AccueilAccueil  FAQFAQ  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
AuteurMessage
avatar Invité
Invité
Afficher
MessageSujet: Un enterrement sous (bonne) surveillance [Périple PV Sirius]   Sam 21 Sep - 16:47

Début septembre. La saison estivale touchait à sa fin et les derniers vacanciers s'en retournaient chez eux. A Poudlard, la rentrée des classes avait déjà eu lieu et Shawn Reilly avait fait connaissance avec ses premiers élèves en tant que nouveau professeur de Défense contre les Forces du Mal. Aujourd'hui, premier samedi du mois, le jeune enseignant aurait dû s'octroyer un peu de repos bien mérité et en aurait sans doute profité pour aller se promener, à quatre pattes, dans les alentours du château. C'était sans compter la mission que lui avait assignée Dumbledore deux jours auparavant. Le directeur l'avait convoqué dans sans bureau pour lui faire part d'un évènement tragique survenu dans la matinée: l'assassinat des parents d'une jeune élève de quatrième année, tous deux Moldus. Si la police moldue n'avait pas encore donné de conclusion à cette affaire, Dumbledore soupçonnait fortement qu'il s'agît de l'œuvre des Mangemorts et craignait que ceux-ci ne tentent de récidiver lors de l'enterrement qui avait lieu cet après-midi. Shawn devait donc assurer la sécurité de la jeune fille et l'escorter sous bonne garde. Pour se faire, Dumbledore lui avait assigné un équipier pour le seconder. Sirius Black, la recrue qui venait de débarquer fraîchement au sein de l'Ordre.

La terrasse sur laquelle il se trouvait était presque déserte. D'une part, le café n'avait pas l'air d'être des plus fréquentés et d'autre part, la température ayant chuté des quelques degrés en l'espace d'une semaine n'incitait plus grand monde à s'y rendre pour profiter d'un agréable bain de soleil au cœur d'un quartier londonien. Penché sur l'édition quotidienne du Guardian, Shawn fumait une cigarette tout en apprenant le décès tragique de Keith Moon, batteur du célèbre groupe de rock britannique baptisé The Who. Il avait donné rendez-vous à Sirius à 13h précises sur cette même terrasse où il prendrait le temps de le briefer sur le déroulement de leur mission. Il jeta un bref coup d'œil à sa montre pour constater qu'il ne restait que six minutes au jeune Black pour être à l'heure. Passé ce délai… Il est vrai que Shawn n'était pas forcément un modèle de ponctualité et ses arrivées tardives aux réunions de l'Ordre se faisaient souvent remarquées. Mais en ce qui concernait Sirius, ce dernier devait encore faire ses preuves et la ponctualité faisait partie des prérequis nécessaires à se faire bien voir par les autres membres plus expérimentés.

" Au fait, prévois un bon quart d'heure de plus pour planifier ton horaire en comptant sur le retard assuré de Sirius, lui avait glissé Célène alors qu'ils s'étaient croisés à la sortie d'une réunion. "

Plus que quatre minutes. Pour l'occasion, Shawn avait revêtu un complet noir sous lequel il portait une chemise blanche enserrée au col par une cravate tout aussi noire. Il espérait que Sirius n'allait pas débarquer avec une tenue décontractée de bord de plage ou encore moins avec des habits de sorciers qui, s'ils pouvaient être considérés comme appropriés à un tel évènement dans le monde de la magie, n'avaient absolument pas la même signification pour des Moldus qui les trouveraient tout bonnement ridicules. A ce sujet, Shawn connaissait parfaitement les us et coutumes du monde des non-sorciers pour y avoir vécu de nombreuses années et était parvenu à s'en imprégner totalement. Ce qui n'était pas le cas de nombreux sorciers qui n'avaient pas la moindre idée de ce qui pouvait choquer un Moldu tant au niveau de l'accoutrement que du comportement social. C'était peut-être aussi pour cela que Dumbledore avait choisi Shawn pour mener à bien cette mission au cours de laquelle Sirius et lui allaient devoir se fondre dans la masse des Moldus.  

Aspirant une dernière bouffée de fumée, Shawn écrasa finalement sa cigarette dans le cendrier et referma le journal après s'être informé de la météo en dernière page. Nouveau coup d'œil à sa montre. Treize heures tapantes. Pas de Sirius en vue. Il commanda alors un café au serveur qui passait à proximité. L'enterrement avait lieu à seize heures dans une petite commune moldue du nord de l'Angleterre. S'y rendre en transplanant n'allait pas prendre trop de temps mais Shawn désirait préalablement prendre connaissance des lieux et surtout il allait devoir faire le topo à son équipier qui, il l'espérait, n'était pas trop lent à la détente.
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 678
Date d'inscription : 15/08/2013
Organisation : Ordre du Phénix
Emploi/études : Auror en formation (2ème année)
Maison : Gryffondor
avatar
Sirius Black
Black-Bad-Boy-Bébé-Style !
Afficher

Feuille de personnage
Caractère/infos particulières:
Carnet d'adresses:
Capacités spéciales:
MessageSujet: Re: Un enterrement sous (bonne) surveillance [Périple PV Sirius]   Sam 21 Sep - 20:57

Les cours ont commencé depuis trois bonnes semaines maintenant. Seulement trois. Même pas un mois. Et pourtant le travail tombe déjà à flot. Ce n'était pas pour me déplaire, à la base ; j'ai toujours aimé travailler. Enfin ; non, disons que, j'ai toujours aimé faire l'étalage de mes capacités. Montrer que j'étais le meilleur, que je connaissais déjà tout ce qu'on faisait en cours, ou presque. Que je surpassais tout le monde -exept Servilus- sans avoir du tout besoin de travailler. Et c'était le cas encore au QESM ; je suis le meilleur, n'en doutez pas un instant. Moi je le sais. Les autres aussi. L'année a débuté avec un test général pour évaluer et mesurer les capacités de tout le monde. J'étais en tête de liste -ou presque, mais chut-. Il n'en demeure pas moins que le prof référent de notre promotion nous a très vite fait comprendre que ça ce n'était pas ce qu'on attendait d'un auror. Enfin, que ce n'était pas ce que LUI il attendait d'un auror, que c'était loin d'être assez bon, mais que les critères du ministère étaient tellement laxistes étant donné les effectifs qu'il y avait à remplir, que le dernier des idiots serait capable de devenir auror. Ou presque. Il avait marmonné qu'il ne devrait probablement pas le dire, parce qu'il risquait d'avoir des soucis avec ses supérieurs, avant de continuer à voix haute en disant que par conséquent ses propres notations seraient à l'image de sa vision des choses et que sans travailler réellement, aucun d'entre nous n'atteindrait le véritable rang d'auror respectable et respecté par les anciens du métier. Et pour tout dire, cette phrase m'avait plus ou moins mis hors de moi, même si j'avais tenu ma langue. C'est donc principalement par soucis de fierté et d'amour-propre à conserver que je me suis mis en tête d'impressionner ce prof.
D'où le travail que je fournis sans grandes relâches depuis la rentrée. Bien sûr je ne serai jamais le plus grand bosseur du monde, mais je m'acharne à reprendre les cours et à travailler chaque notion pratique étudiée. J'espère qu'en étant régulier ça marchera. Ca ne m'empêche pas de sortir prendre du bon temps et de continuer à voir Garrett, Ethan, Morrigan, et les autres. Qu'on se le dise. Mais Sirius TRAVAILLE à présent. Ne le dites pas à McGo, elle ferait une attaque, la pauvre.

Bref, tout ça pour dire que je suis dans une journée sérieuse, figurez-vous, puisque j'ai passé la partie de la matinée que je n'ai pas écoulée en dormant à travailler. Et l'ordre de mission étant resté sur un coin de mon bureau, je n'ai pas non plus oublié que je devais rejoindre Reilly à treize heures.


Mr Black,

L'Ordre a besoin de vous pour une mission qui peut sûrement vous paraître fort simple, mais dont l'importance est loin d'être négligeable. Vous accompagnerez Mr Reily samedi prochain, afin d'escorter une élève de Poudlard dans le monde moldu. Votre jeune âge devrait être un plus pour rassurer notre jeune élève en cette épreuve.
Mr Reily vous donnera toutes les informations complémentaires.

Restez sur vos gardes.

A. Dumbledore.


C'est la raison pour laquelle -tenez-vous bien- je m'approche de la terrasse du café où m'attends Shawn, avec exactement trois minutes et trente secondes de retard. Pas mal hein ? Quand il dira à Célène que j'étais presque à l'heure, elle ne voudra pas le croire ! Je parie ce que vous voulez.

Je m'approche de la table du professeur lentement, ayant renoncé à ma démarche décontractée pour un pas plus souple et leste. Je me suis dit que mon habitude risquait de trancher avec la tenue sérieuse que j'ai revêtue. Pantalon noir, veste et cravate noires sur chemise gris sombre, cheveux coiffés, air plus adulte. Ce n'est pas de gaité de coeur que je me suis habillé comme ça, croyez-moi. Mais même si la mission me semble d'un ennui infini, je n'ai pas l'intention de décevoir Dumbledore. Je me suis habillé "normalement" (hum) pour prouver mon implication sérieuse au chef de la faction ; et cette tenue me force à renoncer à ma mauvaise foi désinvolte habituelle pour ne pas avoir l'air complètement à côté de la plaque. Que le monde est triste.

Je prends place en face de Shawn -sans attendre son autorisation ; fallait pas pousser non plus- et le regarde d'un oeil qui présente cette fois plus un mélange de mauvaise humeur et d'excitation (ça restait une mission qui pourrait peut-être s'avérer divertissante- que d'arrogance ravie et moqueuse.

« Salut. » Je jauge quelques instants mon désormais interlocuteur, avant de continuer avec un sourire en coin. « Shawn ? Je ne me trompe pas de personne ? » Manquerait plus que ça, remarquez. « Bon. Alors je vous écoute, j'imagine ? Je suis là pour ça, paraît. Écouter. Et puis obéir ? Je vous préviens tout de suite, en général, l'un et l'autre ne sont pas mon fort, du tout. »

_________________
Even if I say it'll be alright, still I hear you say you want to end your life. Now and again we try to just stay alive. Maybe we'll turn it all around.
'Cause it's not too late. It's never too late.
The world we knew won't come back. The time we've lost can't get back. The life we had
Won't be ours again ...
Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité
Invité
Afficher
MessageSujet: Re: Un enterrement sous (bonne) surveillance [Périple PV Sirius]   Dim 22 Sep - 20:11

Shawn vit débarquer Sirius à l'angle de la rue perpendiculaire à celle qui abritait le café où il se tenait. Jetant un nouveau coup d'œil à sa montre, il fut presque surpris de constater que le jeune homme n'avait pas plus de trois voire quatre minutes de retard. Ce n'était pas si mal pour un premier rendez-vous et Shawn ne put que se remémorer la mise en garde de Célène tout en souriant intérieurement. Sirius semblait avoir revêtu une tenue de circonstance et, de surcroît, n'avait pas eu la brillante idée de transplaner en pleine rue, juste devant la terrasse par exemple. Il marquait quelques points. Mais Shawn eu tout loisir de se faire une meilleure opinion de son coéquipier lorsque celui-ci le rejoignit à table et l'apostropha. En une fraction de secondes et quelques mots prononcés, il venait de faire considérablement chuter le taux d'estime que lui portait Shawn à presque zéro.  Ce n'était pas tant cette manière directe et spontanée d'entreprendre les choses qui dérangeait le professeur de Poudlard, lui-même ayant par exemple une préférence pour les élèves qui savaient se montrer audacieux dans leur façon de penser ou encore en prenant la bonne décision sans trop longtemps tergiverser. Non, ce qui le dérangeait chez Sirius, c'était cette petite étincelle dans son regard qui trahissait un certain orgueil mal placé et vous faisait comprendre que s'il prenait la peine de vous écouter et daignait vous prêter la moindre attention, c'était uniquement par bon-vouloir et non pas par obligation. Et sa façon de lui adresser la parole en prenant un air détaché et presque blasé de celui qui connaît la routine pour avoir déjà de nombreuses missions à son actif ne fit que renforcer son impression négative à l'encontre de Sirius.

Avec les années, Shawn avait quand même appris à ne pas juger quiconque trop hâtivement suite à une brève entrevue durant laquelle il était difficile de cerner totalement la personnalité de son interlocuteur. Dumbledore lui-même lui avait quand même venté les mérites de Sirius qui avait été un élève brillant à Poudlard, sans omettre toutefois de citer son tempérament impulsif qui lui jouait souvent des tours. Mais en ce moment précis, Shawn n'était pas d'humeur à pardonner facilement les excès de conduite tant la mission qui leur avait été confiée nécessitait une excellente maîtrise de soi-même et une attitude irréprochable. Aussi, lorsque Sirius se venta de ne pas avoir l'écoute et l'obéissance comme points forts, Shawn rétorqua froidement:

" Dans ce cas, je devrais peut-être demander qu'on m'envoie quelqu'un qui sera plus à même de m'épauler pour mener à bien cette mission. Qu'en penses-tu ? "

Au même instant, le serveur apporta le café que Shawn venait de lui commander peu avant l'arrivée de Sirius. Il le remercia et s'empressa de porter la tasse à ses lèvres avant d'allumer une seconde cigarette à l'aide du zippo en aluminium qui ne le quittait jamais. Sans attendre de réponse de la part de son compagnon, il enchaîna.

" Je ne sais pas jusqu'à quel point Dumbledore t'as mis au courant de la situation mais je vais de toute façon te faire le topo alors ouvre bien grand tes oreilles. On est là pour escorter Eline Quinn, une élève de quatrième année à Poudlard. Ses deux parents, des Moldus, ont été assassinés à leur domicile il y a deux jours de ça. Tout laisse à parier qu'il s'agit d'un acte commis par des Mangemorts. Je n'te fais pas un dessin sur la raison du pourquoi. Eline a été placée provisoirement chez sa tante et son oncle qui vivent tous près. Dumbledore craint que les Mangemorts ne tentent de terminer leur sale besogne en s'en prenant cette-fois ci à la fille. C'est pour ça qu'on sera présents cet après-midi à l'enterrement qui a lieu dans son village natal à 16h. La mission commence au moment où Eline quitte le domicile de son oncle pour se rendre à l'enterrement et se termine quand elle y sera de retour et qu'on se sera assuré qu'elle ne risque plus rien. Compris ? "

Nouvelle gorgée de café accompagnée d'une autre bouffée de cigarette. Shawn prit le temps d'observer les éventuelles réactions de Sirius. La mission pouvait très bien s'annoncer périlleuse au vu des risques encourus tout comme il pouvait strictement ne rien se passer et dans ce cas-là, Shawn serait content de retourner le lendemain à Poudlard avec la conscience tranquille. C'est pourquoi Sirius devait impérativement se mettre en tête les enjeux qui découleraient forcément d'une intervention de leur part en cas de tentative d'agression des Mangemorts. S'ils devaient faire usage de la magie pour protéger Eline en présence de plusieurs Moldus venus assister à l'enterrement, les répercussions ne seraient pas simplement celles de devoir recoller les débris d'un pot de fleur percuté par un sortilège d'attaque.

" Pour ce qui concerne les détails et notre façon de procéder, on verra ça une fois sur place. Des questions ? Si ce n'est pas le cas, on n'va pas trop tarder. "
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 678
Date d'inscription : 15/08/2013
Organisation : Ordre du Phénix
Emploi/études : Auror en formation (2ème année)
Maison : Gryffondor
avatar
Sirius Black
Black-Bad-Boy-Bébé-Style !
Afficher

Feuille de personnage
Caractère/infos particulières:
Carnet d'adresses:
Capacités spéciales:
MessageSujet: Re: Un enterrement sous (bonne) surveillance [Périple PV Sirius]   Dim 22 Sep - 22:26

« Dans ce cas, je devrais peut-être demander qu'on m'envoie quelqu'un qui sera plus à même de m'épauler pour mener à bien cette mission. Qu'en penses-tu ? » Mon sourire s'élargit et je hausse les épaules, prêt à répliquer qu'il n'avait qu'à s'exécuter et trouver quelqu'un d'autre avant le début de la mission ; mais il me devance et enchaine.

Bon. Dumbledore ne m'avait pas dit grand chose et ces informations sont loin d'être négligeables. Déjà, je comprends mieux l'épreuve qu'évoquait le chef de l'organisation dans son ordre de mission. Parce qu'il ne faisait que parler de l'escorte dans le monde moldu, sans parler du tout du meurtre des parents. Donc bon, en soit, traverser le monde moldu n'est pas si terrible ... C'est plus clair ; merci lépreux-Shawn.

J'assimile rapidement lesdites infos intéressantes et les range dans un coin de mon cerveau. Effectivement, si Dumbledore craint une attaque, c'est qu'il y a des risques. S'il y a des risques, c'est que ça devient amusant. Non ? J'acquiesce en réprimant mon sourire en coin.

« Oui, compris ; et heureusement, j'vous remercie de vous en inquiéter. » C'est vrai quoi, faut vraiment être con pour pas comprendre quelque chose d'aussi simple. M'enfin. « Pour ce qui concerne les détails et notre façon de procéder, on verra ça une fois sur place. Des questions ? Si ce n'est pas le cas, on n'va pas trop tarder.  » « Alors n'tardons pas, j'ai pas de question. » fais-je en reprenant l'accent du professeur. C'est pas de la moquerie, juste histoire d'enchainer, faire écho, parallélisme quoi. Bref ! « Enfin prenez votre temps pour votre clope et votre café, on a le temps quand même, si c'est à seize heures. »

Enfin ; comme le phénix avait tout l'air d'un homme prévoyant, il tient quand même à y être en avance et rapidement nous quittons et nous éloignons du café pour transplanner.

CRAC

J'aime pas transplanner. Je préfère le balais ; ou la moto. Mais alors le transplannage. Ou même les portoloins ! J'ai du mal ; vraiment. Pour la simple et bonne raison que, non seulement c'est désagréable, mais en plus, le sol arrive, toujours, beaucoup trop vite. Et je me casse TOUT LE TEMPS la gueule en arrivant. Heureusement, Shawn a la bonne idée de nous amener près d'un arbre et ma main s'y accroche solidement pour me permettre de garder l'équilibre et d'attendre que tout se stabilise autour de moi. Merde quoi, j'ai le mal du transplannage. Et du portoloin. C'est grave docteur ?

En tout cas j'espère que Reilly n'a rien vu. Manquerait plus que ça. Je me tourne vers lui et remarque le village qui s'étale à quelques mètres de lui. Village typique du nord de l'Angleterre. Que je ne connais pas. A bien y réfléchir je ne connais pas non plus la fille. Ses parents encore moins. Donc, heu, officiellement ; je veux dire, paperassement parlant ; qu'est-ce que je fous là ? Puisque bon, y'a certaines choses que je suis pas censé dire, j'imagine.

« Hum, dites. Eline, elle est au courant qu'on débarque ? Elle sait qui on est ? Et puis je suppose qu'il ne faut pas hurler ouvertement qu'on appartient à l'Ordre ; alors notre motif pour débarquer à l'enterrement de deux personnes qu'on ne connait pas, et accompagner une fille qu'on ne connait pas davantage ; c'est quoi ? »

_________________
Even if I say it'll be alright, still I hear you say you want to end your life. Now and again we try to just stay alive. Maybe we'll turn it all around.
'Cause it's not too late. It's never too late.
The world we knew won't come back. The time we've lost can't get back. The life we had
Won't be ours again ...
Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité
Invité
Afficher
MessageSujet: Re: Un enterrement sous (bonne) surveillance [Périple PV Sirius]   Ven 27 Sep - 23:23

Derrière le café se trouvait une petite impasse depuis laquelle tous deux purent transplaner sans craindre d'être vus par quelque passant. Shawn avait saisi le bras de Sirius et ils s'étaient volatilisés en un clin d'œil. Ne s'étant jamais rendu dans le village où habitait Eline, Shawn espérait qu'ils n'atterriraient pas dans un endroit peu… "commode".  Il était en effet bien plus simple de transplaner en toute sécurité dans un lieu que l'on connaissait au préalable. Heureusement, ils arrivèrent sur un terrain à l'extérieur du village avec quelques arbres fruitiers plantés ça et là. Shawn eut le temps de plier les jambes pour adoucir sa réception alors que Sirius dut s'accrocher à l'une des branches d'un poirier, visiblement peu sûr de lui. Devant eux se dressaient les premières maisons en briques dont l'architecture devait dater de l'époque industrielle avec ce caractère pittoresque des constructions du nord de l'Angleterre.

Un chemin caillouteux conduisait directement au centre du village. Shawn prit les devants sans mot dire tout en s'assurant que Sirius le suivait bien. A mesure qu'ils avançaient, ils commençaient à apercevoir le cloché de l'église qui se dressait telle une lance pour déchirer le ciel en deux. L'enterrement devait sans doute avoir lieu à proximité. Sirius lui demanda alors si la jeune fille était au courant de leur venue et quel était leur motif pour débarquer ainsi à l'enterrement de ses parents. Shawn fit volte-face pour se retrouver presque nez-à-nez avec son coéquipier.

" Oui, elle est au courant. Elle sait qui je suis et je lui ai dit que je serais accompagné d'un ami. Non, il ne vaut mieux pas lui " hurler ouvertement " que nous sommes de l'Ordre et notre motif est que je suis son professeur et qu'à ce titre il est tout à fait normal que je vienne assister à l'enterrement de ses parents assassinés. "

Il se retourna et continua son chemin tout en repensant à l'entrevue qu'il avait eue avec Eline la veille. Il lui avait demandé de rester à la fin du cours pour lui parler. Il lui avait présenté ses condoléances et lui avait dit qu'il serait présent à l'enterrement pour lui témoigner de son soutien. Eline était une élève appliquée et même si la Défense Contre les Forces du Mal n'était pas son fort, elle se donnait de la peine et faisait preuve d'une motivation sans bornes. Bien que la douleur causée par la perte des êtres les plus aimés qu'étaient ses parents devait l'avoir terriblement chamboulée, elle tentait néanmoins de ne pas trop l'exprimer et de garder la tête haute. Shawn se souvenait très bien du décès tragique de son père et des souffrances qu'il avait occasionnées. Il lui avait fallut de nombreuses années pour que la blessure laissée à l'endroit de son cœur se cicatrice enfin et cela aurait pu l'entraîner sur de mauvais chemins s'il avait laissé la colère le consumer. Aussi prenait-il à cœur de veiller sur son élève même s'il ne se l'avouait qu'à moitié. Il devrait lui porter une attention particulière durant les semaines à venir mais pour l'instant, il devait se concentrer sur sa mission et celle de Sirius en premier lieu.

Ils arrivèrent finalement en face de l'église qui se trouvait au centre du village. L'édifice était surélevé au sommet d'un monticule et on y accédait après avoir grimpé une douzaine de marches taillées dans la pierre. Le cimetière se trouvait derrière et il fallait redescendre d'un niveau pour y accéder. Des dizaines de pierres tombales ornées pour la plupart de croix se succédaient au bord d'une allée de graviers. Un immense saule pleureur trônait au centre du cimetière. L'extrémité de ses longues branches venait caresser le sol herbeux et là, à quelques pas seulement du tronc, se trouvaient deux trous qui avaient été creusés récemment. C'est ici qu'ils seraient enterrés cette après-midi. Quelques chaises avaient été déposées tout autour. Shawn s'approcha et jeta un coup d'œil à l'intérieur de l'un des deux fossés. Cette vision lui fit resurgir en mémoire l'image du cercueil de son père que l'on descendait en terre alors qu'il n'avait pas encore eu dix ans. Il détourna aussitôt ses yeux et se retourna vers Sirius. Il ravala sa salive et son regard obliqua de côté, ne voulant pas être confronté au visage inquisiteur du jeune sorcier. Après quelques secondes passées à contempler le vide sans penser à rien, il retira une cigarette de son paquet et l'alluma aussitôt. Recouvrant ses esprits, il s'avança encore un peu plus loin pour observer l'étendue du cimetière.

" Ça va pas être simple. L'endroit est complètement ouvert et on peut y accéder facilement de partout excepté de ce côté où se trouve l'église, dit-il tout en désignant le petit escalier surmonté d'un portail en fer. Il faut qu'on inspecte les alentours pour se familiariser avec les lieux. Tu vas de ce côté et moi par là. Regarde s'il est plus facile de se déplacer dans telle ou telle direction si on doit partir rapidement ou encore s'il y a un endroit où l'on peut éventuellement attirer l'ennemi sans être vu du reste des Moldus. On se rejoint ici dès qu'on a terminé. "

Shawn termina sa cigarette et fourra le mégot dans l'une de ses poches. Au même moment, il prit sa forme de chien devant les yeux de Sirius et s'éloigna de lui au petit trot. Il ne savait pas si Sirius était au courant de sa situation d'Animagus mais il valait mieux qu'il le sache s'ils devaient faire équipe. Bien peu de personnes savaient que Shawn était un Animagus mais celui-ci savait très bien à qui il pouvait se permettre de le révéler sans encourir de risques.
La surface herbeuse du cimetière se terminait après une vingtaine de mètres et rejoignait le trottoir d'une route au bord de laquelle s'alignaient tout une série de ces maisons en brique. Shawn avait moins de chance de se faire remarquer s'il arpentait les rues du village sous la forme d'un chien plutôt qu'un être humain en complet noir totalement inconnu au bataillon. Tout en passant devant chacune des habitations, il s'arrêtait devant les boîtes-aux-lettres  pour y lire les noms en prenant soin de changer parfois de direction pour que son comportement ne paraisse pas trop anormal. Il découvrit enfin la maison où résidait Eline. Famille Quinn, put-il lire. Les volets étaient rabattus et personne ne semblait se trouver à l'intérieur. Quelques mètres plus loin, une boîte-aux-lettre portait également l'inscription indiquant qu'une autre famille Quinn habitait dans ce même village. Ce devait être l'oncle et la tente d'Eline. Shawn eut bientôt la confirmation de sa supposition lorsqu'il aperçut la fille par la fenêtre du salon. Elle lui tournait le dos. Il savait désormais où elle se trouvait. Depuis là, il apercevait le saule pleureur du cimetière. Elle n'aurait donc pas un grand trajet à faire pour s'y rendre et Shawn aurait tout loisir de la surveiller.

Sa virée continua et, au bout d'une bonne demi-heure, il s'en retourna là où il avait quitté Sirius. Celui-ci n'était pas encore revenu.
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 678
Date d'inscription : 15/08/2013
Organisation : Ordre du Phénix
Emploi/études : Auror en formation (2ème année)
Maison : Gryffondor
avatar
Sirius Black
Black-Bad-Boy-Bébé-Style !
Afficher

Feuille de personnage
Caractère/infos particulières:
Carnet d'adresses:
Capacités spéciales:
MessageSujet: Re: Un enterrement sous (bonne) surveillance [Périple PV Sirius]   Dim 29 Sep - 16:09

Bon. Ben au moins, c'est clair. Prof a les réponses à mes questions. Alors on écoute prof, et on suit prof sans rien dire. Parce que prof il a l'air coincé, chiant, de mauvaise humeur, aigri, et pas très enclin à la conversation. Dire que j'avais pensé qu'il me changerait de Célène. Pf. N'empêche que, si je tiens ma langue pour cette fois, qu'il ne s'attende pas à s'en tirer si bien à tous les coups. Ce serait trop facile. Je ne suis pas Sirius Black pour rien.

Le village est pittoresque. Patrimoine sympa, sans doute. Ca change de Londres, mais c'est probablement moins animé. Qu'est-ce qu'on doit s'ennuyer ici. La pauvre Eline est décidément mal tombée. Je suis prof sans un mot, toujours, essayant de prendre note des lieux. Si jamais il fallait se déplacer dans le village à un moment où à un autre, autant essayer de ne pas le faire complètement au hasard, même si je doute qu'un seul passage préalable soit vraiment utile, au final. C'est mieux que rien, me direz-vous. On arrive devant l'église et je grimpe les marches à la suite de Shawn, avant de pénétrer dans le cimetière, de l'autre côté, après avoir, donc, franchi le portique en fer. L'endroit est propre et bien entretenu, c'est au moins ce que je peux lui trouver. A défaut de pouvoir trouver "joli" un cimetière, entendons-nous là dessus. Nous nous approchons, et je regarde Shawn qui fixe les deux trous dans le sol avec un drôle d'air. Qu'est-ce qui lui arrive ? Il a peur de voir des inferii sortir des tombes ? Enfin, il semble reprendre ses esprits et me regarde furtivement avant de détourner le regard. Non mais, il se sent bien ? Je fronce les sourcils et le regarde fixer le vide sans rien dire. Mais à quoi peut-il penser pour rester passif comme ça ? Il faut bouger, peut-être ? S'il est venu ici pour rester planté là sans bouger, il aurait pu me prévenir au préalable, je serais resté bosser chez moi, ça aurait été lus constructif. Je soupire, croise les bras, laisse le bout de mon pied déranger les graviers de l'allée. Bon, c'est quand il veut, hein.

Il reprend ses esprits ; semble, en tout cas. C'est pas trop tôt. Le voilà qui se met à fumer ... Bon, on est là pour quoi, exactement ? Rêver, fumer ? Boire manger, aussi, non ? Enfin ; il aurait quand même pu m'en proposer une. Espèce de radin.

«  Ça va pas être simple. L'endroit est complètement ouvert et on peut y accéder facilement de partout excepté de ce côté où se trouve l'église. Il faut qu'on inspecte les alentours pour se familiariser avec les lieux. Tu vas de ce côté et moi par là. Regarde s'il est plus facile de se déplacer dans telle ou telle direction si on doit partir rapidement ou encore s'il y a un endroit où l'on peut éventuellement attirer l'ennemi sans être vu du reste des Moldus. On se rejoint ici dès qu'on a terminé. »

J'ouvre la bouche pour répondre mais il ne m'en laisse pas l'occasion. Shawn n'est plus là. C'est un chien qui se tient devant moi et qui me tourne superbement le dos avant de s'en aller en trottinant. Booon. Ok. Qu'est-ce qu'il espérait faire ; m'impressionner ? Il aurait pu, s'il ne l'avait pas fait avec l'air de me snober. C'est pas drôle. Ca en jette même pas, fait comme ça. Pf, pauvre type. J'suis sûre que je pourrais faire pareil si je m'en donnais les moyens. Aussi je me contente de hausser les épaules et de partir dans la direction opposée. Ouais, j'aime pas qu'on me snobe. Faudra t'y faire, prof, je rentrerai pas dans ton jeu.

Et puis, hé, il vient pas de dire que ça va être difficile parce qu'on est à découvert ? JUSTEMENT, on est à découvert et lui, il se transforme là, en plein dans le cimetière, côté moldu du monde, comme ça. C'est de notoriété publique qu'il y a un mec qui se transforme en sac à puces dans le coin ? Beh, ça tardera pas à l'être.

Je soupire une nouvelle fois et arpente les contours du cimetière depuis l'intérieur de celui-ci. Les murs de pierres ne sont pas très haut, juste assez pour qu'on ne puisse pas voir depuis l'extérieur, mais il ne serait pas vraiment difficile de les escalader. En longeant le mur en question, j'arrive au niveau d'une haie qui coupe le cimetière en deux, et dispose d'une seule et unique brèche au milieu de la ligne. Haie épaisse, donc, à travers laquelle on ne peut pas voir. Ca pourrait être pas mal, en cas de besoin d'une intervention ... Néanmoins, rien ne dit que l'autre côté est invisible aux yeux de l'extérieur. Il faut jeter un oeil. Je contourne donc les tombes et les croix pour rejoindre le passage à travers la haie. Il est constitué d'une arcade en bois placé directement dans la haie, qui passe au dessus d'un escalier descendant de quelques marches. Un regard circulaire m'apprend que la hait ne coupait pas le cimetière au niveau de la moité, mais plutôt aux quatre cinquièmes. C'est uniquement le crématorium qui se trouve de ce côté. Les murs sont plus hauts ; ou en tout cas paraissent plus hauts, puisque le sol est ici plus bas. Le coin est isolé, c'est parfait. Utile en cas de besoin, même si la logique voudrait que je ne veuille en aucun cas avoir besoin d'utiliser cet endroit. SAuf que comme ma logique est quelque peu différente de la logique commune, je m'imagine déjà aux prises avec un mangemort que j'écraserai en moins de dix secondes dans cet endroit. Et que la force soit avec moi !

Je finis mon tour de cimetière en prenant mon temps. Il n'y a rien de spécial à noter ; on entre ici comme dans un moulin ! Seul le crématorium et le passage par l'église sont un minimum délicats à utiliser. Heureusement que mis à part le saule pleureur, aucun obstacle de taille ne venait bloquer le champ de vision et la quasi-totalité du cimetière était visible depuis presque n'importe quel point. Le crématorium, encore, mis à part.

Je retourne près du saule pleureur où le toutou m'attend déjà. Je me plante devant lui, croise les bras, et attend une seconde avec impatience, avant de rentrer les mains dans les poches en soupirant.

« Bon, vous attendez qu'il pleuve des gargouilles ? J'ai un peu de mal à comprendre le langage chien, ça va être difficile de communiquer, là. »

_________________
Even if I say it'll be alright, still I hear you say you want to end your life. Now and again we try to just stay alive. Maybe we'll turn it all around.
'Cause it's not too late. It's never too late.
The world we knew won't come back. The time we've lost can't get back. The life we had
Won't be ours again ...
Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité
Invité
Afficher
MessageSujet: Re: Un enterrement sous (bonne) surveillance [Périple PV Sirius]   Mar 8 Oct - 21:50

Finalement, Sirius le rejoignit au pied du saule pleureur, là où il l'attendait depuis bientôt cinq minutes. Le jeune homme le toisa de toute sa hauteur d'un air exaspéré. Il n'avait visiblement pas changé d'attitude depuis le début de leur rencontre. Il est vrai que Shawn ne faisait pas non plus montre d'un très grand enthousiasme à se trouver ici et son humeur taciturne s'en était renforcée alors qu'il avait initialement prévu de passer son samedi après-midi de la manière la plus décontractée possible.

Sirius finit par lâcher une phrase à mi-chemin entre l'ironie et l'agacement, constatant que Shawn n'était toujours pas décidé à reprendre sa forme humaine. Si par le plus grand des hasards, il s'était avéré qu'un imposteur se soit fait passer pour Sirius afin de trompe Shawn, ce dernier avait à présent la confirmation qu'il s'agissait du seul et unique Sirius Black en face de lui, capable d'une répartie aussi cinglante qu'arrogante.

L'Animagus fit un tour sur lui-même et reprit finalement son apparence humaine. Il fit mine de jeter un bref coup d'œil en l'air avant de rétorquer.

" Y a peu de risque au vu de la météo. "

Ce n'était pas un trait d'humour en soit, d'autant plus que le ton qu'il avait utilisé ne laissait aucunement sous-entendre le contraire. Peut-être une forme dissimulée de sarcasme qu'on aurait pu facilement prendre pour de la crédulité au premier degré. Shawn espérait juste détendre un peu l'atmosphère qui était à deux doigts de devenir électrique. Même si l'orgueil mal placé de Sirius l'avait profondément agacé dès le départ, il devait avant tout mener une mission à bien et laisser de côté les différents qui s'étaient créés peu à peu. D'autant plus qu'il était le leadeur de ce duo et ne devait pas commencer à rentrer dans le jeu de son partenaire qui traquait la moindre occasion de faire hérisser les poils du professeur. Ce n'était pas pour autant qu'il allait accepter tout et n'importe quoi. Au contraire, un jeune homme de la trempe de Sirius avait besoin d'un cadrage pour l'empêcher d'outrepasser les limites. Mais dans le fond, la véritable mission n'avait pas encore débuté et Shawn aurait l'occasion de se faire une véritable opinion du rejeton Black une fois qu'il l'aurait vu à l'œuvre.

Il jeta un coup d'œil à sa montre. Presque quinze heures. D'ici peu, les Moldus se rendant à l'enterrement allaient gentiment affluer. Il leur restait encore un peu de temps. Shawn ouvrit à nouveau son paquet de cigarettes moldues et en contempla le contenu. Trois clopes, c'était tout ce qui lui restait. Décidément, il n'était pas près de se débarrasser de son addiction à la nicotine. Avec celle-ci, il devait être à la quinzième de la journée. Et elle était loin d'être terminée. Il hésita un instant avant de refermer le paquet. Il prit finalement une seconde cigarette et se retourna pour la tendre à Sirius.

" Tu fumes ? "

Il la lui remit donc après que ce dernier eut approuvé d'un signe de tête, l'air à moitié surpris. Détendre l'atmosphère, cela aiderait-il peut-être. Shawn alla ensuite s'appuyer contre le saule, tournant le dos aux deux tombes qu'il ne voulait pas avoir en face de lui. Il aspira plusieurs bouffées qu'il fit ressortir, tantôt par la bouche, tantôt par les narines, tout en observant de l'autre côté de la route la maison dans laquelle se trouvait Eline.

" C'est pas ton truc, le transplanage, lâcha-t-il sur un ton tout à fait neutre après un moment. J'ai remarqué ça juste avant. Moi c'est les balais. J'ai jamais supporté ces machins et j'ai un putain de vertige dessus.  "

Il ne savait pas vraiment s'il avait prononcé cette dernière phrase pour lui-même ou à l'intention de Sirius. Il continua de fumer le plus naturellement du monde, ses pensées vagabondant entre l'instant présent et divers souvenirs qui refaisaient surface dans son esprit à ce moment.

" Dans tous les cas, j'espère que tu seras prêt à réitérer l'expérience. Au moindre souci, on déguerpit d'ici avec Eline. Mais c'est clairement en tout dernier recours. Je te laisse imaginer l'impression qu'aurait un Moldu de voir trois individus littéralement disparaître sous ses yeux. "
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 678
Date d'inscription : 15/08/2013
Organisation : Ordre du Phénix
Emploi/études : Auror en formation (2ème année)
Maison : Gryffondor
avatar
Sirius Black
Black-Bad-Boy-Bébé-Style !
Afficher

Feuille de personnage
Caractère/infos particulières:
Carnet d'adresses:
Capacités spéciales:
MessageSujet: Re: Un enterrement sous (bonne) surveillance [Périple PV Sirius]   Lun 28 Oct - 3:30

« Y a peu de risque au vu de la météo. »

... Est-ce qu'il est sérieux ? Ou pas ? Non parce que s'il l'est, c'est grave. S'il ne l'est pas, son trait d'humour est appréciable. Mais son air parfaitement neutre ne me donne pas beaucoup d'indication et j'ai beau le fixer, impossible de trancher. Aussi je décide de hausser les épaules

« Boah, y'a du vent, le temps peut vite tourner à l'orage. Ca arrive en deux minutes par ici. »

Même air sérieux, même ton banal, candide. Et observation de la réaction. Non mais ; hé, je suis en train de parler météo avec un homme chien qui a peur des trous dans les cimetières. Vous le croyez, ça ?

« Tu fumes ? »

Mh ? Je lève les yeux vers lui, surpris, et acquiesce en articulant un « Je fume. » en guise de confirmation. Contre toute attente, l'animagus me tend une cigarette et je la saisis après une micro-hésitation, adressant un signe de tête en guise de remerciement au professeur. Je sors un briquet de la poche intérieure de mon costume, et allume la clope avant d'en tirer une première longue bouffée. Shawn est allé s'adosser contre le saule ; je m'approche d'un ou deux pas, histoire de, sans enchainer sur la conversation.

« C'est pas ton truc, le transplanage » ... Hum, c'est une question ? Vaguement gêné, je hausse les épaules et réponds « Pas spécialement. », banalisant de loin la chose, puisque j'ai en fait littéralement horreur de ça.  « J'ai remarqué ça juste avant. Moi c'est les balais. J'ai jamais supporté ces machins et j'ai un putain de vertige dessus. » Un sourire un peu lointain étire mes lèvres. Pas moqueur, plutôt surpris. Comment peut-on ne pas supporter ce genre de sensations ! C'est quelque chose d'unique, de grisant .. Difficile d'envisager qu'on puisse ne pas aimer ça .. pour moi en tout cas. « Vraiment ? C'est surprenant ... Enfin entre avoir l'impression d'être étiré dans tous les sens et passé dans un intestin géant ; ou avoir les sensations qu'on a quand on est sur un balais, pour moi y'a pas photo. » Je hausse les épaules en souriant toujours, bien conscient qu'il ne s'agit en vérité que d'un avis très subjectif.

« Dans tous les cas, j'espère que tu seras prêt à réitérer l'expérience. Au moindre souci, on déguerpit d'ici avec Eline. Mais c'est clairement en tout dernier recours. Je te laisse imaginer l'impression qu'aurait un Moldu de voir trois individus littéralement disparaître sous ses yeux. »

Un léger rire s'échappe d'entre mes lèvres et je tire une nouvelle bouffée de la cigarette. « Ca risque de se remarquer effectivement. Je peux transplanner, c'est pas un problème. Disons juste que si on pouvait partir en s'envolant sur une moto, ce serait plus confortable. Mais pas moins remarquable aux yeux des moldus, faut avouer ... »

Je jette un regard alentours, juste histoire de vérifier qu'aucun habitant ne surprend notre conversation. Un mouvement dans la haie attire à ce moment mon attention et je fronce les sourcils en me tournant vers la ligne verte. « Shawn. Ca a bougé, là bas ... »

Ma main gauche se porte machinalement à la sangle qui retient ma baguette au dessus de ma hanche, cachée sous le dessus du costume, mais ne l'en extirpe par immédiatement et reste en place. Je m'approche lentement, de quelques pas, concentré, les yeux rivés sur les feuilles faiblement secouées par le vent ... Un autre mouvement ; je sursaute, referme les doigts sur le bois d'épicéa ... et louche sur le chat qui file jusqu'à mon mollet pour s'y agripper de toutes ses griffes. Saloperie ! Je secoue la jambe et me penche pour attraper le félin par la peau du cou ; mais il esquive ma main et détale à toutes pattes. Un soupir exaspéré m'échappe et je me tourne vers Shawn, sans trop savoir quoi faire. Une seconde passe, deux ... et je me prends à rire en levant les yeux au ciel. Bon sang, quel débile je fais.

« Hum hum. Faut pas croire, c'est dangereux ces bêtes là ! »

_________________
Even if I say it'll be alright, still I hear you say you want to end your life. Now and again we try to just stay alive. Maybe we'll turn it all around.
'Cause it's not too late. It's never too late.
The world we knew won't come back. The time we've lost can't get back. The life we had
Won't be ours again ...
Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité
Invité
Afficher
MessageSujet: Re: Un enterrement sous (bonne) surveillance [Périple PV Sirius]   Ven 1 Nov - 16:39

Au grand soulagement de Shawn, la situation entre les deux coéquipiers de l'Ordre semblait s'être passablement apaisée. Sirius ne s'exprimait plus avec ce semblant d'arrogance dans sa voix et Shawn avait fait l'effort de ne plus se montrer aussi sec et cassant à chaque fois qu'il répondait aux interrogations du jeune Black. Sirius tenta même de faire comprendre au professeur de Poudlard les sensations grisantes que l'on pouvait éprouver lorsqu'on se trouvait suspendu dans les airs, accroché à un balai volant. Malgré toute la bonne volonté qu'il mettait à étayer au mieux ses arguments, Shawn ne put qu'émettre un sentiment de réserve qu'il traduisit physiquement par un froncement dubitatif de ses sourcils. Non, voler sur un balai magique, ce n'était décidément pas son truc. A vrai dire, c'était surtout la sensation de vertige et la peur de perdre la maîtrise de tout ce qui l'entourait qui l'effrayait, chose qui, étrangement, ne se produisait pas en transplanant. Et tant qu'à faire, Shawn préférait encore se rendre d'un point A à B par la manière la plus simple au monde, lorsque c'était possible: en marchant. Aussi, lorsque Sirius lui parla de l'éventualité de s'envoler sur une moto, le professeur se retrouva consterné, trouvant l'idée parfaitement saugrenue. Une moto volante… ?

Leur conversation sur le bienfondé d'utiliser un moyen de transport comme le balai plutôt qu'un autre s'arrêta brusquement lorsque Sirius aperçut un mouvement suspect provenant de la haie qui leur faisait face. Le jeune homme porta la main à sa baguette tout en s'avançant prudemment vers l'endroit d'où il avait apparemment discerné quelque chose. Shawn se remit droit sur ses deux jambes et observa la scène d'un air étonné, sûr de rien. Tout se déroula en une fraction de seconde et Sirius se retrouva bientôt avec une grosse boule de poils accrochée à sa jambe, un chat qui, visiblement, avait eu aussi peur que les deux sorciers s'étaient montrés méfiants. Shawn ne put s'empêcher de sourire au vu de la situation quelque peu grotesque et surtout à l'air navré et gêné de Sirius qui se sentait sans doute stupide d'avoir été surpris par un bête chat.

" T'as raison, c'est même très vicieux, un chat. Et tu peux me croire, j'en ai déjà fait plusieurs fois l'expérience. Enfin, espérons juste que ce sera la seule rencontre importune de notre mission. "

Shawn porta ensuite son regard vers le quartier de villas qui faisait face au cimetière. Il aperçut un groupe de personnes qui venait dans leur direction. Ils étaient une dizaine, tous vêtus de noir. Eline n'était pas avec eux. Il s'agissait très certainement de membres de la famille plus ou moins proches des victimes. Un à un, ces Moldus, de tous âges et toutes générations confondues, apparurent à l'angle de l'église et empruntèrent le chemin caillouteux qui menait au cimetière. Les personnes âgées prirent place sur les chaises réparties autour des deux trous alors que les enfants et leurs parents se tenaient debout derrière les aînés. Ils formèrent bientôt une petite assemblée de quelques vingt-cinq à trente personnes, attendant l'arrivée du prêtre et de la famille directe des époux Quinn. Shawn fit signe à Sirius de le suivre et tous deux s'approchèrent du cercle des personnes déjà présente tout en prenant le soin de rester quelque peu en retrait.

Après une bonne dizaine de minutes, on entendit le moteur tournant au ralenti de deux corbillards qui s'avancèrent dans l'allée qui conduisait au cimetière. Les conducteur éteignirent leur véhicule et sortirent pour ouvrir le coffre à l'arrière. Quelques personnes déjà présentes parmi l'assemblée allèrent leur prêter main forte pour extraire les deux cercueils et les porter chacun devant les deux trous qui allaient les accueillir une fois la célébration terminée. Un cortège se forma alors à la suite des cercueils où apparut le prêtre vêtu d'une aube blanche et d'une longue étole verte brodée de motifs religieux en or. Deux jeunes servants de messe le suivaient, l'un portant une croix en bois et l'autre un récipient de bronze d'où s'échappaient des volutes d'encens. Finalement, quelques personnes fermaient la marche, parmi lesquelles Eline entourée deux adultes qui devaient être son oncle et sa tante. Shawn connaissait parfaitement les rituels accompagnant les cérémonies religieuses moldues telles qu'un enterrement. Ce n'était certainement pas le cas de Sirius. Il tourna la tête dans sa direction pour observer ses réactions mais celui-ci ne manifesta aucune exclamation. Peut-être gardait-il ses interrogations pour lui et s'empresserait de questionner Shawn à la fin de la cérémonie.

Lorsqu'Eline vint se placer au centre de l'assemblée, elle aperçut Shawn entre les rangées de convives. Le professeur la salua d'un petit signe discret de la main et la jeune fille lui répondit par un hochement de tête, les yeux cernés de larmes. Elle ne savait bien évidemment pas quelle était la véritable raison de sa présence à l'enterrement de ses parents et Shawn allait faire en sorte qu'elle ne le découvre pas. La cérémonie débuta enfin au moment où le prêtre prit la parole pour saluer l'assemblée et donner à chacune des personnes présentes la bénédiction du Seigneur.
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 678
Date d'inscription : 15/08/2013
Organisation : Ordre du Phénix
Emploi/études : Auror en formation (2ème année)
Maison : Gryffondor
avatar
Sirius Black
Black-Bad-Boy-Bébé-Style !
Afficher

Feuille de personnage
Caractère/infos particulières:
Carnet d'adresses:
Capacités spéciales:
MessageSujet: Re: Un enterrement sous (bonne) surveillance [Périple PV Sirius]   Lun 4 Nov - 0:33

La cérémonie commence et je reste près de Shawn, attentif à ne pas me faire remarquer au milieu de tous ces moldus. Le tout, c'est d'avoir un comportement ... passif. Éviter tout ce qui peut nous paraître, à nous, sorciers, le plus naturel du monde, et qui leur paraîtrait à eux, absolument remarquable (et ici, ce mot est péjoratif). Aujourd'hui, pendant un enterrement, il faut rester immobile, silencieux ; comme les autres. Et, dans le cas de Shawn et le mien, tenir l'assemblée et les alentours à l’œil. Repérer les individus et comportements suspects.

Pour ce qui est du discours du petit homme en tenue étrange, je n'écoute que d'une oreille. Il parle de Seigneur, d'autre monde, de ... plein de choses étranges et sans aucun sens. Dont je n'avais, quoi qu'il en soit, jamais entendu parler. Une partie de mon esprit prend des notes, espérant interroger le professeur à la fin de la cérémonie. Si fin de cérémonie il y a pour nous deux, étant donné que nous craignons une intervention ennemie et que dans ce cas, nous nous verrons tous deux contraints et forcés de nous éclipser avant qu'elle ne soit menée à terme.

C'est ce à quoi je pense alors que j'aperçois du coin de l’œil deux silhouettes emprunter le même chemin que le convoi précédemment. Je fronce les sourcils, déplace mes appuis l'air de façon à me tourner discrètement un peu plus dans leur direction. Mes cheveux tombent devant mon visage baissé -comme celui des autres personnes, m'a-t-il semblé- et je peux suivre du regard les deux personnes s'approcher de l'assemblée. Qu'est-ce qu'ils font là ? Ce sont juste des proches des parents de la famille arrivés en retard ? Ou, des intrus ? Des sorciers ? Des ennemis ?

Difficile à savoir avant de les avoir observés. Ma main gauche lâche la droite et s'en va tirer discrètement sur la manche de Shawn ; et je lui désigne les deux individus d'un mouvement du menton. J'imagine qu'il les avait déjà repérés, mais bon, au cas où ... La cérémonie se poursuit et je tâche de ne pas quitter les individus des yeux. Ceux-ci, un homme et une femme, se sont enfoncés dans l'assemblée et rapprochés du devant de la foule, plus près des cercueils. Et d'Eline. Bon sang si ce sont des mangemorts ... Je les détaille, essaie de déterminer si oui ou non, ce sont des sorciers.

suspects ? :
 

_________________
Even if I say it'll be alright, still I hear you say you want to end your life. Now and again we try to just stay alive. Maybe we'll turn it all around.
'Cause it's not too late. It's never too late.
The world we knew won't come back. The time we've lost can't get back. The life we had
Won't be ours again ...
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 632
Date d'inscription : 10/07/2013
Organisation : Toutes. Aucune.
Emploi/études : Maître du Destin
avatar
Destin
Admin
Afficher

Feuille de personnage
Caractère/infos particulières:
Carnet d'adresses:
Capacités spéciales:
MessageSujet: Re: Un enterrement sous (bonne) surveillance [Périple PV Sirius]   Lun 4 Nov - 0:33

Le membre 'Sirius Black' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Dés Oui/Non' :
Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité
Invité
Afficher
MessageSujet: Re: Un enterrement sous (bonne) surveillance [Périple PV Sirius]   Ven 15 Nov - 22:27

Shawn continuait de prêter une oreille plus ou moins attentive aux paroles du prêtre tout en jetant quelques coups d'œil discrets aux alentours de temps à autres. Il avait lui aussi repéré les deux individus s'avancer jusqu'au plus proche des deux cercueils et à quelques pas d'Eline seulement. Sirius l'avertit en lui tirant sur la manche et le professeur lui répondit d'un hochement de tête qu'il était au courant. Restait à présent à savoir si ces deux personnes, un homme à la longue chevelure attachée en queue de cheval, et une femme blonde au maquillage excessif, étaient des ennemis potentiels. Rien n'indiquait de prime à bord qu'il puisse s'agir de Mangemorts, d'autant que leur comportement ne trahissait absolument aucun signe suspect. Pourtant, Shawn ne pouvait pas détacher son regard de ce couple improbable qui lui inspirait tout sauf la confiance. Apparemment, Eline ne s'était pas aperçue de leur présence et l'assemblée autour non plus. C'était d'autant plus louche. Shawn se déplaça de quelques pas pour avoir un meilleur angle d'observation. Ni l'homme, ni la femme n'émettait le moindre faux mouvement qui aurait pu les démasquer et, malgré tout, il lui était impossible de faire sortir de sa tête l'idée qu'ils puissent être potentiellement dangereux.

Après presque dix minutes passées depuis leur arrivée, l'homme tira sur la manche de sa veste pour découvrir l'heure indiquée sur sa montre. Sans un regard en direction de sa compagne, il se retourna  et partit en sens inverse pour s'éclipser de l'assemblée. Shawn fronça les sourcils et retourna vers Sirius.

" Je m'occupe de le suivre. Toi, tu restes ici et rapproche-toi un peu d'Eline. Tu te souviens ce que je t'ai dit juste avant à propos du transplanage ? "

Sans attendre de réponse, Shawn s'éclipsa à son tour. Il s'éloigna en direction des tombes et arpenta le chemin de gravier sur une bonne vingtaine de mètres. Il regarda à nouveau en direction du rassemblement près du grand saule et s'assura que personne ne le voyait. Aussitôt, il prit sa forme de chien et surgit de derrière un bloc de pierre taillé à la manière d'une croix. L'homme à la queue de cheval était parti en direction de la longue haie située à l'arrière du cimetière. Shawn le vit passer sous l'arche et disparaître après avoir descendu quelques marches. Il prit la peine de patienter quelques secondes avant d'emprunter le même chemin et de passer à son tour sous l'arche en bois. Là, deux chemins s'offraient à lui. Il opta pour celui de gauche et contourna une nouvelle rangée de haie sans être sûr de se rendre au bon endroit. Son intuition l'avait néanmoins bien servi puisqu'il aperçut à nouveau celui qu'il poursuivait à quelques mètres seulement devant lui. Il lui tournait le dos et faisait face à un grand monument tout en marbre qui devait certainement abriter un columbarium. A cet instant, l'homme tira sur la manche de son bras gauche et sortit de sa poche une baguette qu'il pointa sur son avant-bras. Il s'agissait bel et bien d'un sorcier, Shawn en avait la preuve indéniable sous ses yeux. Que fabriquait-il ? Il n'eut pas à se poser bien longtemps la question puisqu'il découvrit au même moment le célèbre tatouage dessiné à l'encre verte sur lequel l'homme dirigeait sa baguette. Il s'apprêtait à faire apparaître la Marque des Ténèbres au-dessus du cimetière. Shawn bondit en avant et parcourut la distance qui le séparait du Mangemort en une fraction de seconde avant de lui sauter dessus la gueule ouverte.

Résultats du dé:
 

Le type avait dû entendre que quelque chose arrivait dans son dos mais il eut à peine le temps de se retourner que le chien avait déjà bondi sur lui, toutes griffes en avant. Il retomba sur le dos et reçut un puissant coup de patte en plein tête qui entama la chair sur toute la longueur de la base du coup jusqu'à la tempe. Le chien se dégagea alors de sa proie et recula d'un ou deux mètres, prêt à bondir à nouveau, laissant un grognement hargneux s'échapper de son museau.


Dernière édition par Shawn Reilly le Ven 15 Nov - 22:37, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 632
Date d'inscription : 10/07/2013
Organisation : Toutes. Aucune.
Emploi/études : Maître du Destin
avatar
Destin
Admin
Afficher

Feuille de personnage
Caractère/infos particulières:
Carnet d'adresses:
Capacités spéciales:
MessageSujet: Re: Un enterrement sous (bonne) surveillance [Périple PV Sirius]   Ven 15 Nov - 22:27

Le membre 'Shawn Reilly' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Dé 4 faces' :
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 678
Date d'inscription : 15/08/2013
Organisation : Ordre du Phénix
Emploi/études : Auror en formation (2ème année)
Maison : Gryffondor
avatar
Sirius Black
Black-Bad-Boy-Bébé-Style !
Afficher

Feuille de personnage
Caractère/infos particulières:
Carnet d'adresses:
Capacités spéciales:
MessageSujet: Re: Un enterrement sous (bonne) surveillance [Périple PV Sirius]   Sam 23 Nov - 21:52

Je ne cesse pas un instant d'observer les deux individus au travers des mèches sombres qui tombent devant mes yeux, à la recherche d'un indice de possible culpabilité. En vain ; et je commence à penser que ces deux personnes ne sont en fait que des proches de la famille arrivés en retard à la cérémonie, lorsque l'un des d'eux s'agite. Et s'en va. J'amorce aussitôt un pas dans sa direction, mais le mouvement et les paroles de Shawn me stoppent dans mon élan. Je hoche la tête, cherche Eline des yeux avant de m'approcher d'elle, lentement, et en essayant de me faire discret. Les moldus commencent à s'agiter, maugréent entre leurs dents contre ces gens qu'ils ne connaissent pas et qui n'arrêtent pas de bouger en faisant du bruit, parce que merde, c'est presque un manque de respect. je m'avance vers la jeune fille, m'arrête juste à sa gauche, entre elle et la compagne du type qui vient de s'en aller. Et j'attends. Parce que l'alerter sans preuve ne servirait qu'à l'inquiéter, potentiellement sans raison. Elle traverse une épreuve déjà assez difficile pour ne pas en rajouter inutilement.

Mes yeux restent rivés vers la mangemorte potentielle. La scrutent, aussi discrètement que possible ; analysent ses mouvements. Sans résultat. Bon sang, suis-je complètement paranoïaque ? Je soupire discrètement, détourne mon regard de la femme pour observer un instant les graviers. Lorsque mon attention est à nouveau pour elle, je remarque un changement dans sa posture. Son bras droit est tendu le long de son corps, sa main a disparu dans sa manche. Quoi ? Elle a froid ? C'est louche ... Non ? Je détaille son visage, note ses sourcils froncés, son air concentré. Ca fait trop d'indices. Très lentement, je déplace ma main droite, la relève pour l'appuyer faiblement contre l’omoplate de la serpentard. Elle sursaute légèrement, tourne à demi la tête vers moi, juste assez pour m'apercevoir du coin de l'oeil. Je la regarde avec insistance. Elle ne se détourne pas, comprend sans doute que j'ai quelque chose à lui dire ; alors je me penche vers elle. « Femme. Lunettes. Cheveux blonds relevés. Manteau noir. Danger. » Ma voix n'est qu'un souffle, à peine audible. M'a-t-elle entendu ? J'en doute, jusqu'à ce que je la voie pâlir, légèrement. Ma main s'appuie avec un peu plus de force contre son dos et je hoche la tête, l'air sûr de moi. Ca va aller ... Est-elle censée comprendre.

Je récupère ma main, m'éloigne de la jeune fille d'un pas, en direction de la femme, que je regarde, directement. Le visage concentré. J'attrape son regard ; fronce les sourcils, porte lentement ma main gauche jusqu'à ma veste, dans laquelle se trouve ma baguette. Qu'elle comprenne. Que je n'avais pas l'intention de la laisser tuer Eline sans bouger. Il était question d'écarter la femme d'ici pour pouvoir la mettre hors d'état de nuire tranquillement. Et avant qu'elle en tente quoi que ce soit.

La mangemorte détourne la tête ; j'en profite pour me saisir de ma baguette et la faire glisser à mon tour dans ma manche. Détourner l'attention de l'assemblée. Puis suivre le conseil de Shawn. Sans la quitter des yeux -la femme blonde-, je m'éloigne de quelques pas, me retrouve en dehors de l'attroupement, à deux pas d'elle. Les regards sont tous pour les cercueils vers lesquels chacun peut à présent se diriger, aucun pour l'inconnu que je suis. C'est le moment, j'imagine. Je serre mes doigts autour de l'épicéa, regarde le portail en fer un peu rouillé. Ca fera l'affaire. J'incline le poignet, vise et prononce mentalement la formule. La gerbe de lumière blanche franchit en un instant les quelques mètres qui me séparent du portique ; et celui-ci se décroche comme par magie des gonds grâce auxquels il était accroché au mur. Toutes les têtes se tournent dans sa direction lorsqu'il tombe sur le sol dans un grand fracas métallique.

La seconde d'après, j'ai avancé jusqu'à la potentielle mangemorte et l'ai saisie par le col de son vêtement. Avant de suivre le conseil de Shawn.

CRAC.

On apparaît près de l'arbre à côté duquel Shawn nous a fait arriver précédemment. Déséquilibré par l'opération, je titube ; tombe lorsque le coup de pied manque me décrocher la rotule. Putain, saloperie ! Je me rattrape tant bien que mal à l'arbre, grimaçant, jusqu'à ce que le morceau d'écorce juste à côté de ma tête ne se détache du tronc lorsque le sortilège de la mangemorte s'y écrase. Wowh ... c'était moins une. Je resserre ma poigne autour de ma baguette, donne la réplique immédiatement. Réplique qu'elle contre ; et j'ai juste le temps d'esquiver la contre-attaque. Ma respiration se fait déjà sifflante, l'adrénaline se propage dans mes veines à vitesse grand V. Tout ceci en priant très fort pour que ces deux individus soient les seuls présents à l'enterrement, puisqu'Eline n'avait plus personne pour la protéger, là tout de suite.

Je balance mon bras en avant, prononce à peine la formule de protection. Le sort est dévié vers le haut, frappe une branche qui tombe près de moi ; branche que je vise aussitôt. « Wadiwasi ! »

Spoiler:
 

_________________
Even if I say it'll be alright, still I hear you say you want to end your life. Now and again we try to just stay alive. Maybe we'll turn it all around.
'Cause it's not too late. It's never too late.
The world we knew won't come back. The time we've lost can't get back. The life we had
Won't be ours again ...
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 632
Date d'inscription : 10/07/2013
Organisation : Toutes. Aucune.
Emploi/études : Maître du Destin
avatar
Destin
Admin
Afficher

Feuille de personnage
Caractère/infos particulières:
Carnet d'adresses:
Capacités spéciales:
MessageSujet: Re: Un enterrement sous (bonne) surveillance [Périple PV Sirius]   Sam 23 Nov - 21:52

Le membre 'Sirius Black' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Dé 3 faces' :
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 678
Date d'inscription : 15/08/2013
Organisation : Ordre du Phénix
Emploi/études : Auror en formation (2ème année)
Maison : Gryffondor
avatar
Sirius Black
Black-Bad-Boy-Bébé-Style !
Afficher

Feuille de personnage
Caractère/infos particulières:
Carnet d'adresses:
Capacités spéciales:
MessageSujet: Re: Un enterrement sous (bonne) surveillance [Périple PV Sirius]   Dim 16 Mar - 18:13

Je sang jaillit de la profonde plaie tandis que la mangemorte étouffe un cri en tâchant d'endiguer le flot écarlate qui s'échappe de son visage. Aveuglée, elle lance un nouveau sortilège qui s'écrase à deux mètres de moi sur le sol. Mon stupéfix à moi ne la manque pas et elle s'effondre dans un bruissement. Haletant, immobile devant le corps inerte, je me demande une seconde ce que je suis censé faire d'elle, lorsqu'un faible bruit de lutte me parvient en direction du cimetière. Vite, il faut que j'y aille ... Mon regard se repose sur la femme. Son sang se répand lentement sur le sol, crée une tâche sombre autour de sa tête et imbibe son vêtement noir. Elle ne survivra sans doute pas, alors ... Je déglutis. Deux minutes plus tard, je cours vers le village, laissant derrière moi une femme qui, si elle se réveille dans un quelconque hôpital, ne se souviendra pas de la cause des cicatrices qu'elle trouvera sur son visage.

Le bruit que j'ai entendu vient directement du mur que j'ai longé tout à l'heure, au niveau du crématorium. C'est la direction qu'a pris Shawn en suivant l'homme à la queue de cheval ; j'en déduis donc que c'est entre eux qu'a lieu l'altercation, et pas avec les moldus toujours en train d'assister à la cérémonie. Tant mieux, laisser Eline seule est vraiment une prise de risque ... J'aperçois le columbarium par dessus le pur et entends clairement les grognements d'un animal. Sans doute Reilly s'est-il transformé pour s'en prendre au mangemort... Sans attendre davantage, je m'approche du mur et saute aussi haut que possible pour pouvoir utiliser mes mains en appui et me hisser sur l'obstacle. Silencieux dans ma démarche ; plus en tout cas que les deux hommes qui luttent en bas, ils ne m'entendent pas et je songe une seconde à lancer un sortilège depuis ma position. Néanmoins, la proximité de Shawn rend toute tentative d'attaque périlleuse .. manquerait plus que je le touche lui et pas l'autre homme. Décidé, je saute et tombe directement sur le mangemort aux prises avec le chien. Sans doute surpris par la masse qui lui tombe dessus, il s'effondre à plat ventre et l'immobiliser en enfonçant généreusement mon genou entre ses omoplates n'est pas difficile. Je n'ai pas le temps de relever la tête, apercevant déjà la gueule du chien se refermer sur la nuque du mangemort. Quelques spasmes parcourent le corps bloqué sous mon poids, puis, plus rien. Shawn relâche sa prise, et je croise son regard. « La femme est hors jeu. » J'ai chuchoté. Il nous faut maintenant retourner avec les autres, et rapidement. C'est ce que je me dis en me relevant, tâchant de ne pas penser que c'est sur un cadavre que j'étais agenouillé.

Le professeur reprend sa forme humaine. « Shawn, ils finiront pas retrouver le corps, et ils se souviendront qu'on est revenus du crématorium ... Ils ne m'ont pas vu partir, donc je peux rester là et essayer de faire disparaître la dépouille. » Il acquiesce et retourne à la cérémonie tandis que je m'agenouille auprès du mangemort et enserre son poignet dans ma main pour transplanner. Je ferme les yeux, et reste immobile le temps que le malaise passe. Bon, hé bien, d'accord. Qu'est-ce que je fais de ça maintenant ? Je peux le brûler, l'enterrer, le découper en morceaux, le balancer dans la mer ... Ce sont des méthodes moldues après tout. Ceci étant, la mort a été causée par un chien, donc si le cadavre est retrouvé plus loin, ça devrait suffire, non ? Les moldus déduiront que ce pauvre monsieur a été attaqué par un animal errant ... allez, c'est parfait. Je n'aurais qu'à demander à Shawn de faire un tour autour du corps histoire de laisser des empruntes. Et pour la femme ... c'est la faute de la branche, non ? Ca irait bien aussi. Plus qu'à me mettre au boulot ... Quelques minutes plus tard, le problème est réglé. Relativement, pour l'instant, et autant que possible en tout cas.

_________________
Even if I say it'll be alright, still I hear you say you want to end your life. Now and again we try to just stay alive. Maybe we'll turn it all around.
'Cause it's not too late. It's never too late.
The world we knew won't come back. The time we've lost can't get back. The life we had
Won't be ours again ...
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 678
Date d'inscription : 15/08/2013
Organisation : Ordre du Phénix
Emploi/études : Auror en formation (2ème année)
Maison : Gryffondor
avatar
Sirius Black
Black-Bad-Boy-Bébé-Style !
Afficher

Feuille de personnage
Caractère/infos particulières:
Carnet d'adresses:
Capacités spéciales:
MessageSujet: Re: Un enterrement sous (bonne) surveillance [Périple PV Sirius]   Sam 29 Mar - 23:37

Déplacer un corps, que ce soit dans le monde moldu ou dans le monde sorcier, ce n'est jamais très amusant. C'est aussi quelque peu stressant ; et c'est la raison pour laquelle je suis bien heureux de retrouver le village, après avoir laissé le cadavre quelques centaines de mètres plus loin, en agrémentant chaque pas de regards circulaires inquiets. Je n'ai aperçu personne, mais l'idée de me compromettre m'enserre fortement l'estomac. Si on m'a vu, je suis vraiment mal barré. Mais bon, c'est les risques du métier, pas vrai ? Je suis engagé dans l'ordre. Je ne le suis pas à moitié.

C'est la raison pour laquelle je me dépêche de rejoindre le cimetière, prenant juste avant quelques minutes pour retrouver une allure parfaitement normale. Aucun bruit ne me parvient, sinon celui des graviers qui crissent sous les chaussures des proches de la famille. Je les rejoins discrètement, cherchant d'abord Eline, puis Shawn du regard. Ils sont tous les deux là, l'une tournant vers moi un regard quelque peu inquiet, l'autre un complètement neutre. C'est vers ce dernier que je me dirige.

"Va la voir, elle a besoin d'être rassurée. RAS depuis que je suis revenu, mais on reste sur nos gardes."

On reste sur nos gardes. Compris. J'expire, longuement. La pression constante depuis que les habitants de ce village ce sont rassemblés ici commence à être épuisante ; mais ce n'est pas le moment de flancher, j'imagine. A supposer qu'il y ait un moment prévu pour.
Je repère Eline, qui me regarde toujours avec son air incertain, et la rejoins en quelques pas. Je détaille rapidement le visage de la jeune fille, frappé un instant par ses traits tirés, sans doute crispés par l'inquiétude, et par les efforts qu'elle faisait pour cacher la souffrance que lui inspiraient les deux cercueils recouverts de terre, juste plus loin. Ce sont ses parents qui sont enterrés là-bas. C'est sans doute quelque chose que je peux comprendre, même si le sentiment de les voir perdus ne me paraît pas si douloureux. J'ai néanmoins conscience que ne rien ressentir en perdant ses parents n'est pas une réaction normal, et que la relation que j'ai eue avec les miens est de toute façon loin d'être exemplaire.

« Est-ce que ça va ?» ... Bon, question stupide. Son manque total de réaction me le fait bien comprendre ; elle me regarde toujours avec l'air de réclamer des informations, de préférence rassurantes. Je baisse d'un ton. « ... Bon, les deux individus de tout à l'heure ne feront plus courir aucun risque à personne. Je pense que le danger est écarté, mais on reste vigilants. Ne t'en fais pas, d'accord ? Je reste juste derrière.» Elle acquiesce, l'air pas franchement rassuré pour autant, et je fais un mouvement pour me reculer. Me ravise une seconde. « Et ... toutes mes condoléances. » Je tente un vague sourire qui se veut encourageant ; sourire qu'elle me rend légèrement, tant bien que mal, sans doute. Ca se comprend ; j'imagine.

Je recule d'un pas, joins les mains devant moi et jette un oeil en direction de Shawn, placé à quelques mètres à peine. Les invités commencent à se diriger vers Eline pour lui présenter leurs condoléances ; c'est la fin de la cérémonie. Je les détaille un par un, tendu comme un arc, prêt à réagir. C'est le moment rêvé, si jamais l'un d'eux décide de s'en prendre à elle. Je ne peux pourtant pas empêcher les proches de la jeune fille de s'approcher d'elle, et encore moins rester juste près d'elle sans attirer l'attention. Il ne me reste donc qu'à rester sur mes gardes, nerveux au possible.
Mais malgré mes inquiétudes, personne ne s'est décidé à lui sauter à la gorge, et tout le monde se dirige à présent vers la sortie du cimetière. Eline ferme la marche, Shawn et moi devant elle, lorsqu'un de gravier sur le côté me fait me retourner. J'aperçois l'homme, son visage, sa main à l'intérieur de sa veste. Il n'en faut pas plus : mes doigts se referment sur le poignet de la jeune fille et la font passer derrière moi d'un brusque mouvement du bras. Je saisis moi-même ma baguette et m'apprête à la brandir, mais l'autre à un temps d'avance et ...

dé#1 :
 

J'ai juste le temps de desserrer mes doigts du poignet d'Eline, avant de sentir tous les muscles de mon corps se raidir et le sol disparaître de sous mes pieds. Incapable du moindre geste pour freiner ma chute, seuls le bruit métallique qui retentit et la douleur cuisante qui voudrait me faire grimacer m'apprennent que je viens de retomber sur le portail que j'avais moi-même mis au sol précédemment. Je me retrouve incapable de bouger, même de grimacer face à la douleur qui m'enserre le bas du dos et semble me bloquer le bassin ; bien qu'en réalité, l'intégralité de mon corps soit immobilisé et ce, du fait du sortilège qui venait de me mettre hors jeu. Bien joué Black, tu gères.

Quelques échos de combat me parviennent et malgré mon champ de vision limité (au ciel magnifique de l'Angleterre), je comprends que Shawn a riposté et mis hors combat notre adversaire surprise. Rapidement, je sens mon corps retrouver une légère mobilité alors que les effets de l'enchantement se dissipent. « Saloperie ... » Je maugrée en me relevant, difficilement, et aperçois juste le professeur me faire signe de suivre Eline -qu'il a écartée de tout danger dès que celui-ci s'est manifesté- avant qu'il ne transplanne avec le corps de l'homme. Grimaçant et titubant plus ou moins -c'est fou c'que ça fait mal un portique en fer-, je me dépêche de sortir du cimetière et rejoins la jeune femme que je repère en train de jeter des œillades inquiètes dans tous les sens. Elle m'aperçoit, et je tente un sourire et un geste de la main qui se veut rassurant. Trois mangemorts, pour une gamine de quatorze ans, ça doit suffire, non ? Le danger est écarté maintenant, merde. Je regarde Eline saluer les derniers proches de sa famille, et rentrer dans la maison de ses grands-parents, et reste posé en face de celle-ci en attendant le retour de Shawn, incertain de l'attitude à avoir. Je suis censé attendre ici, histoire de m'assurer qu'il ne lui arrivera rien, ou alors on considère que la mission est terminée puisqu'Eline est de retour chez elle ?

_________________
Even if I say it'll be alright, still I hear you say you want to end your life. Now and again we try to just stay alive. Maybe we'll turn it all around.
'Cause it's not too late. It's never too late.
The world we knew won't come back. The time we've lost can't get back. The life we had
Won't be ours again ...


Dernière édition par Sirius Black le Dim 30 Mar - 20:23, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 632
Date d'inscription : 10/07/2013
Organisation : Toutes. Aucune.
Emploi/études : Maître du Destin
avatar
Destin
Admin
Afficher

Feuille de personnage
Caractère/infos particulières:
Carnet d'adresses:
Capacités spéciales:
MessageSujet: Re: Un enterrement sous (bonne) surveillance [Périple PV Sirius]   Sam 29 Mar - 23:37

Le membre 'Sirius Black' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Dé 3 faces' :
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Afficher
MessageSujet: Re: Un enterrement sous (bonne) surveillance [Périple PV Sirius]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Un enterrement sous (bonne) surveillance [Périple PV Sirius]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» VOICI UNE TRES BONNE OPPORTUNITE POUR MARC , MALICE ET JOEL COMME INVESTISSEURS
» Un sous-vêtement dans l'arbre [Libre]
» La diaspora veut retourner en Haïti sous condition
» Obama fait campagne sous la pluie alors que McCain annule...
» Un sous-commissariat à Grand'Ravine

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Crépuscule des Sorciers :: Sud de la Grande-Bretagne :: Reste de l'Angleterre-