bien évidemment, les corps inanimés de patients mêlés aux civils, piétinés par la foule paniquée qui avait déferlée au moment où Bressini faisait sa grande apparition à l'étage. Ils arrivèrent bientôt à l'intersection d'un plus petit couloir qui déviait sur la gauche. Deux nouveaux Mangemorts apparurent au même instant en face d'eux, visiblement surpris de trouver encore des personnes debout alors que l'attaque était censée avoir mis tout le monde au tapis depuis plusieurs minutes déjà. Dans un geste commun, Shawn et Jack orientèrent leur baguette sur les deux "encapuchonnés" et les envoyèrent chacun s'écraser contre le mur opposé dans un bruit assourdissant. Ils empruntèrent alors le couloir qui s'offrait à eux sur la gauche et parvinrent à un nouvel embranchement. Devant eux, une série de vitres de forme rectangulaire leur offrait la vue sur une pièce où se trouvaient une bonne dizaine de personnes. Quatre Mangemorts, parmi lesquels Bressini, leur tournaient le dos et faisaient face aux six personnes restantes, agenouillées, que Shawn identifia comme étant des otages.

" Ils sont là ! Il faut faire quelque chose ! On peut les avoir! On peut leur montrer qu'on ne les laissera pas piétiner ce qui nous appartient! "

Jack Hoolantern était excité et pressé d'en finir, au son de sa voix. Shawn, lui, préférait prendre le temps d'analyser clairement la situation, d'évaluer les risques d'une attaque surprise en vue des otages et s'assurer que personne d'autre n'allait débarquer à l'improviste pendant qu'eux étaient occupés à éliminer Bressini et ses acolytes. Mais il n'eut pas le temps d'émettre le moindre avertissement à l'encontre de son camarade que celui-ci avait déjà levé sa baguette. En un instant, l'une des vitres de la pièce explosa violemment et le Mangemort qui se trouvait devant s'écroula au sol. Shawn jura intérieurement de toutes les insultes qu'il connaissait à l'encontre de son coéquipier impulsif. A présent que les hostilités étaient déclenchées, il ne fallait surtout pas rester en retrait mais profiter de l'effet de surprise pour continuer d'harceler les opposants.

" Marlène, couvre-moi ! "

Shawn se lança encore plus en avant dans le couloir (Q10) pour profiter d'un meilleur angle de visée sur les trois autres Mangemorts. Dans la précipitation, il n'avait même pas pris le temps d'opter pour une stratégie d'attaque. Il vit les débris de verre jonchant le sol et il improvisa instantanément. Sa baguette fit léviter une bonne douzaine de ces tessons aiguisés comme une lame de rasoir et, une fois rassemblés, il les projeta à la vitesse d'une balle de fusil à travers l'ouverture de la vitre brisée.

Résultats de l'attaque:
 

Comme il l'avait prévu, les tessons volèrent à travers la vitre brisée et percutèrent l'un des Mangemorts de plein fouet. Dans la foulée, il n'avait pas pris la peine de viser correctement une cible et il constata après coup que ce n'était pas Bressini qui avait été touché, comme il l'espérait. A présent, l'effet de surprise de leur attaque combinée était passé et les Mangemorts allaient répliquer, il fallait se tenir prêt.


Dernière édition par Shawn Reilly le Dim 10 Nov - 15:28, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 632
Date d'inscription : 10/07/2013
Organisation : Toutes. Aucune.
Emploi/études : Maître du Destin
avatar
Destin
Admin
Afficher

Feuille de personnage
Caractère/infos particulières:
Carnet d'adresses:
Capacités spéciales:
MessageSujet: Re: Intrigue 1 ☠ No Mercy in Hospital ☠ Groupe 2 ☠ Sujet RP   Dim 10 Nov - 15:23

Le membre 'Shawn Reilly' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Dé 4 faces' :
Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité
Invité
Afficher
MessageSujet: Re: Intrigue 1 ☠ No Mercy in Hospital ☠ Groupe 2 ☠ Sujet RP   Lun 11 Nov - 22:08

Le sortilège que le Mangemort avait lancé en direction de l'infirmière alla s'écraser contre un mur. Celui-ci prit feu, ce qui eu au moins pour effet de ralentir sa poursuivante. Eliot ne prit pas le temps de constater les dégâts. Il continuait d'avancer dans le couloir, toujours gêné par le sortilège que lui avait lancé l'infirmière, pour rattraper ses complices. Une poignée de secondes plus tard, le chef intervint et vida la femme de tout son sang. Au moins, St John serait tranquille pour un bon bout de temps... Le jeune homme profita de ce moment pour essayer de rassembler le minimum de force qu'il lui restait afin de se soigner.


Finite Incantatem ! Finite Incantatem ! Finite Incantatem ! s'énerva-t-il en agitant férocement sa baguette.

Le contre-sortilège fit de l'effet et le sortilège de l'infirmière se rompit définitivement, soulageant le Mangemort. Ce-dernier en profita pour nettoyer les traces de vomis qu'il avait sur lui, avant de se remettre en route l'esprit plus serein et surtout, le corps plus tranquille. Eliot ne décrochait pas un mot. Il voulait se faire discret après avoir été ridiculisé par une stupide infirmière de pacotille. St John maudissait cet hôpital, ces gens qui les gênaient depuis le début. Les trois Mangemorts avancèrent jusqu'à la salle des résidents, où ils retrouvèrent d'autres complices. Avec eux, il y avait six otages, deux jeunes psychomages et quatre patients. Toujours sans décrocher un mot, Eliot alla se poster dans le fond de la pièce, d'où il gardait un œil à la fois sur les otages et sur le couloir qui lui faisait face. Le Mangemort doutait que les civils avaient abandonnés, après les avoir gênés un peu plus tôt. St John avait bien fait de ne pas rester trop près du couloir, car un Mangemort s'effondra quelques instants après son arrivée. Eliot leva les yeux et aperçu un sorcier chauve aux oreilles décollées dans le couloir. Le Mangemort s'apprêtait à répliquer, comme ses collègues, mais un autre sortilège fusa dans leur direction et toucha un autre Mangemort. St John avait envie de montrer de quel bois il se chauffait après avoir fait preuve de malchance plus tôt. Il se rapprocha et visa dans la direction des civils.


- Volate Ascendere !

Le sortilège du Mangemort fusa en direction du sorcier chauve aux oreilles décollées, Jack Hoolantern. Ce-dernier fit un véritable vol plané avant de retomber lourdement sur le sol. Cette réussite redonna le sourire au Mangemort. Les hostilités avaient bel et bien repris...

Qui est touché ?

Spoiler:
 


Dernière édition par Eliot St John le Lun 11 Nov - 22:43, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Afficher
MessageSujet: Re: Intrigue 1 ☠ No Mercy in Hospital ☠ Groupe 2 ☠ Sujet RP   

Revenir en haut Aller en bas
 

Intrigue 1 ☠ No Mercy in Hospital ☠ Groupe 2 ☠ Sujet RP

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

 Sujets similaires

-
» Intrigue 1 ☠ No Mercy in Hospital ☠ Groupe 3 ☠ Sujet Flood
» HUITIEME INTRIGUE ♫ LE COACHELLA, trajet en bus (groupe 2)
» HUITIEME INTRIGUE ♫ LE COACHELLA, trajet en bus (groupe 1)
» Intrigue | Groupe 4 ~ Casse dans les boutiques de la Cour
» Joueur cherche groupe D&D ou Vampire ou Exalted ou SW

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Crépuscule des Sorciers :: Sud de la Grande-Bretagne :: Londres :: Hôpital Ste Mangouste-