AccueilAccueil  FAQFAQ  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
AuteurMessage
avatar Invité
Invité
Afficher
MessageSujet: Marlène McKinnon ~    Lun 23 Sep - 15:39

© Arrogant Mischief sur Never Utopia
Marlène McKinnon
« Petite citation »



۞ ÂGE : Dix-neuf années sont déjà passées depuis sa naissance en 1969, vingt au vingt-trois mars prochain, la vingtaine sonnera.
۞ NATIONALITÉ : Ecossaise, venant des îles Hybrides.
۞ ÉTAT CIVIL : Officiellement, Marlène est en couple mais les choses étant ce qu’elles sont actuellement, rien n’est sûr de durer.

۞ SANG : Sorcière ordinaire née de deux parents sorciers, bien que sa mère ne soit une née-moldue.

۞ BAGUETTE : Marlène obtient sa première baguette la veille de sa rentrée pour Poudlard. Ayant gémit longuement lors de l'achat des fournitures scolaires lorsqu'elle se rendit compte qu'un petit tour chez le baguettiste n'était pas prévu au programme, elle craignait d'avoir été victime d'un leurre d'hibou. Au contraire. Pour son entrée officielle dans le monde magique, son père souhaita qu'elle reçoive celle de son arrière-grand-mère, en marque d'acceptation chez les McKinnon. Possédant une ventricule de cœur de dragon au sein d'un bois de sycomore d'une vingtaine de centimètres. Malheureusement, cette dernière prit "feu" l'an dernier, à la fin de l'été alors que Marlène entrait dans la vie adulte. Elle se consuma littéralement sur place, brûlant au passage une partie de la robe de la sorcière. Sa cousine Moïra la rendit responsable de cette perte qu'elle ne lui pardonne pas. Pour combler cet "incident", la sorcière se rendit chez Woody Parckles. Ce dernier trouva, selon ses dires, la baguette parfaite pour ce petit bout de brin de femme. Taillée dans un bois d'ébène sur vingt-sept centimètres , elle comporte une griffe de Yéti.


۞ ECOLE : Poudlard, Grande Bretagne
۞ MAISON : Gryffondor, bien que le choixpeau ait hésité un instant à l'envoyer à Poufsouffle. Cependant, quasiment tous les McKinnon sont partis à Gryffondor et devant l'état étonné d'une fillette de onze ans, la breloque obtempéra pour son principal choix.


۞ MÉTIER/OCCUPATION : Chasseuse d'ingrédients - apprentie en deuxième année
۞ ORGANISATION : Ordre du Phénix -

۞ CAPACITE(S) SPECIALE(S) : Aucune, en-dehors d'être une emmerdeuse (dixit Finlay).


Background Confessions

When I was a child ...

[Minimum de ~ 200 mots - Cette partie comporte une barre déroulante]

Les îles hybrides. Un mélange étonnant de sauvagerie et d’indépendance dans le cadre anglais. Les montagnes contrastaient entre le ciel et la mer. Les landes s’estompent avec les lochs isolés aux desseins mystérieux. Les falaises se montrent à la fois accueillantes et meurtrières. Ici, personne ne voyait jamais de gratte-ciels, de bus à double-étage, de train ou ne serait-ce qu’une once de nouvelle civilisation. Bienvenue sur les îles écossaises reculées du monde britannique. Les McKinnon font partis des vieilles familles de la terre des Highlands. Une longue génération masculine d’éleveurs d’hyppogriffes pour des bourses diverses. Les femmes étaient souvent des mères au foyer qui élevaient leurs enfants et s'occupaient de la maison en attendant que leurs maris ne rentrent de l’élevage ou de la chasse. Mais les temps modernes arrivent à grands pas et sonnent ainsi le glas du changement.

Puissants rochers au milieu de la mer, ils font face aux vagues enragées qui viennent s’échouer comme pour écraser et repousser toute intrusion. Sur ces îles, les sorciers vivent reclus et protégés par rapport au monde moldu. Pour les McKinnon, ce terrain de prédilection était un cadeau du ciel. Un endroit rêvé pour s’installer et établir leur campement. Au fil des années, ce campement se matérialisa en hameau où cette famille unie se développa au fil des naissances et des décès. Fière famille d’écossais aux fiers gaillards bourrus qui ont pour réputation d’avoir plus de muscles que de jugeote (leurs têtes sont pourtant redoutables physiquement, d’où une charmante réputation de brute), ils se développèrent dans l’élevage, le commerce et la « collecte » animales. Avec des allures un peu sauvageon et brutes, ils semblent avoir un lien avec les animaux. Les seules créatures de cette terre qui sont restées proches de la terre et ses enchantements. Loin de la fioriture dévastatrice de cette nouvelle technologie qui oublie son passé et ses bienfaits. Pourtant, Ian McKinnon, le patriarche, gouverne et conduit son clan d’une poigne de fer en instaurant des principes moraux redressant cette image un peu vieille et restreinte.

C’est sur cette île et dans cette famille qu’une petite fille vit le jour un beau matin d’hiver alors que le printemps se présentait. Fille d’Alastair et Jenna McKinnon, Marlène est la petite cadette de la famille. Ce fut lors d’un accident survenu à l’élevage qu’Alastair rencontra Jenna Stewers, une née moldue guérisseuse. On dit qu’elle l’avait ensorcelé, plus par plaisanterie que par méchanceté car Alastair était trop renfrogné sur l’idée du mariage. Alors, on l’appela la selkie. Si leur union fut acceptée par tous - la nature du sang n'ayant jamais été un problème chez les McKinnon car leur arbre généalogique regorgeait de sangs ordinaires et mêlés comme fleurissant une lande au retour du printemps -, elle contribua du moins à ôter à Alastair son statut d’héritier dominant auprès de son père. Son frère cadet,  Douglas, devient alors le favori du chef. Une simple préférence face à l'impulsivité de l'aîné qui n'était pas toujours bien vu pour les affaires mais dont les mauvaises langues relient à la cause de son mariage. De cette union naquit deux garçons encadrant la vie et les pas de leur sœur, Liam (vingt-trois ans) et Aidan (dix-sept ans). Enfant pleine de vie et curieuse, Marlène –affectueusement appelée Marly- ne perdait pas une seconde pour gambader aux quatre recoins de la maison à quatre pattes et trouvait toutes les sorties non surveillées laissées ouvertes. On l’a laissé aux bons soins de sa tante, Charra, qui élevait déjà les plus âgés aidés par l’elfe de maison, Carabatte, qui n’était là que pour veiller sur les nourrissons et les tâches de ménage. Les McKinnon n’ont jamais eu d’elfe de maison qui aient touché la cuisine. Ce talent était réservé à tante Charra qui raffolait de ce passe-temps, en-dehors de l’éducation des jeunes McKinnon. Cette éducation au sein même de la famille contribua à resserrer les liens entre les cousins et cousines mais aussi à attiser dès le plus jeune âge les rivalités et jalousies. Moïra, la cousine de Marlène de deux ans son aînée, prenait soin de la petite brune comme s’il s’agissait de sa propre petite sœur, ne faisant aucune différence entre les deux. Pourtant, elle n’apprécia guère que Marly ne soit pas aussi sage, admiratrice et féminine qu’elle ou Caithleen, sa cadette de quatre ans. Les tensions entre Moïra et Marlène commencèrent alors lors de la sixième année de notre sujet alors que Marly préféra une fois de plus aller jouer dehors à courir après les écureuils, apprendre à pêcher à mains nues avec les garçons plutôt que d’accepter de faire la poupée vivante – une fois de plus – pour sa grande cousine. La fille d’Alastair et Jenna avait tout d’un garçon manqué, dès le plus jeune âge. Si bien qu’il lui arrivait souvent de poursuivre les garçons afin d’adhérer à leur groupe au lieu de rester sagement dans la cour avec les autres filles.

C’est de cette façon que Marlène eut la peur de sa vie. Poursuivant les garçons qui souhaitaient former un clan emplis de testostérones seulement, la fillette se lança sur le rondin de bois en travers de la rivière pour se lancer à leur suite. Malheureusement, le bois était mouillé et la petite glissa, plongeant directement dans la rivière qui déferlait à toute vitesse. Ne sachant pas nager, petite Marly crut qu’elle allait finir par nourrir les poissons au fond de ce torrent si une main ne l’avait pas tiré sur la berge. Pourtant, depuis ce jour, la petite ne remit jamais plus les pieds dans l’eau à hauteur de taille. Seulement les chevilles. A force de ténacité et de fierté personnelle, elle réussit à leurs montrer qu’elle était assez grande pour pouvoir les suivre et traîner avec eux. Ce qui ne plut pas au patriarche, avouons-le ! L’une de ses petites filles qui se ramène couverte de boue avec les remontrances des voisins car elle aurait saccagé un potager ou casser plusieurs vitres n’étaient pas pour lui plaire. Pourtant, secrètement, il admirait sa ténacité et son courage, contrairement à son impulsivité. Mais, il fallait sévir pour montrer l’exemple. Marlène se trouva alors souvent au contact des animaux de l'élevage dans les tâches les plus basses afin de tenter de lui apprendre à obéir. Dire que c'était peine perdue serait surement vain. Surtout lorsqu'elle provoquait autant de désordre qu'elle ne remettait de l'ordre auprès de l'enclos. Les enfants avaient interdiction de s'approcher trop près de l'élevage des hyppogriffes mais cela ne les empêchaient pas d'aider aux tâches annexes. C'était sans compter sur la témérité et l'insouciance des jeunes. Heureusement, il n'y eut que de faibles dégâts. De belles frayeurs, des remontrances, des punitions en tout genre et parfois quelques égratignures.

Petite effrontée à la langue aussi pendue que vivace, rien ne semblait déloger une idée dans sa petite tête lorsqu’elle s’y appliquait. Ainsi, lorsque ses cousins lui parlèrent du terrifiant Snowbour, une créature semblable à un bonhomme de neige qui engloutit ses victimes en s’introduisant dans leur chambre. Toute la journée, les garçons avaient construit divers bonhommes de neige enchantés qui vous saluaient sur votre passage. Toute la journée, la gamine de dix ans avait regardé avec méfiance ces créatures enchantées en gardant fermement son balai entre les mains pour se défendre. Hors de question de leurs donner des armes en plus. La nuit venue, Finlay et Chax avaient voulu rigoler en s’introduisant dans la chambre de la petite sorcière. Ne la trouvant pas, ils commencèrent à s’inquiéter avant d’entendre d’étranges bruits dans la cour. Du haut de son mètre vingt, mini-Marly détruisait les bonhommes de neige à coup de pelles, le cœur en émoi emplis de peur, sursautant à chacun de ses propres pas et frappant plus fort. Si fort qu’elle mit Chax quasiment KO lorsque ce dernier apparut derrière le dernier bonhomme rescapé. Elle avait cru que celui-ci prenait véritablement vie. Depuis, cette histoire est encore contée au pied de la cheminée, lorsque le froid se fait ressentir, accompagnée par les rires et les railleries de chacun. Comme de nombreuses autres, toutes relatées à travers le talent oratoire de l’oncle Cormac qui s’en régale le premier. Les réunions de familles sont aussi fréquentes que succulentes. Depuis, tous savaient que la petite Marlène avait beau être une sang-mêlée comme ses frères, elle était bien une McKinnon.


... Then, I discovered the Wizzards World ...



Et puis vint le jour où un hibou grand duc déposa une lettre sur le recoin de fenêtre de la cuisine. La magie n’était pas un sujet tabou chez les McKinnon. Au contraire, elle faisait partie intégrante de la famille. Avec des enfants en nombre, les lettres de Poudlard se succédaient, entraînant joie et fête dans les chaumières. Les petits se sentaient devenir grands. Les grands étaient enfin débarrassés des petits et n’auraient plus à surveiller leurs frasques. Des vacances en somme pour eux.  Un début d’indépendance pour les gosses. La course aux fournitures fut épique. Finlay, Chax et Liam furent chargés de surveiller la nouvelle recrue de Poudlard. Ils la perdirent au moins trois fois dans les ruelles et les étagères. Marly n’avait pas le don de rester en place. Surtout devant autant d’excitation. L’espace d’un instant, elle avait eu peur de ne pas être une sorcière. De ne pas être comme eux. Elle était déjà une sang-mêlée contrairement au reste de la famille, cela suffisait. Mais ça, c’était avant qu’elle ne fasse valser les cuillères dans la salle à manger. De l’histoire ancienne. Plus rien ne pourrait la stopper alors. Enfin, c’était ce que sa petite tête brûlée d’enfant pensait. Pourtant, son entrée à Poudlard entama la belle relation qu’elle entretenait plus jeune avec sa cousine. Si Moïra avait compris que Marlène était différente d’elle, elle ne lui pardonna pas quand leur grand-père décida d’offrir la baguette magique de leur défunte grand-mère chez sa cadette. Le reste des années passées ensemble au château continueront à les éloigner.

La curiosité et l’appréhension gouvernaient son cœur et son âme de mioche lorsqu’elle entrevit les tourelles du château se rapprocher. Des étincelles dans les yeux, Marlène en avait oublié sa peur de l’eau, s’accrochant aux rebords de la barque. L’exaltation atteint son paroxysme à la vue de l’architecture entière, autant externe qu’interne. C’est grand dit donc. Rien à voir avec leurs maisonnées qui ressemblaient plus à des terriers de lapins sortant de terres. La tête en l’air, la petite sorcière ne regardait pas où elle mettait les pieds et fonça droit dans l’une de ses camarades. Première engueulade. Première amitié. L’effronterie de l’écossaise avait trouvé son répondant chez la jeune anglaise. Le stress de la répartition passa rapidement dès lors que le vieux choixpeau fut placé sur sa tête. Ce dernier rigola beaucoup de la peur de la fillette de ne pas être envoyée à Gryffondor, comme ses parents et la plupart des membres de sa famille. Seule Moïra avait été envoyé à Poufsouffle, en retirant une occasion en or de pouvoir se démarquer en attirant la sympathie d’Ian McKinnon. Tout comme leur oncle Cormac, son père. Marlène était la cinquième McKinnon dans le château cette année-ci et la sixième à rejoindre les fiers et courageux Gryffondor. C’était un peu comme être de retour dans une nouvelle maison. Une nouvelle famille. Elève dissipée et bavarde en cours, elle avait quelques petits soucis de discipline et d’apprentissage durant ses jeunes années. Touche-à-tout et ayant la bougeotte, la petite n’était pas habituée à rester assise durant de longues heures derrière un pupitre. Jambes qui se balancent dans le vide, doigts tapotant contre le bois, observation du décor et participation à outrances ne l’aidaient guère à rester concentrer de longues heures. Ce qui lui valut quelques travaux supplémentaires à rendre en guise de punition qu’elle cachait secrètement à ses parents et quémandait parfois l’aide de ses aînés pour réussir. Les années passèrent et lorsqu’un McKinnon sortait du château pour commencer sa vie adulte, un autre prenait sa place pour entamer son éducation. C’est ainsi qu’Aidan et Caithleen vinrent les rejoindre alors que Marlène entrait en troisième année et que les garçons quittèrent l’établissement. Si son frère la rejoignit à Gryffondor, la douce Caithleen s’intégra chez les aigles. Sélectionnant l’étude des soins aux créatures magiques et la divinisation en option, il fut clair depuis le premier cours que la préférence de Marly l’emporta sur la première matière. Ce n’était pas une McKinnon pour rien, non plus. Cette année-là, Marlène rejoignit également le club de duel de l’école qu’elle affectionna pour se défouler librement. Bien qu'elle se défendait bien, il lui arrivait aussi de manger la poussière du plancher parfois, ce qui la mettait autant en pétard que lorsqu'elle n'était prise que pour une vulgaire fille. Le club lui permit d'apprendre à se concentrer et de se surpasser au fil des années. S’assagissant avec les années, la jeune Gryffonne gardait quand même son caractère bien trempé et effronté qui la caractérisait tant, lui attirant autant de sympathie que d’animosité de la part de ses camarades.

Durant ses années, la famille McKinnon ne resta pas inactive dans son coin recul d’Ecosse. Un certain Lord Voldemort s’était révélé et déferlait sur le continent britannique en entrainant peur et confusion sur son passage. Si au début le ministère s’appliquait pour ne pas apeurer la population, l’annonce de meurtres commença à se faufiler dans les oreilles des sorciers. C’est alors en 1975 qu’Ian McKinnon décida de prêter assistance à une vieille connaissance, entrant ainsi dans le sillon des membres de l’Ordre, en en faisant fidèlement partie intégrante au fur et à mesure des années. Pendant ce temps, Marlène grimpait les années, passant dans l’année supérieure notamment grâce à l’aide de ses camarades et amis au cours des révisions. Les Buses en poche, ce fut à partir de cet instant que Marlène se concentra plus attentivement sur ses cours. Il fallait dire que leurs obtentions n’avaient pas été des plus simples pour la sorcière. Elle n’était pas aussi érudite que Caithleen. Bien que possédant un caractère intrépide, effronté et fier, la jeune fille n’était pas non plus une adepte des heures de colles. Peut-être qu’au final, elle était assez bien entourée pour pouvoir trouver un catalyseur. Peut-être que son caractère ne faisait que s’affirmer en trouvant maturité dans le temps qui passe. Ses seules heures de retenue, elle les doit à une escape nocturne en dehors des dortoirs et du couvre-feu. Pour avoir couvert ses camarades, Marly avait pris deux semaines. La Gryffondor avait rechigné mais elle n’en avait jamais voulu à ses deux comparses. Elle avait pris seule le choix de ses actes. C’était peut-être pour cela que le choixpeau avait hésité l’espace d’une seconde lors de sa répartition en parlant de Poufousffle. Loyauté et justesse. Qu’importe si l’orgueil ou la fierté sont touchés, ceux deux-là étaient de parfaits complémentaires de vie. Des partenaires. Cette année-là, Marlène commença à fréquenter un garçon plus sérieusement. Vous savez ce que c’est les adolescents, ce n’est guère stable. Tibérius Selwyn était à l’origine un serdaigle sans histoire qui l’aidait à obtenir ses notes de passage en potions et  botanique. Leur idylle débuta comme toutes les autres. Pourtant, elle dura jusqu’à nos jours malgré leurs différences de caractères et de convictions.


... So, I said " This is what being an adult is like ?! "


Londres, de nos jours,

« On ne parle même pas du résultat des Aurors. Il n’y a que des pitiponks écrasés ou de disparitions incompréhensibles là-dedans. C’est à se demander si le ministère n’ait pas dépassé par les évènements et tente de calmer le jeu. » répondit la sorcière tout en repliant la Gazette du sorcier que son petit ami venait de lui montrer alors qu’ils se promenaient tranquillement sur le Chemin de Traverse, rejoignant leurs amis dans une taverne en contre-bas. « Le Ministère fait quand même tout son possible pour rétablir la situation. C’est quand même eux qui ont arrêté Grindelwald par le passé. Ils recommenceront. » Marlène ricana et continua à critiquer ouvertement le travail des Aurors. Elle n’était pas franchement contre eux. Les pauvres bourges faisaient leur travail tant bien que mal. Elle le savait, vu que Finlay les avaient rejoint en laissant derrière lui la tradition des McKinnon de rejoindre l’élevage familial. Mais les résultats se faisaient attendre apparemment et son cousin semblait avoir comme les mains liées. Après, il ne lui disait certes pas tout. Ce qui avait le don de l’énerver et de piquer sa curiosité d’ailleurs. Mais voilà, Marlène était une sorcière qui avait besoin de voir pour croire. Les mots n’avaient pas d’importance. Seuls les actes comptaient. Alors, elle continua, sa langue se déliant en parlant franchement et exposant son point de vue clairement en public. Après tout, si elle n’était pas sincère avec son petit ami, avec qui le serait-elle ? « Marlène ! » répliqua Tibérius en lui attrapant violement le bras, regardant rapidement de gauche à droite pour voir si quelqu’un les avait entendus. La sorcière gémit de surprise mais le jeune homme ne l’entendit pas. « N’affiche pas tes idéaux aussi clairement en public ! » la gronda-t-elle, ce qui surprit l’écossaise qui n’aimait pas qu’on lui donne des ordres. « Et pourquoi ça ? » « Mais parce qu’on pourrait les entendre ! Déjà qu’entre ta condition et celle de ton frère… » mais Tibérius n’eut pas le temps de terminer sa phrase que Marlène virait déjà au rouge, libérant son bras avec violence avant d’agresser verbalement son petit ami. « Pardon ? MA condition ? Mon frère ? Tu m’éclaires là » Si le britannique déglutit difficilement face à la ride du lion qui se formait sur le front de sa petite amie – indiquant un accès de colère fatidique – il ne se démonta pas. « Tu n’as pas un sang aussi pur que certaines familles. Il faudrait mieux pour toi d’être discrète par les temps qui courent. Tu as déjà vu les railleries que cela t’en a coûtées par certains. Alors avec ton frère qui débloque, çà ne fera qu’empirer. » Le coup partit tout seul et la mâchoire de Tibérius émit un craquement. « Comment oses-tu mêler mon frère à tout ça ? » La voix de la jeune femme s’éleva, indiquant que la colère grondait en elle. Ses gestes emplis de violence n’en étaient que la suite logique. « Il est fou et bon pour l’asile, Marlène ! » « Il est malade ! » Leurs voix s’amplifiaient dans la ruelle, l’un voulait couvrir celle de l’autre dans un accès de rage et d’intolérance. Liam avait eu un nouvel élan de paranoïa la semaine d’avant. Il avait alors débarqué comme un possédé entre Marlène et Tibérius en implorant cette dernière de l’aider. Qu’ils étaient là. Qu’ils voulaient l’attraper. C’était la première fois que le jeune Selwyn le voyait de la sorte. Naturellement, il s’était posé des questions et avait commencé à flipper. Ce n’était pas la première fois que Liam, son aîné de trois ans, agissait de la sorte. La dernière « bizarrerie » de sa part datait de plusieurs mois où il avait agressé leur tante Charra, pensant qu’elle n’était que le déguisement de l’un d’eux. Qui étaient « eux » ? Tous l’ignoraient. Même lui, surement. Petit déjà, il semblait qu'il voyait des choses. Son "ami imaginaire" lui apparaissait certaines soirées alors que le soleil se couchait. C'était ses parents qui en avaient conclu à un ami imaginaire car même les sorciers peuvent voir les fantômes. Liam continuait à travailler à l’élevage mais il n’évolué pas au même poste. Comme si on se méfiait de lui. Personne ne comprenait ce qu’il lui arrivait. Finlay et Chax en étaient les premiers touchés. Tous trois de la même année, ils avaient grandis ensemble avant que Marly ne fasse son emmerdeuse pour les rejoindre dans leurs sorties. Ils avaient aperçu sa décadence depuis l'enfance. Au départ, on avait cru à une imagination débordante et angoissée. Des cauchemars nocturnes seulement. Maintenant, depuis la théorie de Fowles, cela avait changé. A eux trois, ils constituaient le lien sécuritaire qui entouraient toujours le jeune homme. Les seuls à ne pas le considérer comme un dément, un fou, un bon pour l’asile.

Néanmoins, les disputes étaient de plus en plus fréquentes dans le couple. Comme si leur vie adulte les séparait, comme la fin de Poudlard les avait éloignés physiquement parlant. Lorsqu’il ne s’agissait pas de la famille de la jeune femme, c’était elle qui était directement remise en cause. Tout avait commencé avec son choix de carrière. Tibérius ne comprenait pas pourquoi elle avait décidé de rejoindre son oncle dans la chasse. Ce n’était pas une place pour une sorcière. A la fin de ses études, Marlène ne souhaitait pas rejoindre l’élevage de sa famille. Ce n’était pas qu’elle n’aimait plus les créatures magiques mais elle avait besoin d’un peu d’indépendance. Et d’action également. C’est pourquoi elle ne rejoignit pas non plus les propositions du ministère. Au contraire, elle se laissa séduire par la proposition de son oncle éloigné, ce chasseur d’animaux seulement pour leurs denrées rares que les apothicaires et de nombreux commerçants affectionnaient tant et quémandaient à longueur de journées. Il y avait mis les formes mais la jeune femme fut séduite en moins de temps qu’il ne le fallait pour terminer son verre de whisky-pur-feu ou dire quidditch. Elle enchaîna alors les formations théoriques au QESM et l’entrainement pratique avec Ewen McGrive. Elle n’aurait jamais pensé que de simples scarabées lui donneraient autant de fil à retordre. C’est qu’ils volent vite, ces imbéciles. Alors si ses espérances étaient plus élevées, elle était quand même heureuse, occupée à repérer, traquer, capturer sans blesser et relâcher toutes ses merveilleuses créatures. Elle était bien trop jeune et inexpérimentée pour se rendre compte que tout ceci n’était pas aussi innocent et que le braconnage n’était souvent qu’un pas franchissant une limite invisible. Mais pour l’instant, elle ne s’en apercevait pas. Tout semblait coïncider avec les idéaux de la belle. Marlène croyait très peu en la personne du premier ministre. Elle n’avait rien contre elle personnellement mais la vie n’était pas la plus belle possible en Angleterre. Il n'y était surement pour rien, dépassé par les événements ou ne sachant que faire. Après tout, n'importe quel sorcier ou sorcière serait dans son cas. Seulement, son rôle de ministre lui incombait cette charge. Les attaques de ceux se faisant appeler les Partisans du Lord se succédaient, tombant comme la foudre sans qu’on ne puisse l’en empêcher. De plus, par l’intermédiaire des siens, elle avait fini par rejoindre l’Ordre du Phénix dans le plus grand secret bien que les McKinnon ne se gênaient guère pour cacher leurs opinions. Fiers gaillards à la tête plus dure que réfléchie vous a-t-on dis. Cela vaut aussi pour ce cas de figure. Leur franchise et leur fierté les perdront un jour. Tout ceci contribua ainsi à éloigner petit à petit Tibérius et Marlène. A moins que cela ne soit le fait que la demoiselle ait refusé sa proposition en mariage il y a de cela quelques mois. Cela ne mit pas fin au couple mais avouons qu’il se fragilisa dès lors. Ce n’était pas sa faute. Si Marlène se sentait bien trop jeune pour un tel acte, elle n’était surtout pas prédisposée à ce genre de vie. En attendant, elle préférait mettre ses bottes, caler sa baguette dans le harnais prédisposé pour et partir en chasse. Qui l’aime la suive !


QUESTIONS


۞ QUE SAVEZ-VOUS DES CRÉPUSCULAIRES ? : [Minimum de ~ 20 mots]

Bien que n'étant pas directement impliquée dans ce cas de figure, Marlène comprend la vie complexe et compliquée menée par ces sorciers et ces sorcières atteint de troubles psychologiques. Tout d'abord sceptique face à l'évocation de cette catégorie, elle finit par se laisser convaincre lorsqu'on décela cette "maladie" chez son aîné. Les premiers symptômes n'étaient pas flagrants : légère anxiété qui pouvait s'apparenter à une timidité accrue en présence d'inconnus, cauchemars comme en font la plupart des enfants, etc. Non, personne n'aurait pu se douter. On parlait de l'enfance de Liam comme celle d'un enfant qui faisait des cauchemars nocturnes et possédait des amis imaginaires la nuit afin de le réconforter. Enfin sauf que dans son cas, ses amis imaginaires le terrorisaient. Leurs parents en avaient conclu à une angoisse enfantine. Rien de bien méchant, on lui acheta une veilleuse magique. Avec le temps et la persistance de ce qu'ils appelaient cauchemars, ils l'emmenèrent voir une spécialiste. Les cauchemars se révélèrent être des visions. Des terreurs du crépuscule. On lui diagnostiqua la maladie de Fowles. Marlène n'en avait jamais entendu parler. Pire, elle ne pensait pas que cela puisse exister. Face à cette révélation, la sorcière n'est pas tranquille. Tout d'abord à cause des revers que cela peut engendrer mais surtout parce que son frère n'est pas un cas unique. Il faut dire qu'on pense rarement à toutes ces personnes possédant des troubles psychologiques au cours de son enfance ou de son adolescence. La réalité permet de mettre un peu plus de plomb dans le crâne. Elle éprouve alors de la peine pour ces pauvres gens, prisonniers d'eux-mêmes et tente toujours de plaider en faveur de son frère.
Cependant, un "léger" incident se produisit il y a de cela deux ans. Liam venait de quitter Poudlard. Sa paranoïa et la maladie de Fowles commencèrent à se développer et il agressa leur tante Charra, la prenant pour une autre, peu avant l'heure du souper. D'après les spécialistes, Liam développait le syndrome de Fregoli en parallèle. Une évolution de la maladie du Crépuscule.
Même après l'agression de leur tante. Il n'était pas lui-même. Il était persuadé d'être poursuivi par quelqu'un d'autre. Pourtant, elle n'est pas rassurée mais refuse de laisser son frère seul face à cette maladie. Malgré tout, cette impuissance la rebute et l'énerve. Elle refuse de voir ces personnes comme des condamnés. Cela reviendrait à le condamner. A l'abandonner.


۞ QUEL RAPPORT AVEZ-VOUS AVEC LA DIVINATION ? :
La divination. Un terme plus souvent entendu dans les railleries des anciens que dans l’imaginaire des petits sorciers. Marlène n’entretient pas vraiment de relation privilégiée avec la divination. Elle se souvient que son père et ses oncles lui disaient souvent que la divination n’est qu’une chimère de sorcières, surtout lorsque leur sœur Charra prenait peur par la venue d’un corbeau croyant voir venir l’annonce de la mort en personne. Dans l’éducation McKinnonienne, on est assez terre-à-terre, préférant les actes aux paroles. Alors des paroles lancées en l’air sur le coup d’une transe… On préfère croire un ivrogne se soûlant à l’hydromel.  Ses propos sont souvent plus hilarants. On aurait pu croire que tout ceci changea lorsque la jeune fille prit divination en option obligatoire lors de sa troisième année d’études à Poudlard. Si son sentiment à l’égard de ce domaine fluctue quelque peu au cours des séances, il ne change que légèrement. Marlène aura toujours du mal à croire dans les paroles d’une voyante si jamais elle arrive à les comprendre. Elle n’était pourtant pas un cancre dans cette matière mais elle se contentait d’apprendre à lire dans les tasses de thé que de prévoir le futur. En soit, la jeune fille préfère penser être maîtresse de son destin. Croire en la divination reviendrait à croire qu’un fil rouge est tracé pour chacun d’entre nous. Qu’importe si vous tournez à gauche ou à droite, vous continuerez une route qu’on vous a prédestiné. Angoissant à mourir. En quatre mots : la divination ça craint.

۞ QUE PENSEZ-VOUS DE L'ORDRE DES PHÉNIX ET DES MANGEMORTS ? :
Une question intéressante mais diaboliquement dangereuse par les temps qui courent. Les aînés McKinnon ont rejoint les rangs de Dumbledore et de l’Ordre quelques années après sa création afin d’apporter leur aide dans ce conflit absurde qu’il fallait enrailler avant qu’il ne gangrène le pays. C’est ainsi qu’ils placèrent leurs idéaux dans l’apprentissage de leurs enfants. Les notions de justice et de liberté sont des choses aussi précieuses et font partie de leur éducation comme l’orientation en pleine forêt ou la reconnaissance entre les champignons à proutt venimeux et les comestibles. L’opinion des enfants McKinnon sont donc tracés d’avance bien qu’ils apprennent à un moment à avoir leur propre réflexion. Au départ, Marlène n’aurait jamais dû savoir que les siens en faisaient partie. Machos dans l’âme, ils ont pour habitude de clamer leurs idéaux non pas être des kamikazes révélant leurs secrets pour la frime et le prestige. Mais traîner avec les hommes de la vie avait parfois certains privilèges : notamment celui qu’on oublie par instant que vous faites partie de ce qu’on appelle le sexe faible. De plus, l’actualité est un sujet dont on parle beaucoup au cours des repas en dehors de l’activité familiale. Alors, à force d’émettre son point de vue, de messes basses et de faux semblants, il n’en fallut pas plus à la brunette pour comprendre qu’on ne lui cachait quelque chose. Au départ, elle crut que cela était en rapport avec les hyppogriffes. Revenant chez ses parents à la fin de sa scolarité, elle commença à remettre ses suppositions en doute. Surtout lors des regards appuyés entre eux alors qu’elle clamait contre sa cousine que ceux qui se faisaient connaître sous l’organisation de l’Ordre avait bien plus de courage et de jugeote que les membres même du ministère. A moins qu’ils n’aient tout simplement les mains moins liées. Dans tous les cas, il était certain qu’il fallait que quelqu’un mette fin aux idées lugubres et absurdes de ces mages noirs prônant la valeur du sang et la supériorité de certains êtres sur les autres. Faire régner la peur à coup d’attentats n’était pas digne d’un sorcier. Surtout lorsque cela ne sert que les desseins d’une personne. Le temps de la féodalité et de la monarchie est aboli depuis longtemps et il n’aurait plus sa place désormais. Ses mangemorts semblent vouloir seulement faire ressurgir une époque où ils auraient pu régner en maître. C’était sans compter sur l’évolution humaine. Sur l’évolution de la pensée humaine, instaurant le principe d’égalité entre les hommes. Alors, à force d’en parler, de s’attirer parfois quelques ennuis niveau relationnel (comme avec Tibérius par exemple) et de piéger ses cousins, Marlène finit par savoir. Elle finit même par intégrer la cause. Après, Marlène est encore jeune. Quel sorcier de moins de vingt ans peut prétendre avoir déjà ôté la vie pour une cause qu'il juge juste ? Sera-t-elle capable d'en faire autant ? Pour sauver les siens, elle sait que oui. Mais de sang froid ? Affaire à suivre.  



۞ AVATAR : Jenna-Louise Coleman. Coup de cœur du moment.
۞ DOUBLE COMPTE ? Premier compte.
۞ PRÉNOM OU PSEUDO :Nanou / Vanou
۞ ÂGE DU JOUEUR : Bandes de petits curieux. Plus de vingt ans, c'est certain. A vous de deviner.
۞ COMMENT AVEZ-VOUS CONNU LE FORUM ? Ca c'est le côté improbable. En recherchant un avatar de Karen Gillian pour écrire un lien sur un autre forum, je suis tombée sur Crépuscule. Un forum dont je n'avais jamais entendu parler mais dont le design, déjà, me disait "viens, viens, approches-toi !". Après avoir passé la matinée à zieuter toutes les catégories et le contexte, mes jambes ont lâché et je suis tombée tête la première dedans tel Alice au pays des merveilles.
۞ COMMENT TROUVEZ-VOUS LE FORUM ? Alors franchement, Crépuscule est mon coup de cœur du mois et surement de l'été (bien que nous soyons le premier jour d'automne). J'aime le contexte qui permet enfin de jouer avec l'ancienne génération sans respecter les desseins funestes de certains personnages où - du coup - l'intrigue tourne forcément autour. De plus, le remaniement du contexte ne fait ni grobiliste, ni trop tiré par les cheveux. Tout est cohérent, mêlé à une pointe d'intrigue palpitante. Le design est aussi très alléchant et correspond parfaitement au thème. Non, vraiment, coup de cœur de la fin d'été. Ça fait aimer la rentrée ! (A tel point que l'histoire de mon perso m'a éclaté au visage).
۞ PRÉSENCE SUR LE FORUM : Alors, pour passer sur le forum, je pense que tous les soirs - ou presque - cela sera possible. Après, entre le boulot, les cours et les activités, je dirais que jusqu'à mi-Octobre, je pourrais répondre une fois par semaine puis au moins deux fois par la suite. Cela peut bien entendu varier suivant l'inspiration des joueurs. Je ne fais pas partie des gens raisonnables qui vont se coucher quand ils ont une idée de réponse.


Dernière édition par Marlène McKinnon le Mer 2 Oct - 18:43, édité 17 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité
Invité
Afficher
MessageSujet: Re: Marlène McKinnon ~    Lun 23 Sep - 15:44

Coucou Miss ! Bienvenue sur le fofo, ça fait plaisir que ce soit ton coup de cœur ♥

Courage pour ta présentation et à très vite.
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1037
Date d'inscription : 15/07/2013
Organisation : Ordre du Phénix
Emploi/études : Langue-de-Plomb
Maison : Serdaigle
avatar
Célène Fraser
Drama Queen Serial Kickeuse
Afficher

Feuille de personnage
Caractère/infos particulières:
Carnet d'adresses:
Capacités spéciales:
MessageSujet: Re: Marlène McKinnon ~    Lun 23 Sep - 15:45

Bienvenue jeune fille ! Tous tes compliments à propos du forum font très plaisir **

Bon courage pour la rédaction de ta fiche et n'hésite pas à te rapprocher du Staff en cas de besoin ! Wink

_________________

   
I USED TO BE A SHADOW. ... BEFORE THE MASK FELL.

 
On peut abandonner son intégrité pour presque rien mais c’est tout ce que nous possédons réellement, tout ce qui nous reste à la fin. Et dans ce petit espace, nous sommes libres.

Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité
Invité
Afficher
MessageSujet: Re: Marlène McKinnon ~    Lun 23 Sep - 16:47

Bienvenue et bon courage pour ta fiche ! Smile
Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité
Invité
Afficher
MessageSujet: Re: Marlène McKinnon ~    Lun 23 Sep - 18:16

Bienvenue ! Au plaisir de te retrouver tout prochainement en rp Smile
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 678
Date d'inscription : 15/08/2013
Organisation : Ordre du Phénix
Emploi/études : Auror en formation (2ème année)
Maison : Gryffondor
avatar
Sirius Black
Black-Bad-Boy-Bébé-Style !
Afficher

Feuille de personnage
Caractère/infos particulières:
Carnet d'adresses:
Capacités spéciales:
MessageSujet: Re: Marlène McKinnon ~    Lun 23 Sep - 18:41

Emmerdeuse ? On va s'entendre ! Red

Bon courage pour ta fiche, bienviendu parmi nous ! Very Happy

_________________
Even if I say it'll be alright, still I hear you say you want to end your life. Now and again we try to just stay alive. Maybe we'll turn it all around.
'Cause it's not too late. It's never too late.
The world we knew won't come back. The time we've lost can't get back. The life we had
Won't be ours again ...
Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité
Invité
Afficher
MessageSujet: Re: Marlène McKinnon ~    Lun 23 Sep - 23:32

Merci beaucoup à vous tous Smile
Mes questions sont envoyées (merci à Céleste <3). Ah, le changement alternatif ne semble pas avoir calmé le chien fou xD ? Je m'en viens te faire de la concurrence, attend. Red
Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité
Invité
Afficher
MessageSujet: Re: Marlène McKinnon ~    Lun 23 Sep - 23:42

Suffit les emmerdeurs oh *sort avec un sourire feu satisfait*
Bienvenuuue Yeux Courage pour ta fichette toute mignonne avec tes commentaires adorables Amour Et comment ça casse le perso de Sev, il est plus tout à fait le même alors j'ai tous les droits ou presque na. Coeur 
Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité
Invité
Afficher
MessageSujet: Re: Marlène McKinnon ~    Mar 24 Sep - 2:37

Jennaaaa! Amour

Dis donc toi, tu serais pas un tantinet fan de Doctor Who? ^^

En tout cas, bienvenue à toi! tes commentaires font très plaisir en tout cas! *O*
Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité
Invité
Afficher
MessageSujet: Re: Marlène McKinnon ~    Mar 24 Sep - 5:03

Bienvenue à toi jeune créature !!!

Au moins ta jolie frimousse te sauve de ton erreur de faction.


Bonne chance pour ta fiche.
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 910
Date d'inscription : 18/07/2013
Organisation : Mangemorts
Emploi/études : Ex-Oubliator d'Elite - Sans emploi
Maison : Poufsouffle
avatar
Nicholaus Rosenhirsh
Afficher

Feuille de personnage
Caractère/infos particulières:
Carnet d'adresses:
Capacités spéciales:
MessageSujet: Re: Marlène McKinnon ~    Mar 24 Sep - 9:25

Whouaaa que de choses cools, sympa et gentilles sur nous dis donc ! Yeux 

Et on voit effectivement que tu as déja bien potassé et intégré le contexte, c'est agréable^^

Bref Bienvenue Jeune Fille!

Plein de courage et cie pour, n'hésites surtout pas à nous MP si tu as la moindre question doute ou désir (qui nécessite notre présence)

_________________

Le véritable cauchemar n'est jamais celui auquel on croit, se terrant dans chaque angle, chaque chuchotement de trop, chaque souffle saccadé qui nous échappe. Il est là pour vous rappeler que finalement, vous n'appartenez à aucun monde. Seul le Destin à le pouvoir du véritable choix.

Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité
Invité
Afficher
MessageSujet: Re: Marlène McKinnon ~    Mer 25 Sep - 12:53

Bienvenue !!!
Une Gryffondor^^ Bon courage pour ta fiche !!!
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 271
Date d'inscription : 16/08/2013
Organisation : Neutre - Mangemort
Emploi/études : Forces des tâches invisibles
Maison : Poufsouffle
avatar
Dorion Volk
Terreur de Bouillie
Afficher

Feuille de personnage
Caractère/infos particulières:
Carnet d'adresses:
Capacités spéciales:
MessageSujet: Re: Marlène McKinnon ~    Mer 25 Sep - 13:39

Bienvenue JENNA LOUISE COLEMAN !

Wesh yo, tu vas voir on s'éclate !

_________________


Run. The world will fall.
Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité
Invité
Afficher
MessageSujet: Re: Marlène McKinnon ~    Dim 29 Sep - 23:54

Severus > Bah attend, on n'a pas encore fais connaissance. Ne chasse pas tout de suite cette catégorie 8D
Sorcha > Je ne dirais pas fan mais je l'ai découvert récemment et me suis enfilée les saisons ^^
Adrian > Erreur, quelle erreur ? Red

Et merci à vous tous en tout càs ! <3
Fiche terminée me semble-t-il ! N'hésitez pas à commenter et surtout à me dire si tout est respecté niveau contexte. J'ai peur de ne pas avoir assez développé à certains endroits ^^'
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 632
Date d'inscription : 10/07/2013
Organisation : Toutes. Aucune.
Emploi/études : Maître du Destin
avatar
Destin
Admin
Afficher

Feuille de personnage
Caractère/infos particulières:
Carnet d'adresses:
Capacités spéciales:
MessageSujet: Re: Marlène McKinnon ~    Lun 30 Sep - 19:28

Avis du Staff


Nous sommes  ravies de découvrir la Marlène que tu nous présentes ! On voit que tu as bien intégré le contexte et le personnage est intéressant, attachant ... Bref, pour nous, c'est plus que positif !

Cependant, il reste deux-trois détails que tu vas devoir nous expliciter pour qu'on puisse te valider Wink

Les Commentaires

Concernant la date de naissance de Marlène : Eh bien, il faudrait que tu nous la précises, tout simplement ! Sinon, il sera difficile de te recenser dans nos promotions de Poudlard. Red


Concernant le Ministre de la Magie :

Marlène McKinnon a écrit:
Marlène croyait très peu en la personne du premier ministre. Elle n’avait rien contre lui personnellement mais la vie n’était pas la plus belle possible en Angleterre.
Juste un détail, mais le Ministre de la Magie actuel est une femme, Katherine Summers.

De même, attention dans la dernière question. La matière s'appelle Divination et non DiviniSAtion.


Concernant la famille McKinnon et l'Ordre du Phénix : Si nous avons bien compris, les McKinnon sont une vieille famille de sorciers (mais pas des Sang-Purs, puisque nous n'acceptons pas de nouvelles familles de ce titre Wink), à la fois très attachée à ses valeurs écossaises/familiales/magiques et plutôt ouverte d'esprit pour pas mal de sujets (comme accepter une née-moldue dans la famille).

Leur fonctionnement est cohérent avec celui des Highlanders, donc pour nous, si c'est bien l'image citée ci-dessus que tu voulais renvoyer, leur appartenance à l'Ordre ne pose pas de problèmes.

Il semblerait aussi que tu aies compris que Marlène était une sorcière ordinaire et non une sang-mêlée.

Cependant, tu fais plusieurs fois allusion à un statut de " sang-mêlée " dans ta fiche. Est-ce l'image que lui renvoie certains membres de sa famille ? La société en générale ? Une simple impression de sa part ?

Il faudrait être un peu plus explicite, car la société sorcière ne la verrait pas comme telle. Seuls certains sorciers aux vieilles valeurs la considèreraient ainsi (tel que Dumbledore, par exemple).
Quant à la famille, si cela vient de certains d'entre eux assez conservateurs, il faut que l'on ressente que ce n'est pas une gêne pour eux mais davantage un constat. Sinon, ça risque de coincer au niveau de la légitimité des valeurs idéologiques (égalité, justice ...) que tu décris.

Dernier point : Marlène fait partie de l'Ordre du Phénix et il est évident qu'être introduite et épaulée par des membres de la famille qui en font déjà partie et ont fait leurs preuves est une aide non négligeable pour l'intégration. Néanmoins, elle reste une jeune recrue et doit elle aussi prouver sa valeur. On se doute que tu en as conscience, mais au cas où, nous préférons le préciser. Wink


Concernant la maladie de Liam : Si son frère est un Crépusculaire, comme tu l'indiques dans ta première question, alors il faut qu'on retrouve les symptômes du Syndrome de Fowles.

Plus précisément, avant l'apparition de la pathologie elle-même, ce sont les hallucinations liées au crépuscule qui rend l'enfant différent. Puis la maladie associée se déclare avec l'âge, évolue etc.

De ce qu'on en lit dans ta question, il semble simplement atteint du syndrome de Fregoli sans lien avec la maladie découverte par le Dr Fowles. A étoffer un peu, donc.


Ce sera tout pour toi jeune fille ! Même si cela peut paraître long, au final, ce n'est vraiment pas grand chose. Corrige-nous ces petits points et la validation est à toi ! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité
Invité
Afficher
MessageSujet: Re: Marlène McKinnon ~    Mer 2 Oct - 16:59

1er point : la date de naissance
Citation :
Dix-neuf années sont déjà passées depuis sa naissance, vingt au vingt-trois mars prochain, la vingtaine sonnera.
2ème point : M'dame la Ministre
Citation :
Marlène croyait très peu en la personne du premier ministre. Elle n’avait rien contre elle personnellement mais la vie n’était pas la plus belle possible en Angleterre.
Sorry M'dame, étourdie du soir x)
Changement fait aussi pour la divination. Je ne sais pas pourquoi j'ai toujours eu tendance à appeler cela la divinisation.. uu'

3ème point : la question du sang chez les McKinnon
Citation :
Fille d’Alastair et Jenna McKinnon, Marlène est la petite cadette de la famille. Ce fut lors d’un accident survenu à l’élevage qu’Alastair rencontra Jenna Stewers, une née moldue guérisseuse. On dit qu’elle l’avait ensorcelé, plus par plaisanterie que par méchanceté car Alastair était trop renfrogné sur l’idée du mariage. Alors, on l’appela la selkie. Si leur union fut acceptée par tous - la nature du sang n'ayant jamais été un problème chez les McKinnon car leur arbre généalogique regorgeait de sangs ordinaires et mêlés comme fleurissant une lande au retour du printemps -, elle contribua du moins à ôter à Alastair son statut d’héritier dominant auprès de son père. Son frère cadet,  Douglas, devient alors le favori du chef. Une simple préférence face à l'impulsivité de l'aîné qui n'était pas toujours bien vu pour les affaires mais dont les mauvaises langues relient à la cause de son mariage.
Citation :
« Tu n’as pas un sang aussi pur que certaines familles. Il faudrait mieux pour toi d’être discrète par les temps qui courent. Tu as déjà vu les railleries que cela t’en a coûtées par certains."
J'i changé à plusieurs endroits pour que cela porte moins à confusion mais ma vision allait dans ce sens. Les McKinnon sont avant tout une famille de sorciers ordinaires car la pureté de leur sang est entachée à de nombreuses reprises au fil des générations, le plus souvent avec des sang-mêlés ou d'autres sangs ordinaires.
Concernant l'appellation sang-mêlée quand j'en parle avec Marlène, c'est plus une habitude de style. Marlène est une sang ordinaire (vu que maman était quand même sorcière) mais c'est la première fois qu'un forum emploie ce mot. Il faut juste que je m'habitue à le caser automatiquement Wink

=> concernant la jeune recrue, of course. Aucun soucis, je voyais les choses de cette façon. J'ai juste évité de trop en dire car sinon je serais partie sur le mentor et tout et je n'ai pas envie que se soit un membre de sa famille. Sinon, çà fait un peu fermé niveau lien x)

4ème point : La maladie de Liam
Citation :
La dernière « bizarrerie » de sa part datait de plusieurs mois où il avait agressé leur tante Charra, pensant qu’elle n’était que le déguisement de l’un d’eux. Qui étaient « eux » ? Tous l’ignoraient. Même lui, surement. Petit déjà, il semblait qu'il voyait des choses. Son "ami imaginaire" lui apparaissait certaines soirées alors que le soleil se couchait. C'était ses parents qui en avaient conclu à un ami imaginaire car même les sorciers peuvent voir les fantômes. [...]  Personne ne comprenait ce qu’il lui arrivait. Finlay et Chax en étaient les premiers touchés. Tous trois de la même année, ils avaient grandis ensemble avant que Marly ne fasse son emmerdeuse pour les rejoindre dans leurs sorties. Ils avaient aperçu sa décadence depuis l'enfance. Au départ, on avait cru à une imagination débordante et angoissée. Des cauchemars nocturnes seulement. Maintenant, depuis la théorie de Fowles, cela avait changé.
Le deuxième changement, c'est la réponse en entière car j'ai modifié des petits bouts de part et d'autres..
Citation :
Bien que n'étant pas directement impliquée dans ce cas de figure, Marlène comprend la vie complexe et compliquée menée par ces sorciers et ces sorcières atteint de troubles psychologiques. Tout d'abord sceptique face à l'évocation de cette catégorie, elle finit par se laisser convaincre lorsqu'on décela cette "maladie" chez son aîné. Les premiers symptômes n'étaient pas flagrants : légère anxiété qui pouvait s'apparenter à une timidité accrue en présence d'inconnus, cauchemars comme en font la plupart des enfants, etc. Non, personne n'aurait pu se douter. On parlait de l'enfance de Liam comme celle d'un enfant qui faisait des cauchemars nocturnes et possédait des amis imaginaires la nuit afin de le réconforter. Enfin sauf que dans son cas, ses amis imaginaires le terrorisaient. Leurs parents en avaient conclu à une angoisse enfantine. Rien de bien méchant, on lui acheta une veilleuse magique. Avec le temps et la persistance de ce qu'ils appelaient cauchemars, ils l'emmenèrent voir une spécialiste. Les cauchemars se révélèrent être des visions. Des terreurs du crépuscule. On lui diagnostiqua la maladie de Fowles. Marlène n'en avait jamais entendu parler. Pire, elle ne pensait pas que cela puisse exister. Face à cette révélation, la sorcière n'est pas tranquille. Tout d'abord à cause des revers que cela peut engendrer mais surtout parce que son frère n'est pas un cas unique. Il faut dire qu'on pense rarement à toutes ces personnes possédant des troubles psychologiques au cours de son enfance ou de son adolescence. La réalité permet de mettre un peu plus de plomb dans le crâne. Elle éprouve alors de la peine pour ces pauvres gens, prisonniers d'eux-mêmes et tente toujours de plaider en faveur de son frère.
Cependant, un "léger" incident se produisit il y a de cela deux ans. Liam venait de quitter Poudlard. Sa paranoïa et la maladie de Fowles commencèrent à se développer et il agressa leur tante Charra, la prenant pour une autre, peu avant l'heure du souper. D'après les spécialistes, Liam développait le syndrome de Fregoli en parallèle. Une évolution de la maladie du Crépuscule.
Même après l'agression de leur tante. Il n'était pas lui-même. Il était persuadé d'être poursuivi par quelqu'un d'autre. Pourtant, elle n'est pas rassurée mais refuse de laisser son frère seul face à cette maladie. Malgré tout, cette impuissance la rebute et l'énerve. Elle refuse de voir ces personnes comme des condamnés. Cela reviendrait à le condamner. A l'abandonner.

=> Voili voilou les loulous <3 Je pense que je n'ai rien oublié. Si quelque chose m'a échappé, je compte sur vous Wink
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 632
Date d'inscription : 10/07/2013
Organisation : Toutes. Aucune.
Emploi/études : Maître du Destin
avatar
Destin
Admin
Afficher

Feuille de personnage
Caractère/infos particulières:
Carnet d'adresses:
Capacités spéciales:
MessageSujet: Re: Marlène McKinnon ~    Mer 2 Oct - 17:53

Félicitations !


Tu viens d'intégrer Crépuscule !

C'est tout bon pour nous ! Ta chasseuse d'ingrédients va pouvoir s'en donner à coeur joie !

Si tu pouvais juste nous inscrire en plus ta date de naissance en chiffres dans ta présentation (entre parenthèses si tu veux), parce qu'on n'est un peu feignants et que ça nous évitera d'avoir à compter. Red

Tu rejoins le groupe du
Q.E.S.M..

Tu rapportes également 10 Points de Poudlard aux Gryffondors.





Tu peux d'ores et déjà créer ta fiche de lien & commencer à rédiger ton carnet de bord. Nous t'invitons également à remplir tous les champs de ton profil, mais surtout, à bien fouiner notre forum, car bien d'autres sujets s'offrent à toi ! Wink


Nous te souhaitons la bienvenue sur le Crépuscule des Sorciers & surtout, un bon jeu !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Afficher
MessageSujet: Re: Marlène McKinnon ~    

Revenir en haut Aller en bas
 

Marlène McKinnon ~

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Marlène McKinnon
» magie noir et mckinnon (marlène & sirius)
» Héléna M. McKinnon [validée]
» Marlène • We all are living in a dream
» HOW COULD CANADA HELP HAITI ? (VIDEO)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Crépuscule des Sorciers :: Fiches de présentations abandonnées/archivées-